Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Violences subies, violences agies : la place de l’expression somatique du repérage à l’expertise - 22/09/22

Experienced violence and enacted violence: The place of somatic expression

Doi : 10.1016/j.encep.2022.08.001 
M. Balençon a, b, c, d,
a CASED-CHU Rennes Hôpital Sud, 35203 Rennes Cedex, France 
b UMJ mineurs Hôtel-Dieu APHP, 75004 Paris, France 
c Société française de Pédiatrie Médico-légale 
d Membre du Conseil National de Protection de l’Enfance 

Auteur correspondant. CASED-CHU Rennes Hôpital Sud, 16, boulevard de Bulgarie, 35203 Rennes cedex, France.CASED-CHU Rennes Hôpital Sud16, boulevard de BulgarieRennes cedex35203France

Résumé

Avoir été victime de violences et de négligences dans l’enfance peut exposer les mineurs à des retentissements importants en santé tant sur le plan physique, psychique, psychoaffectif, que neurodéveloppemental. Les enfants et adolescents peuvent être auteurs de passages à l’acte violents dans les suites de ces violences subies. Le corps, souvent considéré comme seul marqueur tangible et opposable des violences a une place singulière et indissociable du psychisme et de la santé globale (OMS) dans ces situations. Il est un vecteur important pour que les professionnels puissent avoir accès à l’enfant. L’examen du corps permet de dire les violences et de les formuler dès le plus jeune âge. Il parle aussi dans les situations de négligence. Émettant des signaux faibles, il peut être le seul marqueur de mal-être. À l’adolescence en particulier, il peut être attaqué par les scarifications, les restrictions alimentaires, les mutilations, une sexualité précoce, la prostitution, etc. Cette préoccupation autour du corps autorisera la poursuite de soins plus spécifiques en particulier l’accompagnement pédopsychiatrique. La rencontre des enfants et des adolescents victimes de violence confronte les praticiens à une réalité difficile à voir et à concevoir. Si le continuum entre violences agies et violences subies semble aujourd’hui mieux connu, ces différentes situations restent difficiles à appréhender et à gérer. Les violences agies nous paraissent pouvoir faire écran à ce qui les génère et à la réponse aux besoins des mineurs en particulier en santé. Aller à la rencontre des enfants et adolescents auteurs de violences suppose, pour les praticiens, d’être en capacité de faire « un pas de côté » par rapport aux représentations classiques de l’agression ou l’agressivité qu’elles soient tournées vers des tiers ou vers le mineur lui-même. Un accès à l’examen somatique et l’histoire médical de ces enfants ou ces adolescents doit être pleinement intégré dès la première rencontre. Associer d’emblée la santé dans tous ses axes : somatique, psychique et social permet ensuite une déclinaison de soins spécifiques quels qu’en soient la nature et le lieu. Cette pratique initiale intégrée permet un prendre soin des enfants et des adolescents et met en lumière la notion d’altérité qui est mise à mal dans les situations de violences ou de négligences en particulier lorsqu’elles se produisent dans le huis clos familial. Ces soins initiaux communs, somatiques et psychiques dans une unité de lieux permettent d’instaurer de nouveau du dialogue avec les mineurs et aussi leurs parents. Les compétences partagées et les liens qui unissent les professionnels entre eux font le soin. En réintroduisant des échanges autour des enfants et des adolescents et de leur état de santé globale, la réponse à leurs besoins peut être perçue comme un objectif commun et atteignable qui inscrit le mineur dans une temporalité et l’extrait de l’immédiateté d’un acte ponctuellement réprimé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Being a victim of violence and neglect during childhood can expose minors to significant health repercussions on the physical, psychological, psycho-affective and neuro-developmental levels.. Self- and hetero-aggressive violences in all age groups are now considered to be possible consequences of these severe adverse experiences.

The place of the body is essential in this context. The body, often considered as the only tangible and opposable marker of violence, has a singular and integral place in the psyche and overall health.

It is an important vector in order for professionals to have access to the child. The examination of the body allows the expression of violence and its formulation from a very young age, especially during clinical examinations in situations of possible danger. It also “speaks” in situations of malaise, growth disorder, self or heteroaggressive acts. During the adolescence, it can also be attacked by scarification, dietary restrictions, mutilations, early and risky sexual activity, prostitution..

By taking jointly both the body and the psyche, children and adolescents find a unity, are no longer fragmented. It is this unity that will allow the continuation of more specific care and more specifically child psychiatric support.

This joint concern of paediatricians, general practitioners, child psychiatrists and psychologists will also ensure, particularly during adolescence, the continuation of health monitoring.

It is essential to think about these collaborations from the first meeting with children and adolescents who are victims or perpetrators of violence.

Encountering child and adolescent victims of violence confronts practitioners with a reality that is difficult to see and to conceive. Although the continuum between suffered violence and perpetrated violence seems to be better known today, these different situations remain difficult to understand and to manage. We believe that the violence that is perpetrated can be a screen for the causes of the violence and for the response to the needs of minors, particularly in terms of health.

For practitioners, going to meet children and adolescents who are perpetrators of violence entails to be able to take a “step aside” from the classical representations of aggression or aggressiveness, whether they are directed towards third parties or towards the minor himself. Access to the somatic examination and medical history of these children or adolescents must be fully integrated from the first meeting. Associating health in all its aspects (somatic, psychic and social) then allows for specific care to be provided, regardless of their nature and place. This initial integrated practice allows us to take care of children and adolescents and highlights the notion of otherness that is undermined in situations of violence or neglect, particularly when they occur in the family environment. This initial joint somatic and psychological care in a single unit enables re-establishment of a dialogue with the minors and their parents. The shared competencies and the links that unite these different professionals together constitutes already therapeutic care.

By reintroducing a dialogue about the children and adolescents and their overall health, the response to their needs can be perceived as a common and reachable objective that inscribes the minor in the temporality and extracts him or her from the immediacy of a punctually repressed act.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Violence, Accès aux soins, Santé et parcours en santé, Souffrance physique et psychique, Mineur, Enfant et adolescent

Keywords : Child and adolescent abuse, Child and adolescent neglect, Physical and psychological suffering, Multidisciplinary collaboration, Care


Plan


© 2022  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° S1

P. S14-S18 - septembre 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aggressive behavior: A language to be understood
  • S. Tordjman
| Article suivant Article suivant
  • Harcèlement scolaire et violence groupale : comment occuper une place dans le groupe par l’exclusion
  • S. Tordjman

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.