Table des matières EMC Démo S'abonner

Chondroblastome - 04/08/22

[31-486-A-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8551(22)69154-1 
K. Ekhlas, Docteur a, S. Aubert, Professeur b, M. El Fayoumi, Docteur a, H. Lerisson, Docteur a, D. Rapilat, Docteur a, N. Boutry, Professeur a,
a Service d'imagerie de l'enfant, Hôpital Jeanne-de-Flandre, CHRU de Lille, avenue Eugène-Avinée, Lille cedex 59037, France 
b Service de Pathologie, CHRU de Lille, avenue Oscar-Lambret, Lille cedex 59037, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Le chondroblastome est une tumeur osseuse bénigne d'origine cartilagineuse, plus fréquente chez l'enfant, l'adolescent et l'adulte jeune. Il se développe préférentiellement aux dépens des épiphyses ou équivalents épiphysaires (apophyses). Les principales localisations sont représentées par les os longs et le pied mais tous les os du squelette peuvent être affectés. Les radiographies montrent le plus souvent une lésion ostéolytique polylobée, bien limitée par un liseré d'ostéocondensation réactionnelle, parfois associée à une réaction périostée plurilamellaire à distance de la tumeur. Le scanner objective de manière inconstante des calcifications intralésionnelles de type cartilagineux. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est l'examen clé en montrant d'une part un hyposignal T2 plus ou moins complet de la tumeur et d'autre part une réaction œdémato-inflammatoire extensive de la moelle osseuse en périphérie de la tumeur et/ou au sein des tissus mous adjacents. Un contingent anévrismatique (hypersignal T2 liquidien, niveaux liquide-liquide) peut parfois être associé à la matrice cartilagineuse en IRM. Le diagnostic définitif de chondroblastome repose sur l'examen anatomopathologique en s'aidant si besoin de la recherche d'une mutation très spécifique du diagnostic (H3.3K36M) dans les cas difficiles. Le traitement consiste généralement en un curetage-comblement chirurgical mais des techniques percutanées radioguidées ont été utilisées avec succès dans les tumeurs de taille limitée. Bien que bénin, le chondroblastome peut récidiver localement ou se montrer d'emblée agressif, notamment au rachis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Apophyse, Chondroblastome, Épiphyse, Radiographie, Scanner, Tumeur osseuse, IRM


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Diagnostic d'un ostéochondrome et de ses complications
  • J. Malghem, F. Lecouvet, P.L. Docquier, C. Galant, B. Vande Berg
| Article suivant Article suivant
  • Fibrome chondromyxoïde
  • G. de Pinieux, M. Couchot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.