S'abonner

Le consentement éclairé en question dans le cadre de collections en biobanque - 30/08/22

Questioning the informed consent for conservation and research use of human biospecimens

Doi : 10.1016/j.bulcan.2022.03.012 
Caroline Desprès 1, , Marie-France Mamzer 2
1 Centre de recherche des Cordeliers, Sorbonne université, Université de Paris, Inserm, laboratoire ETREs, 15, rue de l’École de médecine, 75006 Paris, France 
2 Centre de recherche des Cordeliers, Sorbonne université, université de Paris, Inserm, laboratoire ETREs, unité fonctionnelle d’éthique médicale, hôpital Necker-Enfants malades, AP–HP, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 

Caroline Desprès, Centre de recherche des Cordeliers, Sorbonne université, université de Paris, Inserm, laboratoire ETREs, 15, rue de l’École de médecine, 75006 Paris, France.Centre de recherche des Cordeliers, Sorbonne université, université de Paris, Inserm, laboratoire ETREs15, rue de l’École de médecineParis75006France

Résumé

La mise à disposition pour la recherche d’échantillons biologiques humains et de données stockées dans des biobanques est soumise à différentes règles légales, notamment un consentement « éclairé ». Un faible nombre d’études empiriques s’intéresse à la compréhension par les personnes concernées des informations délivrées. L’objectif de cet article est de d’analyser l’appropriation de l’information orale et écrite fournie dans le cadre du recueil du consentement à participer à une collection d’échantillons tumoraux adossée à plusieurs hôpitaux parisiens. Deux types de matériel ont été recueillis : la description du contexte de recueil du consentement fondée sur des rencontres avec différents acteurs et l’analyse du formulaire de consentement par des personnes en situation de pauvreté dans le cadre d’un focus-groupe. La description du contexte met en exergue la situation émotionnelle liée à l’annonce et donc des difficultés à s’approprier des informations complexes fournies oralement, dans le même temps. Se pose aussi la question de la liberté de consentir, dans le contexte de la relation soignant/soigné en cancérologie. Le groupe a insisté sur sa difficulté à comprendre les informations fournies, du fait de mots et de sigles complexes et nombreuses. Par ailleurs, des informations essentielles ne sont pas fournies : risques et partage des données. Interroger un groupe en situation de pauvreté constitue un enjeu de justice sociale : permettre à des patients présentant un faible niveau de litéracie de s’approprier ces questions, c’est assurer que l’ensemble des patients sera en mesure de le faire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The availability for research of biobanked human biological materials and their derived data is submitted to several legal regulations, including informed consent. Empirical research about the understanding of the information disclosed is limited. The purpose of this paper is to analyze the appropriation of the oral and written information provided when the Informed Consent is collected for participation in tumor collection. Two materials have been collected: the description of the context of consent collecting based on interviews with different actors of one of the hospital sites concerned by the biobank and the analysis of consent forms by a group of individuals in poverty situations, using focus-group method. The description of the context shows the emotional situation related to the announcement of cancer and therefore difficulties understanding complex information in that very moment. They also pointed out the question of the patient's autonomy to give consent in the context of doctor-patient relationships in cancerology. The group insisted on the difficulty to understand the information disclosed, because of numerous and complex words and acronyms. On another hand, essential information isn’t provided about risks and data sharing. Consulting a group of people in poverty situation is an issue of social justice: if patients with a low level of health literacy are able to take ownership of those questions, all the patients would be able to do it.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Biobanque, Consentement éclairé, Litéracie en santé, Information, Éthique

Keywords : Biobank, Informed consent, Health literacy, Information, Ethic


Plan


© 2022  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 109 - N° 9

P. 948-959 - septembre 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Vécu chez les oncologues médicaux de l’annonce du transfert en unité de soins palliatifs à l’un de leurs patients
  • Olivier Renard, Audrey Couillet, Sophie Bourcelot, Gisèle Chvetzoff
| Article suivant Article suivant
  • Cancer stem cell markers interplay with chemoresistance in triple negative breast cancer: A therapeutic perspective
  • Sethu Parvathy Pillai Babu, Sivaramakrishnan Venkatabalasubramanian, Sharathkumar R. Munisankar, Anand Thiyagaraj

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.