Table des matières EMC Démo S'abonner

Conduite à tenir devant une conjonctivite infectieuse - 14/10/22

Steps to be taken in the event of infectious conjunctivitis

[21-130-D-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0343(22)79642-6 
J.-M. Kweter a, M. Rocher a, b, L. Beral c, P.-Y. Robert a, b,
a Service d'ophtalmologie, CHU Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges cedex, France 
b Inserm, U1092, RESINFIT, CHU de Limoges, Université de Limoges, 87000 Limoges, France 
c Service d'ophtalmologie, CHU de la Guadeloupe, D106, Les Abymes, 97159 Pointe-à-Pitre cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les conjonctivites infectieuses recouvrent des affections virales, bactériennes, mycosiques et parasitaires. Les plus représentées sont les conjonctivites virales. Parmi elles, les kératoconjonctivites à adénovirus doivent être dépistées en cabinet d'ophtalmologie en raison de leur grande contagiosité et de la baisse visuelle qu'elles peuvent entraîner en cas d'infiltrats sous-épithéliaux cornéens séquellaires. Dans les conjonctivites des virus du groupe herpès, virus herpès simplex (HSV) et virus de la varicelle et du zona (VZV), un prélèvement permet de ne pas omettre le diagnostic d'une maladie herpétique qui pourrait avoir des conséquences sévères en cas d'atteinte cornéenne consécutive. Pour les conjonctivites bactériennes, le maître symptôme reste les sécrétions purulentes, fortement suggestives. De plus, lorsqu'il s'agit d'évoquer les germes causals, certains éléments cliniques systémiques guident l'ophtalmologiste dans sa recherche étiologique (nouveau-né, enfant, association à une urétrite, adénopathie prétragienne, conjonctivite membraneuse ou ligneuse). Selon les recommandations de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) de 2004 et de la Société française d'ophtalmologie (SFO) en 2015, en l'absence de signes de gravité, un lavage au sérum physiologique associé à un collyre antiseptique est suffisant. En cas de signe de gravité ou de terrain à risque, il est possible de mettre en place une antibiothérapie probabiliste et adaptée au germe suspecté à laquelle s'ajoutent des mesures d'hygiène indispensables à l'échelle individuelle et collective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Infectious conjunctivitis includes viral, bacterial, mycotic and parasitic diseases. The most common are viral conjunctivitis. Among them, adenovirus keratoconjunctivitis must be detected in the ophthalmology practice because of its high contagiousness and the visual impairment that it can cause in the case of sequential corneal subepithelial infiltrates. In conjunctivitis caused by viruses of the herpes group, herpes simplex virus (HSV) and varicella zoster virus (VZV), a sample should be taken in order not to overlook the diagnosis of herpetic disease, which could have severe consequences in the event of subsequent corneal damage. For bacterial conjunctivitis, the main symptom remains purulent secretions, which are highly suggestive. Moreover, when it comes to evoking the causal germs, certain systemic clinical elements guide the ophthalmologist in his or her etiological research (newborns, children, association with urethritis, pretragal adenopathy, membranous or woody conjunctivitis). According to the recommendations of the Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) in 2004 and the Société française d'ophtalmologie (SFO) in 2015, in the absence of signs of severity, a saline wash combined with an antiseptic eye drop is sufficient. In the event of seriousness or a high-risk situation, it is possible to implement a probabilistic antibiotic therapy adapted to the suspected germ, to which must be added essential hygiene measures at individual and collective level.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Conjonctivite, Adénovirus, Antiseptique, Antibiotique, Chlamydiae, Trachome

Keywords : Conjunctivitis, Adenovirus, Antiseptic, Antibiotic, Chlamydia, Trachoma


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Diagnostic biologique des conjonctivites
  • L. Batellier, S. Doan, F. Baudouin, P. Goldschmidt, C. Chaumeil
| Article suivant Article suivant
  • Conjonctivites allergiques
  • B. Mortemousque

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.