Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hyperéosinophilie majeure induite par une application locale de kétoconazole chez un prématuré - 28/04/08

Doi : AD-05-2000-127-4-0151-9638-101019-ART50 

J.-L. Michel [1],

E. Coinde [2],

V. Chalencon [3],

J.-L. Stephan [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 1
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Introduction

Le kétoconazole fait partie du groupe des antifongiques imidazolés, largement prescrits. Il peut-être administré par voie orale Nizoral® (120 millions d'unités distribuées depuis le lancement du produit) ou cutanée Ketoderm®. Hormis pour la candidose buccale, il n'a pas été rapporté d'essais sur l'utilisation néo-natale.

Observation

Un prématuré de 26 semaines d'aménorrhée avait, à deux semaines de vie, une dermite du siège à Candida albicans . Le traitement consistait en une application locale biquotidienne de kétoconazole. Durant les deux semaines de traitement, une hyperéosinophilie majeure apparaissait progressivement. Le dosage de kétoconazole sanguin était négatif. Les transaminases étaient normales. L'arrêt du traitement était suivi immédiatement d'une normalisation des éosinophiles. Une noisette de kétoconazole appliquée à la 7 e semaine de vie, puis à la 11 e semaine sur le siège pendant quelques heures modifiait le compte des éosinophiles après plusieurs jours, mais dans une moindre mesure.

Discussion

Une hyperéosinophilie majeure a été constatée chez un enfant de petit poids de naissance pour laquelle l'imputabilité du kétoconazole en application locale parait probable. En effet, l'utilisation de ce produit s'est accompagnée à trois reprises d'une augmentation des éosinophiles avec un retour à la normale à l'arrêt. Le kétoconazole appartient au groupe des antifongiques imidazolés. Il n'y a aucune donnée concernant l'utilisation de ce produit chez le nouveau-né. Les réactions cutanées aux imidazolés sont des contre-indications à la prise de Nizoral® et de fluconazole (Triflucan®) per os. En effet, des réactions anaphylactiques à type d'urticaire aiguë généralisée, oedème de Quincke ont été rapportées lors de la prise per os après une sensibilisation préalable par les imidazolés ou les dérivés nitro-imidazolés.

Abstract

Major eosinophilia in a premature infant induced by topical ketoconazole.

Introduction

Ketoconazole is a member of a newer group of imidazole antifungals. Except for treatment of oral candidiasis, there is no reported experience of use in neonates. Thus, its use in neonatalogy must be considered experimental. Herein we report a major eosinophilia in a very low birth weight neonate induced by transcutaneous resorption of topical ketoconazole.

Case report

A 26 week premature was intubated and ventilated for a hyaline membrane disease. At more than 2 weeks, he developed diaper dermatitis with Candida albicans . Treatment consisted of local application of ketoconazole. After 6 days of application, WBC showed a major eosinophilia [20,000/ mL]. Discontinuation of the drug was followed by a prompt normalization of the eosinophil count. The challenge test by topical ketoconazole reproduced eosinophilia, implicating this drug, which, to our knowledge, has not been described previously to cause eosinophilia in very low weight neonates.

Discussion

Peripheral eosinophilia is an uncommon finding present in a relatively limited number of conditions in children. A minor eosinophilia often seen in premature neonates may in part be due to intubation. This case illustrates the potential danger of percutaneous application of drugs in newborn and infants as it has previously been pointed out way various chemicals. Any deterioration of the corneal layer such as observed in many dermatosis prompts an increase in the cutaneous permeability. Immaturity of the premature skin may have aiso played a role. Dermatologists should be aware of potential toxic topical ointments before prescribing them to very low weight babies.


Plan



© 2000 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 127 - N° 4

P. 405 - mai 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Histiocytose mucineuse héréditaire progressive
  • N. Antoni-Bach, R. Pfister, E. Grosshans, I. Kleinclaus, N. Boehm, F. Grange, J.-C. Guillaume
| Article suivant Article suivant
  • Pemphigus corticorésistant traité avec succès par immunoglobulines intraveineuses
  • V. Sibaud, M. Beylot-Barry, M.-S. Doutre, C. Beylot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.