Médecine

Paramédical

Autres domaines


Magnetic resonance imaging in Crohn's disease - 29/04/08

Doi : GCB-8-9-2005-29-8-0399-8320-101019-200515040 

Frank Pilleul [1],

Claire Godefroy [1 et 2],

Delphine Yzebe-Beziat [3],

Frédérique Dugougeat-Pilleul [2],

Alain Lachaux [4],

Pierre-Jean Valette [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Imagerie par résonance magnétique dans la maladie de Crohn

Objectif

Evaluer la valeur de l'imagerie par résonance magnétique (IRM) avec injection de Gadolinium et opacification per os de mannitol à 5 % sans entéroclyse (entéro-IRM) pour la détection de segments digestifs inflammatoires dans une population présentant une maladie de Crohn (MC) connue ou suspectée.

Méthodes

Ont été inclus 62 jeunes malades consécutifs (âge moyen 13,9 ans) suspects ou suivis pour une MC qui ont eu une iléocoloscopie avec biopsies, une échographie abdominale et une entéro-IRM. L'activité inflammatoire de la maladie de Crohn a été mesurée selon l'index PCDAI. La qualité des images, l'épaisseur pariétale, le rehaussement digestif après injection de gadolinium et les complications identifiés en entéro-IRM ont été évalués indépendamment par deux radiologues. Les résultats ont été comparés aux données PCDAI, endoscopiques et histologiques.

Résultats

La sensibilité de l'entéro-IRM pour le diagnostic de MC a été de 83 % et sa spécificité de 100 %. Il existait une différence significative entre le rehaussement de l'iléon terminal sain et pathologique (P = 0,001). Chez les malades suivis pour MC, il existait une corrélation significative entre l'épaisseur pariétale des segments digestifs atteints et le PCDAI (P = 0,003). En revanche, il n'existait pas de corrélation significative entre le PCDAI et le rehaussement pariétal (P = 0,497). Des complications ont été diagnostiquées en entéro-IRM dans 18 cas (9 fistules, 8 sténoses, 1 invagination iléo-iléale).

Conclusion

L'entéro-IRM identifie l'extension, la sévérité et les complications digestives avec une bonne exactitude diagnostique en cas de MC et semble utile dans l'approche diagnostique de première intention chez les jeunes malades suspects de MC.

Abstract

Aim

To evaluate the value of gadolinium enhanced MRI with oral opacification using a 5% mannitol solution (CE-Mannitol-MRI) to reveal bowel inflammation in pediatric patients with known or suspected Crohn's disease (CD).

Materials and Methods

Sixty-two consecutive children (median age 13.9 years) with known or suspected CD underwent ileocolonoscopy with biopsy, ultrasonography and CE-Mannitol-MRI. CD activity was measured with the Pediatric Crohn's Disease Activity Index (PCDAI). Image quality, wall thickness, bowel wall enhancement and complications identified on CE-Mannitol-MRI were evaluated by two blinded radiologists.

Results

The sensitivity and specificity of CE-Mannitol-MRI for the diagnosis of CD were 83% and 100%, respectively. Bowel wall enhancement was higher in the group of patients with abnormal small bowel loops versus control group (P = 0.001). In patients with known CD, there was a positive correlation between wall thickness and PCDAI (P = 0.003). However, no significant correlation was demonstrated between parietal contrast enhancement and PCDAI (P = 0.497). CE-Mannitol-MRI enabled identification of complications in 18 patients (9 fistulae, 8 strictures and 1 intussusception).

Conclusion

In pediatric patients with CD, CE-Mannitol-MRI contributes significantly to the identification of disease extension, severity and intestinal complications with adequate diagnostic accuracy. This technique could also be useful as the first line diagnostic exploration in young patients with suspected CD.


Plan



© 9 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 8-9

P. 803-808 - août 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Validation of the short-form REFLUX-QUAL® (RQS®), a gastro-esophageal reflux disease (GERD) specific quality of life questionnaire
  • Michel Amouretti, Bernard Nalet, Michel Robaszkiewicz, Jean-Pierre Wainsten, Christine De La Loge, Khadra Benmedjahed, Carla Dias-Barbosa, Sylvie Brin, Bernard Schatz
| Article suivant Article suivant
  • Diverticulite sigmoïdienne
  • Didier Loiseau, Frédéric Borie, Hélène Agostini, Bertrand Millat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.