Table des matières EMC Démo S'abonner

Nano-objets et environnements naturels et professionnels - 17/08/22

[16-061-A-12]  - Doi : 10.1016/S1877-7856(22)43280-6 
A. Le Faou a,  : Professeur émérite, J. Reis b : Professeur conventionné
a Faculté de médecine, maïeutique et sciences de la santé de Nancy, EA 3452 CITHEFOR, Campus Brabois Santé, Université de Lorraine, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France 
b Université de Strasbourg, Clinique neurologique, CHU de Strasbourg, 1, avenue Molière, 67200 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les nano-objets (NOb), particules d'échelle nanométrique libres, mais aussi agglomérés/agrégés, sont de plus en plus nombreux dans notre quotidien. D'origine naturelle ou anthropogénique, ils sont présents dans l'air (combustion du diesel, du bois, etc.), le milieu hydrique (débris de matière plastiques, microplastiques et nanoplastiques), l'alimentation (additifs alimentaires, emballages), les cosmétiques, les médicaments. Aussi, l'exposition humaine à de multiples NOb est-elle quotidienne, en milieu aussi bien domestique qu'environnemental ou professionnel. La diversité de composition chimique, de forme et de taille de ces nanostructures et leur multiplicité font que leur toxicité pour l'homme est mal connue, même pour les plus utilisées. Si les études à court terme (sur des volontaires) montrent une relative innocuité des NOb, mis à part une réaction inflammatoire modérée, l'impact sur la santé d'une exposition continue et de longue durée n'est connu que par un petit nombre d'études épidémiologiques en milieu professionnel ou environnemental. Les NOb ne sont pas pris en compte de manière réglementaire en tant que tels. Seules quelques recommandations sur le niveau d'exposition admissible sont disponibles. Aussi la poursuite d'études toxicologiques, menées selon des protocoles bien définis et associées à des études épidémiologiques, sont nécessaires afin de mieux connaître les risques liés à l'utilisation des NOb et de mettre en place une réglementation adaptée. Seules quelques recommandations sur le niveau d'exposition admissible pour certaines nanoparticules sont disponibles, il n'existe à leur actuelle aucune valeur limite d'exposition professionnelle réglementaire contraignante spécifique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Alimentation, Atmosphère, Eau, Environnement, Homme, Milieu professionnel, Nano-objets, Nanoparticules, Nanomédecine


Plan


 L'annexe indiquée dans ce PDF est présente dans la version étendue de l'article disponible sur www.em-consulte.com/.


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Nano-objets et environnements naturels et professionnels : nanoparticules, généralités, modèles expérimentaux
  • A. Le Faou, J. Reis
| Article suivant Article suivant
  • Intoxications oxycarbonées
  • J. Aboab, T. Hullin, D. Annane

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.