Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effets indésirables neuro-développementaux de l’anesthésie générale en chirurgie pédiatrique - 17/07/22

Neurodevelopmental adverse effects of general anaesthesia in paediatric surgery

Doi : 10.1016/j.anrea.2022.07.002 
Jean-Philippe Salaün 1, 2, , Gilles Orliaguet 3, 4
1 Centre Hospitalier Universitaire Caen Normandie, service d’anesthésie-réanimation, avenue de la Côte de Nacre, Caen 14033, France 
2 Normandie Univ, UNICAEN, inserm, GIP Cyceron, institut blood and brain @Caen-Normandie (BB@C), UMR-S U1237, physiopathology and imaging of neurological Disorders (PhIND), Caen, France 
3 Hôpital universitaire Necker-Enfants–Malades, AP–HP, centre, université Paris Cité, service d’anesthésie-réanimation pédiatrique et obstétricale, Paris, France 
4 EA 7323 université Paris Cité « Pharmacologie et évaluation des thérapeutiques chez l’enfant et la femme enceinte », Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Sunday 17 July 2022
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Un enfant sur sept bénéficiera d’une anesthésie générale avant l’âge de 3 ans. L’anesthésie pédiatrique peut être considérée comme une procédure sûre dont le risque de complication immédiate est faible. Cependant, la question des effets indésirables neuro-développementaux de l’anesthésie générale pour une chirurgie pédiatrique reste controversée. Dans cette mise au point, nous réaliserons une synthèse de la recherche préclinique et clinique sur les effets indésirables neuro-développementaux de l’anesthésie générale avant de mettre en évidence l’intérêt de la recherche translationnelle, puis de dessiner le futur de la recherche sur cette thématique avec l’hypothèse de l’impact d’une exposition prénatale à l’anesthésie générale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

One in seven children will receive general anaesthesia before the age of 3. While paediatric anaesthesia can be considered as a safe procedure with a low risk of immediate complications, the issue of neurodevelopmental adverse effects of general anaesthesia for paediatric surgery is still controversial. In this review, we will synthesise preclinical and clinical research on the neurodevelopmental adverse effects of general anaesthesia before highlighting the interest of translational research and then outlining the future of research on this topic with the hypothesis of the impact of prenatal exposure to general anaesthesia.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anesthésie générale, Cerveau en développement, Neurotoxicité, Translationnel

Keywords : General anaesthesia, Developing brain, neuRotoxicity, Translational


Plan


© 2022  Société française d'anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.