Table des matières EMC Démo S'abonner

Carence martiale : de la physiopathogénie au traitement - 11/01/23

[9-001-B-82]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(22)46333-4 
A. Assaf , C. Ginestet, V. Abitbol
 Service de gastro-entérologie, Hôpital Cochin, Université Paris-Centre, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La carence martiale est la première cause d'anémie. Elle est à l'origine de multiples symptômes affectant la qualité de vie des patients. On distingue la carence martiale vraie de la carence martiale fonctionnelle. La première correspond à une diminution des réserves corporelles en fer à la suite d'une diminution des apports, une malabsorption ou une déperdition sanguine le plus souvent d'origine digestive ou gynécologique. La carence martiale fonctionnelle est secondaire à un syndrome inflammatoire et correspond à un défaut d'utilisation du fer stocké dans les macrophages alors que les réserves du fer restent normales. La carence martiale vraie est définie par une ferritinémie inférieure à 30 ng/ml. La ferritine est une protéine de la phase aiguë de l'inflammation, ce qui limite sa sensibilité pour le diagnostic d'une carence en fer devant un syndrome inflammatoire. D'autres marqueurs moins modifiés par l'inflammation peuvent être utiles au diagnostic de la carence vraie en fer en présence d'une inflammation. Un bilan étiologique est recommandé devant une anémie ferriprive chez tous les hommes et toutes les femmes ménopausées. Le traitement de la carence martiale repose sur la prise en charge de la pathologie sous-jacente et la restauration des réserves en fer. La supplémentation orale est recommandée en première intention. Le traitement intraveineux doit être considéré en cas d'échec ou intolérance des formules orales, ou d'emblée en cas de syndrome inflammatoire associé, chez les patients sous hémodialyse, les insuffisants cardiaques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Fer, Carence martiale, Anémie, Ferritine, Hepcidine, Récepteur soluble de la transferrine


Plan


 L'annexe indiquée dans ce PDF est présente dans la version étendue de l'article disponible sur www.em-consulte.com/.


© 2023  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Anémies d'origine digestive
  • D. Cattan
| Article suivant Article suivant
  • Gaz digestifs
  • M.-A. Bigard, L. Peyrin-Biroulet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.