Table des matières EMC Démo S'abonner

Photo-immunologie : effets immunologiques des radiations ultraviolettes et implications en dermatologie - 03/11/22

[98-780-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0319(22)42980-3 
L. Meunier
 Service de dermatologie, CHRU de Montpellier, Hôpital Saint-Éloi, 80 avenue Augustin-Fliche, 34090 Montpellier, France 

Résumé

Les effets des radiations ultraviolettes (UV) sur le système immunitaire cutané ont été évalués à partir d'expériences menées chez la souris et d'études in vitro sur des cellules en culture. Beaucoup de résultats proviennent d'irradiations aiguës effectuées avec des lampes délivrant des quantités non négligeables d'UVC. Il y a très peu de données concernant les UVA et peu d'études ont été effectuées chez l'homme. Les effets photo-immunologiques ont pour principale conséquence de diminuer l'immunité cutanée (photo-immunosuppression [PIS]). Ils peuvent jouer un rôle important dans la promotion des cancers cutanés et dans l'aggravation de certaines maladies infectieuses, également avoir des effets bénéfiques en réduisant les réactions auto-immunes et les manifestations d'hypersensibilité. Ces effets bénéfiques sont mis à profit au cours des photothérapies. Les effets immunitaires des UV concernent l'immunité innée et adaptative. Les UV agissent sur les peptides antimicrobiens et sur les récepteurs de type toll. Ils modifient les capacités de présentation antigénique des cellules dendritiques cutanées en altérant l'acide désoxyribonucléique (ADN) de ces dernières et en provoquant leur apoptose. Après exposition aux UV, les cellules de Langerhans épidermiques vont migrer dans les ganglions lymphatiques régionaux et induire préférentiellement une réponse antigénique de type T régulatrice et un état de tolérance cutanée se manifestant par une diminution des réactions d'hypersensibilité de contact spécifique de l'antigène. Les dimères de pyrimidine photo-induits jouent un rôle essentiel dans ce processus car la prévention de leur formation supprime cet effet photo-immunosuppresseur. Les kératinocytes exposés aux UV sécrètent de multiples médiateurs solubles impliqués dans la PIS locale et systémique. Le microbiome épidermique pourrait être impliqué dans les effets immunitaires des UV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Ultraviolets, UVB, UVA, Immunité


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Maladies acquises du tissu élastique : anétodermies, élastolyse du derme moyen, blépharochalasis, élastome perforant serpigineux, élastose actinique
  • F. Stephan, R. Haber
| Article suivant Article suivant
  • Photodermatoses : aspects fondamentaux, classification, diagnostic - lucites idiopathiques
  • J.-C. Beani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.