S'abonner

Évaluation du programme « PRADO Chirurgie » en 2018 - 25/11/22

Evaluation of the PRADO home discharge support programme for orthopaedic surgery in 2018

Doi : 10.1016/j.rcot.2021.04.002 
Phuc Luu a, Alexandre Vimont b, Henri Leleu b, Valentine Mace a, Thomas Mondschein c, Eric Haushalter c, Anne Laborde c, Hadida Akkari c, François-Xavier Brouck c, Arnaud Fouchard a,
a EY Consulting, Tour First, 1, place des Saisons, TSA 14444, 92037 Paris-La Défense cedex, France 
b PHE, Cœur Marais, 64–66, rue des Archives, 75003 Paris, France 
c Caisse nationale d’assurance maladie, 50, avenue du Professeur-André-Lemierre, 75986 Paris cedex 20, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Sur la période de 2015 à 2017, près de 80 000 hospitalisations ont bénéficié du volet chirurgie orthopédique du Programme d’Accompagnement au retour à Domicile (PRADO) de l’Assurance maladie.

Hypothèse

Le programme PRADO déployé en chirurgie orthopédique raccourcit les durées de séjour et réduit le taux de réhospitalisations à 30 jours.

Matériel et méthodes

L’évaluation du Programme PRADO Chirurgie Orthopédique comprenait une étude quantitative et une étude qualitative. L’étude quantitative était une étude de cohorte rétrospective multicentrique, réalisée par appariement à des données du Système national des données de santé (SNDS). Elle incluait tous les séjours ayant bénéficié de PRADO Chirurgie Orthopédique entre janvier 2015 et décembre 2017, pour un suivi de 6 mois après la sortie d’hospitalisation. Le critère principal de jugement était le taux de réhospitalisation à 30 jours. Les critères secondaires comportaient les recours aux urgences et aux soins de suite et de réadaptation (SSR), la durée moyenne de séjour (DMS), les recours aux professionnels de santé recommandés, les consommations médicamenteuses et les dépenses de santé totales à 6 mois. L’analyse statistique était en perprotocole. L’étude qualitative, réalisée par des entretiens individuels et collectifs semi-directifs, explorait l’adhésion des professionnels, leur perception de la mise en œuvre, du financement et des coûts du programme.

Résultats

Sur 82 202 séjours PRADO, 71 761 (87 %) ont été appariés et analysés. Les caractéristiques des séjours PRADO et contrôles étaient comparables. Les séjours PRADO présentaient une réduction significative du nombre de réhospitalisations toutes causes avec ou sans ambulatoire (respectivement 4,5 % vs 4,9 %, p<0,0001 et 3,9 % vs 4,2 %, p=0,0009). Les recours aux urgences et au SSR à 30 jours étaient significativement inférieurs chez les séjours PRADO (respectivement moyenne=2,1 % vs 2,3 %, p=0,01 et 3,4 % vs 8,4 %, p0,0001). Il n’y avait pas de différence de DMS. Les dépenses totales à 6 mois étaient en moyenne inférieures chez les séjours PRADO (2248€ vs 2485€). Le succès du programme dépendait de son portage médical dans l’établissement et de l’accompagnement de sa mise en œuvre. Les critères d’éligibilité des séjours au programme PRADO n’étaient pas systématiquement partagés ou connus des équipes médicosoignantes.

Discussion

Le programme PRADO répond à son objectif d’amélioration des prises en charge en orthopédie et questionne la pertinence de certains séjours SSR en orthopédie.

Niveau de preuve

III ; étude comparative rétrospective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Programme national, Réhospitalisations, Sortie des patients


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics &Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 108 - N° 8

P. 1060-1065 - décembre 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation des pratiques professionnelles : le compte rendu opératoire. Apport d’un score de conformité pour l’évaluer et l’améliorer : le SCHOCRO
  • Benjamin Ferembach, Luc Favard
| Article suivant Article suivant
  • État des lieux de la simulation procédurale pour la formation en chirurgie orthopédique et traumatologique: enquête nationale en France auprès des enseignants et des internes
  • Charlie Bouthors, Louis Dagneaux, Stéphane Boisgard, Christian Garreau de Loubresse, Dan Benhamou, Charles Court

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.