S'abonner

Vécu chez les oncologues médicaux de l’annonce du transfert en unité de soins palliatifs à l’un de leurs patients - 30/08/22

Experience of medical oncologists when telling a patient to be referred to a palliative care unit

Doi : 10.1016/j.bulcan.2022.02.012 
Olivier Renard , Audrey Couillet, Sophie Bourcelot, Gisèle Chvetzoff
 Centre Léon-Bérard, département de soins de support, Lyon, France 

Olivier Renard, Département de soins de support, 28, rue Laennec, 69373 Lyon cedex 8, France.Département de soins de support28, rue LaennecLyon cedex 869373France

Résumé

Introduction

L’annonce de l’arrêt des traitements du cancer est un moment unanimement reconnu comme difficile pour les oncologues. Plus rarement analysé, l’annonce d’un transfert en unités de soins palliatifs l’est tout autant. Or, la compréhension du vécu des oncologues lors de cette annonce pourrait permettre de l’optimiser.

Matériels et méthodes

Étude qualitative, prospective, monocentrique auprès d’oncologues médicaux thésés. Entretiens semi-directifs comportant sept questions ouvertes.

Résultats et Discussion

Douze entretiens ont été menés avec un sex-ratio de sept femmes pour cinq hommes et un âge moyen de 41,9 ans. Six thématiques ressortent après analyse horizontale du verbatim et triangulation des données. Le vécu des oncologues est dominé par un sentiment de culpabilité, de crainte d’engendrer une angoisse de mort chez le patient, et d’échec et d’impuissance face au risque vital à court terme. On retrouve aussi un sentiment de frustration de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout de la prise en charge. Face à l’échappement de la maladie, les oncologues éprouvent de la résignation. On observe également des projections de la part des oncologues vis-à-vis des patients et des paramédicaux. Enfin, la question existentielle de la mort est une préoccupation omni présente avec le sentiment d’abandonner le patient et une remise en question des compétences. Il semble cependant que la collaboration avec l’équipe mobile de soins palliatifs (EMSP) et la perspective de création d’une unité de soins palliatif (USP) interne au centre soient perçues comme une aide.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The announcement of the cessation of cancer treatments is a moment unanimously recognized as difficult for oncologists. More rarely analyzed, the announcement of a transfer to palliative care units is just as much. However, understanding the experience of oncologists during this announcement could make it possible to optimize it.

Materials and methods

Qualitative, prospective, monocentric study with medical oncologists. Semi-structured interviews with 7 open questions.

Results and Discussion

Twelve interviews were conducted with a sex ratio of seven women for five men and an average age of 41.9 years. Six themes emerge after horizontal analysis of the verbatim and triangulation of the data. The experience of oncologists is dominated by a feeling of guilt, of fear of causing death anxiety in the patient, and of failure and helplessness in in front of a short-term vital risk. There is also a feeling of frustration at not being able to go through with the care. Facing the escape of the disease, oncologists feel resigned. We also observe projections on the part of oncologists with patients and paramedics. Finally, the existential question of death is an omnipresent concern with the feeling of abandoning the patient and a questioning of skills. However, it seems that the collaboration with the mobile palliative care team (EMSP) and the prospect of creating an internal palliative care unit (USP) at the center are perceived as a help.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Oncologues, Unités de soins palliatifs, Annonce de mauvaise nouvelle, Analyse qualitative

Keywords : Oncologists, Palliative care units, Breaking bad news, Qualitative analysis


Plan


© 2022  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 109 - N° 9

P. 938-947 - septembre 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cancer de la vessie localement avancé ou métastatique : identification des freins et leviers du parcours des patients en France
  • Nadine Houédé, Cécile Flahault, Marine Gross-Goupil, Solenn Le Clanche, Yann Le Goff, Frédérick Merlier, Géraldine Pignot, Bertrand Pourroy, Constance Thibault, Evanguelos Xylinas, Marie-Noelle Solbes, Gwenael Dénéchère, Morgan Roupret
| Article suivant Article suivant
  • Le consentement éclairé en question dans le cadre de collections en biobanque
  • Caroline Desprès, Marie-France Mamzer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.