Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse IRM des abords antérolatéraux mini-invasifs dans les arthroplasties totales de hanche - 05/08/22

MRI assessment of minimally invasive anterolateral approaches in total hip arthroplasty

Doi : 10.1016/j.rcot.2022.06.014 
Fabien Billuart a, b, Matthieu Lalevée c, , Helena Brunel a, Stéphane Van Driessche d, Julien Beldame e, f, Jean Matsoukis g
a Laboratoire d’analyse du mouvement, institut de formation en masso-kinésithérapie Saint-Michel, 68, rue du Commerce, 75015 Paris, France 
b Université Paris-Saclay, UVSQ, Erphan, 78000 Versailles, France 
c Centre hospitalier universitaire de rouen, service de chirurgie orthopédique et traumatologique, 37, boulevard Gambetta, 76000 Rouen, France 
d Clinique de Montargis, 46, rue de la Quintaine, 45200 Montargis, France 
e Institut Clinique du Pied-Paris, Ramsay Santé, Clinique Blomet, 136, rue Blomet, 75015 Paris, France 
f Clinique Mégival, 1328, avenue de la Maison-Blanche, 76550 Saint-Aubin-sur-Scie, France 
g Département de chirurgie orthopédique, groupe hospitalier du Havre, BP 24, 76083 Le Havre cedex, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 05 August 2022

Résumé

Introduction

La réalisation d’arthroplasties totales de hanche (ATH) par voie antérolatérale mini-invasive (VALMI) entraîne des lésions fréquentes des muscles petit et moyen glutéaux, ainsi que des possibles dénervations du muscle tenseur du fascia lata (TFL). Conscients de ces lésions nous avons développé des stratégies compensatrices afin de tenter de les diminuer. Pour évaluer notre pratique, nous avons réalisé une analyse IRM pré et postopératoire dans le cadre d’ATH réalisées par VALMI afin : 1) d’évaluer l’IG des muscles petit et moyen glutéaux. 2) d’évaluer l’IG du muscle TFL. 3) et d’évaluer l’IG des autres muscles périarticulaires de hanche induite par cet abord.

Hypothèse

Grâce aux modifications de la voie d’abord de faibles lésions des muscles petit et moyen glutéaux seraient constatées.

Matériels et méthodes

Une série prospective continue mono-opérateur d’ATH par VALMI comprenant 25 patients a été réalisée. L’implantation fémorale était réalisée en extension de hanche afin d’éloigner l’extrémité proximale du fémur de l’éventail fessier et d’éviter les lésions traumatiques de ces muscles. La branche du nerf glutéal supérieur, présente dans l’interstice entre moyen glutéal et TFL et destinée à ce dernier, était systématiquement neurolysée et protégée. Des IRM ont été réalisées en préopératoire, puis à 3 mois et 1 an de la chirurgie. L’analyse de l’IG selon la classification de Goutallier était réalisée sur l’ensemble des muscles périarticulaires de hanche.

Résultats

Un patient n’a pas réalisé son IRM préopératoire et a été exclu de l’analyse laissant 24 patients soit 72 IRM qui ont été analysées. Le petit glutéal de 10/24 patients (41,7 %) et le tiers antérieur du moyen glutéal de 8/24 patients (33,3 %) présentaient une aggravation d’au moins deux stades d’IG entre les IRM préopératoires et celles à 1 an de l’intervention. L’IG du muscle petit glutéal et du tiers antérieur du moyen glutéal étaient significativement plus importantes à 3 mois (p<0,001) et 1 an (p<0,001) de l’intervention en comparaison à son IG préopératoire. Une aggravation d’au moins deux stades d’IG entre les IRM préopératoires et celles à un an a été constatée chez 1/24 (4,2 %) patient au niveau du TFL, chez 2/24 (8,3 %) patients au niveau du piriforme et chez 1/24 (4,2 %) patient au niveau de l’obturateur interne. La comparaison de l’IG entre les IRM préopératoires et celles à 3 mois et 1 an de l’intervention ne montrait aucune différence significative au niveau de l’ensemble des autres muscles périarticulaires de hanche.

Conclusion

Dans notre étude, l’implantation fémorale en extension de hanche ne semblait pas diminuer les lésions au niveau de l’éventail fessier qui restaient fréquentes. À l’inverse la neurolyse de la branche nerveuse du nerf glutéal supérieur pourrait être efficace pour préserver l’innervation du TFL. De rares lésions de la partie proximale des muscles pelvi-trochantériens ont également été observées.

Niveau de Preuve

IV, Série prospective de cas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infiltration graisseuse, IRM, Prothèse de hanche, Abord antérolatéral mini-invasif, Röttinger, Abord de Watson-Jones modifié, Tenseur du Fascia Lata, Muscles glutéaux


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics &Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.