Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémie de teignes à Trichophyton tonsurans dans une école maternelle de la région parisienne - 29/04/08

Doi : AD-05-2005-132-5-0151-9638-101019-200513994 

C. Viguié-Vallanet [1],

M. Serre [2],

L. Masliah [3],

C. Tourte-Schaefer [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

En mars 2001 une enquête scolaire et familiale a été effectuée dans une école maternelle de la banlieue sud de Paris, lors d'une épidémie de teignes à Trichophyton tonsurans.

Malades et méthode

Cent-vingt-neuf enfants de 3 à 6 ans ont été examinés ainsi que 15 adultes travaillant dans l'école. Une enquête dans les familles des enfants contaminés ou porteurs asymptomatiques a eu lieu. Tous les enfants et les adultes atteints ont été traités dans le même temps sans éviction scolaire.

Résultats

T. tonsurans a été détecté dans 10 cas de teignes (7,7 p. 100 des sujets examinés), 18 cas de lésions cutanées (13,9 p. 100) et chez 25 porteurs asymptomatiques sur le cuir chevelu (19,4 p. 100). La majorité des cas positifs provenait de la classe du cas princeps : 23 des 26 enfants (88 p. 100), avec 6 teignes, 14 porteurs asymptomatiques et 13 lésions cutanées. Un seul des 15 adultes avait une lésion cutanée à T. tonsurans. Sur 13 familles étudiées, 2 avaient plusieurs sujets atteints, la première étant celle du cas princeps (3 teignes et 2 porteurs asymptomatiques).

Discussion

Plusieurs points importants ont été soulignés dans cette étude : 1) l'importante contagiosité de T. tonsurans ; 2) la détection de deux mécanismes de contamination indirecte (la poupée mascotte de la classe et la tondeuse familiale) ; 3) la durée d'un an séparant l'arrivée de l'enfant contaminateur dans la classe et l'enquête scolaire qui explique l'importance de la contamination ; 4) la sous-évaluation de l'épidémie par manque d'examens mycologiques ; 5) L'isolement de plusieurs dermatophytes dans la même école :M. canis, T. soudanense et T. tonsurans ; 6) le rôle important des médecins scolaires pour le diagnostic et le suivi des enfants ; 7) l'inutilité de l'éviction scolaire lorsque tous les enfants peuvent être traités.

Abstract

Epidemic of Trichophyton tonsurans tinea capitis in a nursery school in the Southern suburbs of Paris.

Introduction

In March 2001 a school and family survey was conducted in a nursery school in the Southern suburbs of Paris, during an epidemic of Trichophyton tondsurans tinea.

Patients and methods

One hundred twenty-nine children aged 3 to 6 were examined as well as 15 adults working in the school. A survey of the contaminated children or asymptomatic carriers was performed. All the children and adults concerned were treated at the same time, without eviction from school.

Results

T. tonsurans was detected in 10 cases of tinea (7.7 p.cent of the persons examined), in 18 cases of cutaneous lesions (13.9 p.cent) and in 25 asymptomatic carriers on the scalp (19.4 p.cent). The majority of the positive cases came from the same school class as the original case: 23 of the 26 children (88 p.cent), with 6 tinea, 14 asymptomatic carriers and 13 cutaneous lesions. Only one of the 15 adults exhibited a T. tonsurans cutaneous lesion. Among the 13 families studied, 2 had several members involved, the first being that of the original case (3 tinea and 2 asymptomatic carriers).

Discussion

Several important points are underlined by this study: 1) the high contagiousness of T. tonsurans; 2) the detection of 2 mechanisms of indirect contamination (rag doll mascot in the class and the family hair-clipper); 3) the one-year time lapse between the arrival of the contaminating child in the class and the survey, explaining the extent of the contamination; 4) the underestimation of the epidemic due to the lack of mycological examinations; 5) the identification of several dermatophytes in the same school:M. canis, T soudanense and T. tonsurans, and 7) the futility of eviction from school when all the children can be treated.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 132 - N° 5

P. 432-438 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Peaux sensibles en France : approche épidémiologique
  • L. Misery, E. Myon, N. Martin, F. Verrière, T. Nocera, C. Taieb
| Article suivant Article suivant
  • Les anti-H1 en pratique dermatologique
  • C. Gaudy-Marqueste, J.-J. Grob, M.-A. Richard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.