S'abonner

État des lieux de la simulation procédurale pour la formation en chirurgie orthopédique et traumatologique: enquête nationale en France auprès des enseignants et des internes - 25/11/22

Procedural simulation training in orthopaedics and traumatology: Nationwide survey among surgeon educators and residents in France

Doi : 10.1016/j.rcot.2022.06.006 
Charlie Bouthors a, 1, , Louis Dagneaux b, Stéphane Boisgard c, Christian Garreau de Loubresse d, Dan Benhamou e, Charles Court a
a Université Paris-Saclay, AP–HP, hôpital Bicêtre, service de chirurgie orthopédique et traumatologique, centre de simulation LabForSIMS, unité de recherche CIAMS EA4532, UFR STAPS, Paris Saclay, Orsay, France 
b Université de Montpellier, hôpital Lapeyronie, département de chirurgie orthopédique et traumatologique, CHU de Montpellier, Montpellier, France 
c Université Clermont-Auvergne, CHU de Clermont-Ferrand, CNRS, SIGMA Clermont, ICCF, Clermont-Ferrand, France 
d Université Paris V, AP–HP, hôpital Européen Georges-Pompidou, service de chirurgie orthopédique et traumatologique, Paris, France 
e Université Paris-Saclay, AP-HP, hôpital Bicêtre, service d’anesthésie - réanimation, centre de simulation LabForsIMS, unité de recherche CIAMS EA4532, UFR STAPS, Paris Saclay, Orsay, France 

Auteur correspondant. Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, hôpital Bicêtre, AP–HP, 78, rue du Général-Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre, France.Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, hôpital Bicêtre, AP–HP78, rue du Général-LeclercLe Kremlin Bicêtre94270France

Résumé

Contexte

La simulation est un outil de formation qui fait partie de la maquette du Diplôme d’Études Spécialisées (DES) de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (COT). Sa mise en place est complexe et peu répertoriée. L’objectif de l’étude était de réaliser un état des lieux de la simulation universitaire en France.

Hypothèses

Son déploiement à l’échelle nationale serait incomplet.

Enseignants et internes (étudiants de 3e cycle) pourraient avoir des avis différents sur la simulation.

Type d’étude

Enquête nationale en France.

Matériels et méthodes

Deux auto-questionnaires spécifiques ont été construits puis envoyés électroniquement entre Décembre 2020 et Février 2021 aux enseignants membres du Conseil National des Universités et aux internes de COT pour l’année en cours. Les questionnaires portaient sur l’année 2018-2019 non impactée par la COVID-19. Deux promotions d’internes encore étudiants en médecine à cette période, non pas été inclus, laissant 3 promotions pour l’analyse.

Résultats

La participation était de 67/117 (57 %) pour les enseignants et 87/369 (24 %) pour les 3 promotions d’internes concernées. Parmi les enseignants répondants, 47/67 (70 %) déclaraient participer à la simulation et citaient l’université (70 %) et l’industrie (53 %) comme principaux financeurs de la simulation. Les enseignants répondants mentionnaient l’existence d’en moyenne 1,4±0,9 centre de simulation (min-max, 0-4) dans leur région. Les simulateurs prépondérants étaient os secs (77 %), sujets anatomiques (85 %), simulateurs commerciaux (74 %) notamment pour genou (87 %) et épaule (78 %). Les enseignants estimaient avoir atteint en moyenne 33 %±23 (extrêmes, 0-100 %) des objectifs de la maquette du DES. Manque de financement (81 %) et de temps (67 %) étaient selon eux les principales barrières. L’existence d’une activité de recherche en simulation n’était mentionnée que par 21 % des enseignants. Selon les internes répondants, les moyens d’accès à la simulation pendant leur internat étaient le DES (28/87, 32 %), les diplômes universitaires (23/87, 26 %), le service hospitalier (17/87, 18 %), l’industrie (15/87, 17 %) et 25/87 (29 %) n’y avaient jamais eu accès. Les avis respectifs des internes et des enseignants (0=pas d’accord – 10=d’accord) étaient : sur l’intérêt de la simulation pour la formation, de 8,6±2,1 et 7,1±3,0 (p<0,001) ; sur la bonne incorporation de la simulation au DES de leur région, de 1,5±1,8 et 3,8±2,6 (p<0,001).

Conclusion

Le déploiement de la simulation était encore incomplet à l’échelle nationale. Le manque de financement et de temps étaient ressentis par les enseignants comme les principales barrières à son développement. Les internes et enseignants répondants accordaient un intérêt particulier à la simulation pour la formation.

Niveau de preuve

IV ; enquête nationale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Simulation, Enseignement, Formation, Évaluation, Chirurgie orthopédique, Enquête


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics &Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 108 - N° 8

P. 1066-1072 - décembre 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du programme « PRADO Chirurgie » en 2018
  • Phuc Luu, Alexandre Vimont, Henri Leleu, Valentine Mace, Thomas Mondschein, Eric Haushalter, Anne Laborde, Hadida Akkari, François-Xavier Brouck, Arnaud Fouchard
| Article suivant Article suivant
  • Quelle est la place de l’arthroscopie de poignet durant la formation des internes en chirurgie ? Une enquête au sein des internes
  • Jean-Baptiste De Villeneuve Bargemon, Corentin Pangaud, Michel Levadoux, Marie Witters, Lorenzo Merlini, Sébastien Viaud-Ambrosino

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.