S'abonner

Étude expérimentale du risque de fracture de la charnière lors d’une ostéotomie tibiale de valgisation - 25/11/22

Experimental investigation of the risk of lateral cortex fracture during valgus tibial osteotomy

Doi : 10.1016/j.rcot.2022.09.123 
Alexandre Didier a, b, Henri Favreau a, Matthieu Ollivier c, Hamdi Jmal b, François Bonnomet a, Nadia Bahlouli b, Pierre Martz d, e, Matthieu Ehlinger a, b,
a Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie, hôpital de Hautepierre, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 1, avenue Molière, 67098 Strasbourg cedex, France 
b Laboratoire ICube, CNRS UMR 7357, 2-4, rue Boussingault, 67000, France 
c Département de chirurgie orthopédique et traumatologie de chirurgie orthopédique, Aix-Marseille université, APHM, CNRS, ISM, hôpital Sainte-Marguerite, institut de la locomotion, Marseille, France 
d CHU de Dijon, service d’orthopédie traumatologie, 14, rue Paul Gaffarel, 21000 Dijon, France 
e Unité Inserm UMR CAPS U1093, UFR STAPS, BP 27877, Campus universitaire, 21078 Dijon cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’ostéotomie tibiale proximale de valgisation par ouverture médiale (OTVOM) est proposée pour une gonarthrose médiale isolée sur un alignement en varus. La fracture de la charnière latérale existe et est à considérer comme un facteur de risque de mauvais résultat. La prévention de cette fracture par l’utilisation d’une broche charnière de sécurité a été proposée dans la littérature. L’objectif principal de ce travail était de confirmer l’intérêt de cette broche charnière sur le risque de survenue d’une fracture. L’objectif secondaire était d’analyser l’influence de la vitesse d’ouverture de l’OTVOM.

Hypothèse

L’hypothèse principale était que la présence d’une broche de charnière diminue le risque de fracture et l’hypothèse secondaire était que réaliser une OTVOM à une vitesse jugée rapide augmente le risque de fracture de la charnière.

Matériels et méthodes

Il s’agissait d’une étude expérimentale portant sur 20 spécimens de tibia imprimés en 3D (matériau ABS®). Ces spécimens étaient répartis en 4 groupes pour comparer l’influence de la vitesse d’ouverture de l’ostéotomie (rapide vs lente) et l’influence d’une broche temporaire de charnière. Pour définir la vitesse d’ouverture de l’OTVOM ; une étude préliminaire, reposant sur le principe d’un accéléromètre à l’aide d’un gant connecté, a été réalisée en simulant plusieurs séries d’ouverture jugées à vitesse lente puis rapide au moyen d’un distracteur dans des morceaux de Sawbone®. Ainsi, la vitesse d’ouverture rapide (VR) de l’OTVOM appliquée par la machine d’essai était de 152mm/min et la vitesse lente (VL) de 38mm/min. Les tests ont été réalisés sur une machine de traction d’essai Instron™ jusqu’à faillite du montage. Le critère de jugement principal était la charge à la rupture (N) et les critères secondaires étaient le déplacement (mm) et le temps maximal à la rupture (sec).

Résultats

Indépendamment de la vitesse, la présence d’une broche temporaire augmentait de façon significative la résistance à la rupture de la charnière lorsque l’on considérait la charge à la rupture (VL : 253,3N et 175,5N [p<0,01] ; VR : 262,2N et 154,1N [p<0,01]), le déplacement (VL : 11,1mm et 8,7mm [p<0,01] ; VR : 11mm et VL : 8,9mm [p=0,012]) et le temps maximal (VL : 11,4 et 8,9sec [p=0,012] ; VR : 2,2 et 1,8sec [p=0,011]). Ainsi, la vitesse d’ouverture de l’ostéotomie ne semblait pas avoir d’influence sur le risque de fracture de charnière.

Discussion

L’hypothèse principale a été vérifiée mais pas l’hypothèse secondaire : cette étude a confirmé l’intérêt de la broche charnière mais pas l’influence de la vitesse sur la survenue d’une fracture. À notre connaissance, il s’agit de la première étude dans la littérature à évaluer l’influence de la vitesse d’ouverture sur le risque de fracture de charnière. Ces résultats, obtenus en laboratoire, doivent être confirmés en pratique clinique.

Type d’étude

Étude expérimentale. Niveau IV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ostéotomie tibiale proximale, Fracture de charnière, Charge maximale, Étude biomécanique


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics &Traumatology : Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 108 - N° 8

P. 1018-1024 - décembre 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet des tunnels de vis sur la résistance du fémur proximal après le retrait du matériel : analyse par éléments finis
  • Yu Zhang, An-An Li, Jia-Ming Liu, Wei-Lai Tong, Shi-Ning Xiao, Zhi-Li Liu
| Article suivant Article suivant
  • Résistance à l’arrachage des broches en chirurgie de la main : effet du diamètre, de la longueur de filetage, et de la vitesse de perçage
  • Louisa Tamiti, Sandrine Braymand, Nadia Bahlouli, Sybille Facca, Marie Cécile Sapa, Philippe Liverneaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.