S'abonner

La consultation médicale en urgence dans le parcours du patient en oncologie - 25/11/22

Emergency in oncologic patient's pathway

Doi : 10.1016/j.bulcan.2022.06.012 
Isabelle Da Costa 1, , Paul Cottu 1, Carole Bouleuc 2, Pauline Moreau 1
1 Institut Curie, département oncologie médicale, 26, rue d’Ulm, 75005 Paris, France 
2 Institut Curie, département interdisciplinaire en soins de support, 26, rue d’Ulm, 75005 Paris, France 

Auteur correspondant. Isabelle Da Costa, Infirmière en Pratique Avancée, Institut Curie, département d’oncologie médicale, 26, rue d’Ulm, 75005 Paris, France.Institut Curie, département d’oncologie médicale26, rue d’UlmParis75005France

Résumé

Introduction

Les urgences médicales sont définies sur un plan médical alors que le recours aux consultations d’urgence est décidé par l’usager. Le parcours médical oncologique en urgence est spécifique en raison de la complexité clinique, thérapeutique, technique et psychologique.

Méthode

Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective de 142 consultations médicales réalisées dans une unité d’accueil non programmé avec analyse des caractéristiques démographiques et cliniques, motifs de recours, ressources déployées et parcours oncologique dans les six mois ultérieurs.

Résultats

Les cancers du sein (48 %) et du poumon (21 %) étaient les plus fréquents. 68 % des patients. Ces derniers présentaient une maladie à un stade non curatif et 83 % ont reçu un traitement contre le cancer au cours des deux mois précédents. La douleur était le motif principal de recours (19 %) et 91 % des patients ont bénéficié d’actes diagnostiques et thérapeutiques. À trois mois, la moitié des patients recouraient à nouveau à un système d’urgence. À six mois, le taux de progression tumorale était de 54 % et le taux de mortalité était de 33 % quel que soit le risque d’aggravation immédiat.

Conclusion

Le recours à la consultation d’urgence en oncologie concerne principalement des patients en situation palliative, annonçant parfois le changement de la trajectoire vers la phase avancée. L’organisation du parcours de soins en urgence devrait évoluer pour mieux prendre en compte les besoins de cette population, en formalisant un suivi longitudinal, la collaboration avec les équipes de soins palliatifs et la coordination avec les acteurs de soins en ville.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Medical emergencies are defined at the medical level, whereas the use of emergency consultations is decided by the patient. Urgent oncology cares are specific due to clinical, therapeutic, technic and psychologic complexity.

Methods

This descriptive retrospective study about 142 consultations carried out at the unplanned medical unit, with an analyse of demographics, clinical characteristics, reason for medical appeal, deployed resources and oncological pathway for six months.

Results

Breast (48 %) and lung (21 %) cancer are the most common. 68 % of patients present with a disease at a non-curative stage and 83 % have received a cancer treatment within the previous two months. Pain is the main reason for consultation (19 ). 91 % of patients benefit from diagnostic and therapeutic procedures. At three month, half of patients use an emergency system again. At six months, the tumour progression rate is 54 %. The mortality rate is 33 % regardless of the risk of immediate aggravation.

Conclusion

The use of emergency consultation mainly concerns patients in a palliative situation, sometimes announcing the change of the trajectory towards the advanced phase. The organization of the emergency care pathway should evolve to better consider the needs of this population, by formalizing longitudinal monitoring, collaboration with palliative care teams and coordination with care providers in the city.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Complication médicale oncologique, Risque d’engagement du pronostic vital et/ou fonctionnel, Pertinence du recours en urgence

Keywords : Oncological complications, Risk of commitment of vital and/or functional risk, Appropriateness of using emergencies


Plan


© 2022  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 109 - N° 12

P. 1277-1286 - décembre 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prognostic factors of pelvic MRI at the initial workflow in locally advanced rectal cancer: Focus on extra mural venous invasion and tumour deposits
  • Alexandre Mayaud, Amal Bousarsar, Saïd Soltani, Sandrine Sotton, Rémi Grange, Bertrand Le Roy, Jean-Marc Phelip, Claire Boutet, Nicolas Magne
| Article suivant Article suivant
  • Activité Physique Adaptée et cancer métastatique : quels besoins et quelles attentes ?
  • Thierry Bouillet, Florence Joly, Mahasti Saghatchian, Laure Guéroult-Accolas, Jean-Marc Tahar, Jean-Marc Descotes, Ivan Krakowski

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.