S'abonner

Estimation de l’âge biologique chez le sujet vivant dans les unités médico-judiciaires : les attentes de la justice face aux limites de la science - 28/08/22

Forensic age estimation in French forensic units: Expectations of justice versus the limits of science

Doi : 10.1016/j.medleg.2022.07.001 
A. Plessy a, b, , L. Tuchtan a, b, G. Leonetti a, b, M.D. Piercecchi a, b
a Service de médecine légale, CHU Timone, 35, boulevard Testanière, 13005 Marseille, France 
b UMR 7268 ADÉS, EFS-CNRS, faculté des sciences médicales et paramédicales de Marseille, Aix-Marseille université, 51, boulevard Pierre-Dramard, 13344 Marseille cedex 15, France 

*Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Sunday 28 August 2022
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

L’estimation médico-légale de l’âge chez le sujet vivant est une demande récurrente de l’autorité judiciaire. Dans la littérature, plusieurs méthodes sont proposées pour estimer l’âge. Initialement développées pour estimer un âge osseux ou dentaire à des fins médicales, ces méthodes ont été transposées à des fins judiciaires et leur usage est formalisé par des recommandations. Toutefois, nous pouvons nous questionner sur leur fiabilité, leur applicabilité et leur précision, qui soulèvent de nombreuses problématiques. Pour appréhender ces questions, nous avons dans un premier temps revu les principales méthodes employées pour l’estimation de l’âge. Puis, afin de connaître les pratiques nous avons réalisé un état des lieux dans les unités médico-judiciaires et étudié les rapports médico-légaux transmis aux magistrats. Enfin nous avons confronté ces données méthodologiques et pratiques aux attentes de la justice. Nos résultats montrent qu’il existe de très grandes disparités dans la réalisation de ces examens d’estimation d’âge: les méthodes employées et l’interprétation de leurs résultats sont variables. Ce constat éclaire une réalité hétérogène, une absence de cohérence dommageable à la justice et au justiciable, particulièrement en ce qui concerne l’emploi d’études ou des examens désuets. Un protocole national opposable inspiré de celui de l’AGFAD pourrait permettre de définir les examens appropriés, les études de référence et la façon dont les résultats doivent être présentés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Forensic age estimation of living subjects is a recurrent request from the judicial authority. Several methods are proposed to estimate age. Initially developed to estimate a bone or dental age for medical purposes, these methods have been transposed to judicial purposes and their use is formalized by recommendations. However, we can question their reliability, applicability, and accuracy, which raise many issues. To understand them, we first reviewed the main methods used for age estimation. Then we carried out an inventory in the French forensic units and studied the reports transmitted to the authority. Finally, we compared these data with the expectations of the authorities and courts. Our results show that there are great disparities of these forensic age estimation: the methods used, and the interpretation of their results are variable. This work sheds light on a heterogeneous reality. A national protocol could define the appropriate examinations, the reference studies, and the way in which the results should be presented.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Estimation de l’âge, État des lieux, Méthode d’estimation, Justice, Médecine légale du vivant


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.