Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Blépharites du lupus érythémateux chronique - 29/04/08

Doi : AD-01-2004-131-1-0151-9638-101019-ART11 

I. Panse [1],

F. Cordoliani [1],

M. Rybojad [1],

J. Rivet [2],

C. Lebbé [1],

P. Morel [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le lupus érythémateux chronique atteint fréquemment le visage, le cuir chevelu, les oreilles. L'atteinte des paupières sous la forme d'une blépharite chronique est plus rarement décrite. Nous rapportons 4 observations de lupus érythémateux chronique avec atteinte palpébrale spécifique. Dans un cas, il s'agissait de l'unique localisation de la maladie.

Observations

Quatre malades âgés de 26 à 45 ans avaient une blépharite de la paupière inférieure sous forme d'une plaque infiltrée, érythémateuse et kératosique. Dans 2 cas l'atteinte palpébrale était associée à d'autres lésions cutanées évocatrices de lupus érythémateux chronique. Dans un cas, cette blépharite existait depuis 2 ans, de façon isolée et avait été biopsiée à 2 reprises sans qu'un diagnostic ne soit retenu. Dans un cas, la blépharite chronique constituait la seule lésion cutanéo-muqueuse depuis 4 ans, associée à des arthralgies de rythme inflammatoire, avant que des lésions alopéciques du cuir chevelu permettent le diagnostic de lupus. Le traitement par antipaludéens de synthèse a permis une guérison des blépharites dans 3 cas. Un malade a été traité par thalidomide avec succès après l'échec des antipaludéens de synthèse.

Discussion

L'atteinte palpébrale isolée est rare dans le lupus et peut entraîner un retard diagnostique considérable responsable de lésions cicatricielles définitives et de complications ophtalmiques. La plupart des auteurs signalent l'atteinte préférentielle de la paupière inférieure, plus précisément son tiers externe. La sémiologie est très évocatrice puisqu'elle comporte généralement les 3 lésions élémentaires du lupus érythémateux chronique : l'érythème parfois télangiectasique, l'hyperkératose ponctuée et plus tardivement l'atrophie. L'efficacité des antipaludéens de synthèse est remarquable.

Abstract

Discoid lupus erythematosus involving the eyelids: 4 cases.

Background

Discoid lupus erythematosus is a chronic skin disease frequently involving the face, scalp and ears. Palpebral lesions are rare. We report 4 cases of this uncommon localization. In one case, palpebral lesions were the sole manifestation of the discoid lupus erythematosus.

Case reports

Four patients aged between 26 and 45 years had lesions of the lower eyelid as erythematous, infiltrated and scaly plaques. One patient, without diagnosis despite 2 skin biopsies of lesion, presented with a 2-year history of blepharitis in the absence of any other cutaneous abnormality. In one case, chronic blepharitis has been present for 4 years and associated with inflammatory arthralgia. Alopecia occurred 4 years after the onset of blepharitis and led to the diagnosis of discoid lupus erythematosus. In 2 cases, blepharitis was associated with typical cutaneous lesions of discoid lupus erythematosus. Antimalaria drugs were very effective in 3 cases. In one patient the antimalaria drug failed, but thalidomide was effective.

Discussion

The location of lesions on the eyelids in the absence of any other cutaneous abnormality is rare and can easily lead to the misdiagnosis of discoid lupus erythematosus. Most authors mention a predilection of the lesions to the inferior portion of the eyelid, more specifically to the external third. The involvement of the eyelids with permanent scarring and severe eye impairment is explained by the long duration of the disease without diagnostic and appropriate treatment. Clinical examination is highly consistent with discoid lupus erythematosus: the lesions typically present as well-circumscribed, erythematous plaques with telangiectasia and scales and atrophy in long-standing disease. Antimalaria drugs are remarkably effective.


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 1

P. 58-60 - janvier 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Macrochéilite de Miescher et expansion lymphocytaire monoclonale
  • J. De Quatrebarbes, N. Cordel, P. Bravard, B. Lenormand, P. Joly
| Article suivant Article suivant
  • Lymphangiectasies acquises ou bulles dermolytiques mammaires spontanément résolutives
  • U. Sass, J. André, E. Heid, E. Grosshans

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.