S'abonner

Pratique de la sédation-analgésie dans les services d’accueil - 27/11/22

Practice of sedation-analgesia in emergency departments

Doi : 10.1016/j.jeurea.2022.11.002 
R. Okoue Ondo a, , G. Edjo Nkilly a, A. Matsanga b, D. Mapali a, V. Sagbo Ada b, C. Igoho a, S. Oliveira c, P. Nze Obiang d, J.M. Mandji Lawson c, R. Tchoua a
a Département anesthésie-réanimation-urgences, hôpital d’instruction des Armées Omar-Bongo-Ondimba, Libreville, Gabon 
b Département anesthésie-réanimation-urgences, centre hospitalo-universitaire d’Owendo, Libreville, Gabon 
c Département anesthésie-réanimation-urgences, hôpital d’instruction des Armées d’Akanda, Libreville, Gabon 
d Département anesthésie-réanimation-urgences, centre hospitalo-universitaire Mère-Enfant Jeanne-Ebori, Libreville, Gabon 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Sunday 27 November 2022
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Introduction

La sédation-analgésie (S-A) pour la réalisation d’actes douloureux devrait occuper une place importante dans nos pays, au vu de la fréquence de la pathologie traumatologique. Nous avons donc décidé de réaliser une étude pour évaluer les connaissances théoriques et la réalisation pratique des procédures des S-A dans les différents CHU de Libreville.

Matériel et méthode

Étude transversale multicentrique, prospective, observationnelle sur une période de 3 mois et dans 3 CHU de Libreville. Elle comprenait deux parties, une théorique pour évaluer le niveau de connaissance des médecins exerçant au SAU ; et une autre, pratique, dans laquelle les procédures étaient réalisées et évaluées. Les critères d’inclusion étaient : tout médecin exerçant au SAU dans les CHU de Libreville (partie théorique) ; toute personne âgée de plus de 15 ans, devant bénéficier d’une S-A (partie pratique).

Résultats

Nous avons inclus 44 généralistes (partie théorique) et 40 patients ayant consulté pour une pathologie nécessitant une S-A. Partie théorique : certains médecins généralistes n’avaient jamais recours à la S-A (21 %). La réduction-contention des lésions orthopédiques était l’indication majoritaire. L’association Kétamine-Midazolam était administrée dans la moitié des cas, mais en posologie excessive dans près de 90,3 % des cas. Partie pratique : seul 3 % des généralistes surveillaient tous les paramètres vitaux, la durée des sédations étaient très élevée, soit environ une demi-heure dans 35 % des cas et plus de 50min dans 27,5 % des cas. Il n’y avait pas d’effets secondaires majeurs notables, mis à part les hallucinations dans 31,1 % des cas.

Conclusion

Une grande partie des médecins exerçant au SAU n’ont pas la maîtrise des quelques molécules qu’ils administrent pour la S-A de geste douloureux, et, n’appliquent pas les mesures de sécurité élémentaires recommandées par les sociétés savantes. Une formation sur sa pratique, et les mesures de sécurité entourant cette procédure devraient être fournies aux différents médecins exerçant aux SAU.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Sedation-analgesia (S-A) for performing painful acts should occupy an important place in our countries, given the frequency of trauma. We therefore decided to carry out a study to evaluate the theoretical knowledge and the practical realization of the procedures of S-A in the different university hospitals of Libreville.

Material and method

Multicentric, prospective, observational cross-sectional study over a period of 03 months and in 03 University Hospitals of Libreville. Our study included two parts, a theoretical one to assess the level of knowledge of physicians practicing in the ER; and another, practical, in which the procedures were carried out and evaluated. The inclusion criteria were: all doctors practicing in the ER in the university hospitals of Libreville (theoretical part); anyone over the age of 15, who must benefit from an S-A (practical part).

Results

We included 44 general practitioners (theoretical part) and 40 patients who consulted for a pathology requiring S-A. Theoretical part: some general practitioners had never used AS (21%). The reduction-containment of orthopedic lesions was the main indication. The Ketamine-Midazolam association was administered in half of the cases, but in excessive dosage in nearly 90.3% of the cases. Practical part: only 3% of GPs monitored all vital parameters, the duration of sedation was very long, around half an hour in 35% of cases and more than 50min in 27.5% of cases. There were no notable major side effects, apart from hallucinations in 31.1% of cases.

Conclusion

A large number of physicians practicing in the SAU do not have control of the few drugs they administer for painful gesture S-A, and do not apply the basic safety measures recommended by scientific societies. Training on its practice, and the safety measures surrounding this procedure, should be provided to the various physicians practicing in the SAU.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sédation-analgésie procédurale, SAU, Midazolam, Kétamine

Keywords : Procedural sedation-analgesia, Ketamine, Midazolam, Emergency Room ER


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.