Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Biochemical relapse predictive factors in patients with lymph node metastases during radical prostatectomy - 06/08/22

Évaluation des facteurs de risque de récidive biologique des patients opérés d’un cancer de prostate avec curage ganglionnaire positif

Doi : 10.1016/j.purol.2022.07.141 
Q. Mandoorah a, D. Benamran a, b, U. Pinar a, T. Seisen a, M. Abdessater a, C. Iselin b, M. Rouprêt a,
a Urology, GRC 5, Predictive Onco-Urology, Sorbonne University, Hôpital Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France 
b Division of Urology, Geneva University Hospitals, Geneva, Switzerland 

Corresponding author.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Saturday 06 August 2022

Summary

Introduction

There are no clear recommendations for the management of patients with lymph node invasion discovered during radical prostatectomy for prostate cancer (PCa). Adequate risk stratification could personalize post-surgical adjuvant treatment. Our objective was to identify predictive factors for biochemical relapse (BCR) in patients with lymph node (LN) invasion at the time of radical prostatectomy(RP).

Materials and methods

Patients who underwent RP for high-risk PCa with LN invasion in two academic centres between 2008 and 2019 were included. Patients with metastatic disease or extrapelvic LN involvement were excluded. Following data were collected retrospectively: age, preoperative prostate-specific antigen level, Gleason score, clinical and pathological stage, number of metastatic LN and LN density. Outcome was BCR during follow-up. BCR-free survival was assessed by Kaplan-Meier method and its association with relevant variables was determined with log-rank test.

Results

Twenty-six patients were included. Median (IQR) age, PSA and follow-up were 64.5 years (55–78), 9.2ng/mL (4.4–20) and 16.1 months (6–27.5), respectively. Twenty patients (77%) had BCR after surgery, accounting for 24-month BCR-free survival of 65%. Patients with LN density > 15% had better survival rates than those with ≤ 15% (40% vs. 0%, respectively, at 24 months; P=0.06) without reaching significance. Cox proportional Hazards analysis could not evidence predictive factors of BCR free-survival.

Conclusions

LN density seemed associated with BCR-free survival within patients with high-risk PCa and positive LN at RP. However, extraprostatic extension, number of positive LN and positive surgical margins were not independent risk factors for BCR. Larger prospective studies with centralized pathological reviews are needed.

Level of proof

3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Il n’existe pas de consensus concernant la gestion des patients opérés d’un cancer de la prostate (CaP) avec un curage ganglionnaire positif (CGP). Une stratification adéquate du risque de récidive biologique (RB) permettrait de personnaliser le traitement adjuvant nécessaire. L’objectif était d’identifier des facteurs de risque de RB après prostatectomie radicale (PR) avec CGP.

Matériel et méthodes

Les patients opérés d’un CaP à haut risque entre 2008 et 2019 avec CGP ont été inclus. Les patients avec une maladie métastatiques ou des adénopathies extrapelviennes ont été exclus. Le critère de jugement principal était la récidive biologique. La survie sans récidive était calculée en utilisant la méthode de Kaplan-Meier et son association avec les différentes variables calculées avec le test du log-rank.

Résultats

Au total, 26 patients ont été inclus. L’âge, le PSA et le suivi médians (IQR) étaient de 64,5 ans (55–78), 9,2ng/mL (4,4–20) et 16,1 mois (6–27,5), respectivement. Il y a eu 20 (77 %) RB après PR, représentant une survie sans RB à 2 ans de 65 %. Les patients avec une densité ganglionnaire > 15 %, avaient une meilleure survie sans récidive que ceux < 15 % (40 % versus 0 %, p=0,06). Aucun autre facteur de risque n’a été mis en évidence dans cette étude.

Conclusion

La densité ganglionnaire semblait associée à la survie sans RB chez les patients opérés d’un CaP de haut risque avec CGP. Cependant, le stade clinique, le nombre de ganglions positifs et les marges chirurgicales n’étaient pas associés à la RB. Une étude prospective avec une relecture anatomopathologique centralisée est nécessaire.

Niveau de preuve

3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Prostate cancer, Lymph node invasion, Radical prostatectomy, Biochemical relapse

Mots clés : Cancer de prostate, Invasion ganglionnaire, Prostatectomie radicale, Récidive biologique


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.