S'abonner

Impact de l’origine géographique sur les résultats en FIV : Une étude de cohorte française observationnelle monocentrique comparant 3 populations : Europe, Maghreb et Afrique Subsaharienne - 01/03/23

Impact of geographical origin on IVF results: A monocentric observational French cohort study comparing 3 populations: Europe, Maghreb and Sub-Saharan Africa

Doi : 10.1016/j.gofs.2022.11.150 
Alix Loiseau a, c, , Emmanuel Devouche b, Xavier Ferraretto c, Emilie Haab c, Solenne Gricourt c, Achraf Benammar d, Margaux Camus c, Adèle Cantalloube c, Marie Astrid Llabador c, Sylvie Epelboin c
a Université Paris VI Pierre et Marie Curie, Paris, France 
b Université Paris Descartes, Paris, France 
c Centre hospitalo universitaire de Bichat, Paris, France 
d Hôpital Foch, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

De nombreuses études de la littérature ont observé une association entre l’origine géographique et les moins bons résultats en FIV dans les populations afro-américaines et les minorités asiatiques comparées aux populations dites d’origine caucasienne. Les limites de ces études sont d’origines multiples (incohérences dans la caractérisation des groupes ethniques, études majoritairement multicentriques avec une grande variabilité des taux de succès entre les centres, les minorités ayant un accès aux soins plus limité et plus tardif). Ainsi, le statut socio-économique a pu représenter un biais important pour juger de facteurs environnementaux ou « génétiques ». L’objectif de notre étude est de déterminer si l’origine géographique aurait une influence sur la réponse et les issues de la FIV, dans un centre hospitalier universitaire français avec accès aux soins égalitaire.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle monocentrique rétrospective de janvier 2013 à janvier 2020 comparant la réponse à la FIV chez 3 populations d’effectif similaire dans notre centre d’Assistance médicale à la procréation, avec tous frais pris en charge par l’Assurance Maladie.

Le critère de jugement principal était les indicateurs de réponse ovarienne à la stimulation ovarienne, les objectifs secondaires étant le taux de grossesses cliniques et le taux de naissances vivantes par cycle débuté.

Résultats

Nous avons analysé 1669 cycles de première tentative de FIV chez des femmes originaires pour 525 d’entre elles d’Europe, 649 d’Afrique sub-saharienne (ASS) et 495 du Maghreb. Les ASS et Maghrébines avaient un IMC plus élevé. Les ASS étaient plus souvent affectées par une infertilité tubaire ou utérine, infection VIH ou VHB, et étaient moins souvent nullipares. L’indication d’infertilité masculine était plus fréquente chez les Maghrébines avec un taux d’ICSI plus élevé. Il n’a pas été noté de différence significative dans la durée de stimulation, l’épaisseur endométriale au déclenchement, le nombre d’ovocytes recueillis, le taux de fécondation, le nombre d’embryons transférés et congelés. Néanmoins, le taux d’annulation était plus élevé chez les ASS et les Maghrébines et la dose totale de gonadotrophines était plus élevée chez les ASS. Aucune différence significative n’a été mise en évidence entre les Maghrébines et les Européennes sur les résultats de la FIV excepté un nombre d’embryons totaux plus faible chez les Maghrébines (3,33 vs 4,13 en moyenne, p<0,001). Les ASS avaient un taux d’ovocytes matures par ponction moindre (66 % vs 73 %, p<0,001), un nombre d’embryons totaux par ponction plus faible (3,56 vs 4,13 en moyenne, p<0,016), un taux de grossesses cliniques par cycle plus faible (11,7 % vs 20,4 %, p<0,001), et un taux de naissances vivantes par cycle plus faible (6,9 % vs 15,2 %, p<0,001).

Conclusion

Il n’a pas été montré de différence significative entre les Européennes et les Maghrébines à l’issue de la FIV, cependant les résultats se sont révélés inférieurs pour celles originaires d’ASS.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

Many studies in the literature have found an association between geographic origin and poorer IVF outcomes in African American and Asian minority populations compared with Caucasian populations. The limitations of these studies are multiple (inconsistencies in the characterization of ethnic groups, mostly multicenter studies with large variability in success rates between centers, minorities having more limited and delayed access to care). Thus, socioeconomic status may have been an important bias in judging environmental or “genetic” factors. The objective of our study is to determine whether geographic origin would influence IVF response and outcomes in a French university hospital center with equal access to care.

Material and methods

This was a retrospective single-center observational study from January 2013 to January 2020 comparing IVF response in 3 populations of similar size at our Medically Assisted Reproduction center, with all charges covered by Medicare. The primary objective was ovarian response to IVF, and the secondary objectives were clinical pregnancy rate and live birth rate per cycle started.

Results

We analyzed 1669 cycles of first IVF attempt in women from Europe (525), Sub-Saharan Africa (649) and Maghreb (495). The SSA and Maghrebi women had a higher BMI. SSA women were more often affected by tubal or uterine infertility, HIV or HBV infection, and were less often nulliparous. The indication of male infertility was more frequent in Maghrebi women with a higher ICSI rate. There was no significant difference in the duration of stimulation, endometrial thickness at induction, number of oocytes collected, fertilization rate, number of embryos transferred and frozen. Nevertheless, the cancellation rate was higher in SSA and Maghrebi women and the total dose of gonadotropins was higher in SSA. No significant difference was found between Maghrebi and European women on IVF outcomes except for a lower number of total embryos in Maghrebi women (3.33 vs. 4.13 on average, P<0.001). The SSA had a lower rate of mature oocytes per puncture (66 % vs. 73 %, P<0.001), a lower number of total embryos per puncture (3.56 vs. 4.13 on average, P<0.016), a lower rate of clinical pregnancies per cycle (11.7% vs. 20.4%, P<0.001), a lower rate of live births per cycle (6.9% vs. 15.2%, P<0.001).

Conclusion

There was no significant difference between European and Maghrebi women at the end of IVF, but the results were lower for those from SSA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : FIV, AMP, Infertilité, Origines géographiques, Disparités ethniques

Keywords : ART, IVF, Embryons, Ovocytes, Réponse à la FIV


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 3

P. 157-165 - mars 2023 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La lutte contre l’infertilité doit être un défi national pour la société française
  • S. Hamamah
| Article suivant Article suivant
  • Interruption médicale de grossesse pour retard de croissance intra-utérin isolé au-delà de 24 SA et de 450 g
  • J. Guinamant, N. Winer, J.-C. Rozé, C. Arthuis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.