Table des matières EMC Démo S'abonner

Reconstruction chirurgicale du ligament croisé postérieur - 14/10/22

[44-792]  - Doi : 10.1016/S0246-0467(22)44941-5 
P. Djian a, , R. Rousseau b, P. Christel c, R. Seil d : Chef du service de chirurgie orthopédique
a Cabinet Goethe, 23, avenue Niel, 75017 Paris, France 
b IAL Nollet, 23, rue Brochant, 75017 Paris, France 
c Medeor Hospital, Consulates area, Bur Dubai, Sheikh Khalifa Bin Zayed Street, (D 88) Dubai PO Box : 26918, Émirats arabes unis 
d Service de chirurgie orthopédique, centre hospitalier de Luxembourg (CHL)-Eich, 78, rue d'Eich, 1460 Luxembourg, Luxembourg 

Auteur correspondant.

Résumé

La reconstruction chirurgicale du ligament croisé postérieur (LCP) a progressé dans les 10 dernières années du fait d'une meilleure connaissance de son anatomie et de sa biomécanique. Pour obtenir un résultat anatomique satisfaisant, la position des sites d'insertion, surtout au niveau du condyle médial, est essentielle à respecter. L'utilisation de l'arthroscope et de l'amplificateur de brillance améliore la précision du positionnement de la greffe. La plupart des techniques décrites utilisent des greffes de tendons autologues prélevées aux dépens du ligament patellaire, du tendon quadricipital ou des ischiojambiers médiaux. La reconstruction peut se faire par arthrotomie ou arthroscopie en utilisant soit une greffe à un faisceau, technique dite « isométrique », soit une greffe à deux faisceaux, technique dite « anatomique ». Seule la seconde technique de reconstruction permet de reproduire la physiologie du LCP avec un faisceau antérolatéral (anterolateral bundle [ALB]), se tendant en flexion et un faisceau postéromédial (posteromedial bundle [PMB]) se tendant en extension. La reconstruction à un faisceau est plutôt utilisée dans les laxités postérieures isolées de faible amplitude et les reconstructions à deux faisceaux dans les laxités postérieures importantes toujours combinées à des atteintes périphériques. Dans ces cas, la reconstruction du LCP doit être associée à une reconstruction périphérique, et éventuellement à une ostéotomie tibiale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Reconstruction du ligament croisé postérieur, Arthroscopie, Arthrotomie, Greffe tendineuse, Ostéotomie tibiale


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Ruptures du ligament croisé antérieur chez l'enfant
  • F. Bergerault, C. Bonnard, B. de Courtivron
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie des laxités chroniques périphériques du genou
  • B. Moyen, J. Chouteau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.