Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Does the urologist keep a central place in the medical information delivered to patients? - 22/09/22

L’urologue garde-t-il une place centrale dans l’information médicale délivrée aux patients ?

Doi : 10.1016/j.purol.2022.09.006 
X. Orsoni a, , E. Bouchet a, E. Auditeau b, A. Descazeaud c
a Department of urological surgery and andrology, Hospital Center of Brive, Brive-la-Gaillarde, France 
b Inserm U1094, IRD U270, Univ. Limoges, CHU Limoges, EpiMaCT - Epidemiology of chronic diseases in tropical zone, Institute of Epidemiology and Tropical Neurology, OmegaHealth, Limoges, France 
c Department of urological surgery and andrology, University Hospital Center Dupuytren, Limoges, France 

Corresponding author.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Thursday 22 September 2022

Summary

Introduction

Although urologists play an essential role in informing patients, with the ever-increasing use of modern media, a wealth of information sources is now available. The aim of this study was to identify the different sources of information available to urology patients, assess the scale of use of the internet and social networks in this group, and establish the profile of patients for whom a high level of information is crucial.

Materials

A questionnaire was given to 500 patients consulting the urology department of a university hospital.

Results

Out of the 500 questionnaires, 372 were analysable; the average age of respondents was 62.9years; 73% were men; 66.9% said they used the internet; 57% had received an explanatory document such as an French Urology Association information leaflet, 32.5% had received information from the paramedical team, 28.2% from their regular doctor, 28.2% from health-related websites and 5.9% from the website developed by the French Urology Association. Although 80.3% of patients thought that information received from the urologist was satisfactory, 53.2% of patients would like to receive more information. We did not identify any factors allowing us to determine the typical profile of patients seeking more information.

Conclusion

Urologists seem to retain their central role in informing patients, but almost half of patients were still seeking additional information after their urology consultation. The increasing use of the internet should encourage urologists to use these new media resources to optimise the information supplied to patients.

Level of evidence

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Alors que le rôle de l’urologue dans l’information de ses patients est essentiel, on constate l’abondance des sources d’information disponibles avec une progression croissante de l’usage des médias modernes. Les objectifs de cette étude étaient d’identifier les différentes sources d’information des patients en urologie, d’évaluer la pénétrance d’internet et des réseaux sociaux dans cette population, et d’établir un profil de patient chez qui un niveau d’information élevé est essentiel.

Matériel

Un questionnaire a été remis à 500 patients consultant dans un service d’urologie d’un centre hospitalier universitaire.

Résultats

Au total, 372 questionnaires ont été analysables, l’âge moyen des répondeurs était 62,9 ans, 73 % étaient des hommes ; 66,9 % se disaient utilisateurs d’internet ; 57 % avaient reçu un document d’information de l’Association française d’urologie (AFU), 32,5 % avaient reçu une information de l’équipe paramédicale, 28,2 % du médecin traitant, 28,2 % des sites internet dédiés à la santé, 5,9 % du site développé par l’AFU. Bien que 80,3 % des patients aient jugé l’information délivrée par l’urologue satisfaisante, 53,2 % des patients étaient demandeurs d’un complément d’information. Il n’a pas été mis en évidence de facteurs permettant d’identifier un profil type de patient demandeur de plus d’information.

Conclusion

L’urologue semble conserver son rôle central dans l’information des patients mais près de la moitié d’entre eux restent demandeur d’un complément d’information à l’issue d’une consultation d’urologie. L’utilisation croissante d’internet doit pousser l’urologue à utiliser ces nouveaux médias pour optimiser l’information de ses patients.

Niveau de preuve

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Internet, Social media, Health communication, Urology, Urologists

Mots clés : Internet, Réseaux sociaux, Communication sur la santé, Urologie, Urologue


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.