Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Une révolution en immunothérapie : les anticorps bispécifiques et les CAR-T cells, le modèle des hémopathies lymphoïdes B - 22/09/22

A revolution in immunotherapy: Bispecific antibodies and CAR-T cells, the model for B lymphoid haemopathies

Doi : 10.1016/j.banm.2022.07.007 
E. Brissot
 Service d’hématologie clinique et thérapie cellulaire de l’Hôpital Saint-Antoine, Sorbonne Université, Inserm UMR_S938, CRSA, AP–HP, Paris, France 

Résumé

Au cours de la dernière décennie, l’immunothérapie a révolutionné la prise en charge des patients atteints d’hémopathies B telles que les leucémies aiguës lymphoblastiques B (LAL-B) et lymphomes non hodgkiniens B. Deux traitements sont particulièrement d’intérêt : les anticorps bispécifiques, ciblant un antigène membranaire à la surface des cellules tumorales tout en activant les cellules immunitaires effectrices comme les lymphocytes CD3+ contre les cellules tumorales et les lymphocytes T modifiés génétiquement à récepteur antigénique chimérique appelés communément CAR-T cells. Actuellement le blinatumomab, anticorps bispécifique anti-CD3 et anti-CD19 a son AMM dans la leucémie aiguë lymphoblastique B en rechute ou réfractaire (R/R) ou avec une maladie résiduelle positive. Initialement, son usage en monothérapie a montré un allongement de la survie des patients chez les patients atteints de LAL-B en R/R. Actuellement, il est testé en combinaison avec de la chimiothérapie ou autre immunothérapie en première ligne avec des premiers résultats très prometteurs. Les CAR-T cells anti-CD19 sont disponibles pour les enfants et jeunes adultes de moins de 25ans ayant une LAL-B en R/R et permettent d’obtenir des survies sans leucémie à plus de 60 % à 18 mois. Dans les lymphomes non hodgkiniens B multitraités, les CAR-T cells permettent un taux de survie autour de 50 % à 18mois. L’indication en 2e ligne devrait probablement être autorisée fin 2022. Ces nouvelles thérapies entrainent de nombreux défis : tout d’abord scientifique, avec la nécessité de mieux comprendre les facteurs de réponse et le développement de nouvelles cibles et signaux de co-stimulation, puis académique, en effet la production de ces cellules, en France est uniquement réalisée par les industriels, et finalement économique, en raison du coût onéreux de ces traitements.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Over the past decade, immunotherapy has revolutionised the management of patients with B-cell haemopathies such as B-acute lymphoblastic leukemia (B-ALL) and B-non-Hodgkin lymphoma. Two treatments are of particular interest: bispecific antibodies, targeting a membrane antigen on the surface of tumour cells while activating effector immune cells such as CD3+ lymphocytes against tumour cells and genetically modified T lymphocytes with chimeric antigenic receptors, commonly known as CAR-T cells. Currently blinatumomab, a bispecific anti-CD3 and anti-CD19 antibody, has Marketing Authorisation in relapsed or refractory (R/R) B-acute lymphoblastic leukaemia, or with a positive residual disease. Initially, its use as monotherapy has shown an increase in survival in patients with B-ALL in R/R. Currently, it is being tested in combination with chemotherapy or other first-line immunotherapy with very promising initial results. Anti-CD19 CAR-T cells are available for children and young adults under 25years of age with R/R ALL and provide leukaemia-free survival rates of more than 60% at 18months. In multi-treated non-Hodgkin's B lymphoma, CAR-T cells allow a survival rate of around 50% at 18 months. The second-line indication should probably be authorised by the end of 2022. These new therapies pose many challenges: firstly scientific, with the need for a better understanding of the response factors and the development of new targets and co-stimulation signals; secondly academic, as the production of these cells in France is only carried out by industrialists; and finally economic, due to the high cost of these treatments.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Immunothérapie, Hémopathies

Keywords : Immunotherapy, Hematologic diseases


Plan


 Séance du 10/05/2022.


© 2022  l'Académie nationale de médecine. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 206 - N° 8

P. 973-979 - octobre 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Myélome multiple du sujet âgé : Entre évaluation de la fragilité des patients et progrès de l’Immunothérapie
  • T. Facon, S. Manier
| Article suivant Article suivant
  • Conclusions sur les avancées récentes dans la prise en charge des hémopathies malignes
  • F. Guilhot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.