S'abonner

Interruption médicale de grossesse pour retard de croissance intra-utérin isolé au-delà de 24 SA et de 450 g - 01/03/23

Medical termination of pregnancy for isolated intrauterine growth retardation beyond 24 weeks and more than 450 g

Doi : 10.1016/j.gofs.2022.11.003 
J. Guinamant a, N. Winer a, J.-C. Rozé b, C. Arthuis a, , c
a Service de gynécologie obstétrique, centre hospitalier universitaire de Nantes, hôpital mère-enfant-adolescent, 38, boulevard Jean-Monnet, NUN INRAE UMR 1280 Phan, 44000 Nantes, France 
b Service de pédiatrie, centre hospitalier universitaire de Nantes, CIC et hôpital mère-enfant-adolescent, 38, boulevard Jean-Monnet, 44000 Nantes, France 
c Elsan santé atlantique, service gynécologie obstétrique et diagnostic anténatal, 44819 St-Herblain, France 

*Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le retard de croissance intra-utérin (RCIU) vasculaire est une complication obstétricale responsable d’une augmentation de la morbidité et mortalité périnatale. Dans certaines situations de RCIU sévère et précoce, une interruption médicale de grossesse (IMG) peut être discutée. L’objectif principal de notre étude était de décrire la population des fœtus pour lesquels une IMG a été réalisée pour un RCIU vasculaire isolé au-delà de 24 SA et pour un poids de naissance>450g et d’effectuer l’analyse du devenir immédiat, à 2 ans et 5 ans, d’enfants appariés en terme et en poids nés dans un contexte de RCIU sévère après 24 SA et de plus de 450g.

Matériel et méthodes

Nous avons réalisé une étude observationnelle, descriptive, rétrospective, unicentrique entre 2008 et 2018. Le critère principal était la survie à la sortie de la maternité, à 2 ans et 5 ans chez ces enfants. Les critères secondaires étaient l’évaluation de la morbidité post-natale immédiate et à plus long terme. Vingt-cinq patientes (36 %) ont été retenues pour l’étude avec un fœtus de poids>450g et de terme>24 SA. Chaque fœtus ayant eu une IMG a été apparié (sur l’âge gestationnel et le poids) avec deux enfants nés vivants, à partir de la cohorte du réseau périnatal, pour évaluer le devenir immédiat de sortie d’hospitalisation, puis à 2 ans et 5 ans.

Résultats

Le taux de mortalité était de 24 %. Dans la prise en charge néonatale, pour 67 % (n=17) des nouveau-nés l’évolution se compliquait d’un décès ou d’au moins deux séquelles (dysplasie broncho pulmonaire, maladie des membranes hyalines de stade ≥ 2, hémorragie intra ventriculaire stade 3 et 4, entérocolite ulcéronécrosante nécessitant une chirurgie, rétinopathie du prématuré de stade 2 et plus) à la sortie d’hospitalisation. Dans 32 % (n=8) des cas, on retrouvait au moins une séquelle à la sortie d’hospitalisation. Tout âge gestationnel de naissance confondu, le développement à 2 ans était normal pour 48 % (n=11/23) d’entre eux et anormal pour 22 % (n=5) et le développement à 5 ans était normal pour 56 % (n=9/16) d’entre eux et anormal pour 19 % (n=5).

Conclusion

Une évaluation échographique dans un centre de référence ainsi qu’une information conjointe par l’obstétricien et le néonatologiste permet de garantir au mieux l’implication éclairée du couple dans les décisions médicales avant, comme après la naissance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Fetal growth restriction (FGR) is an obstetric complication responsible for increased perinatal morbidity and mortality. In some severe and early FGR situations, termination of pregnancy (TOP) may be considered. The main objective of our study was to describe the population of fetuses for whom a TOP was performed for isolated FGR beyond 24 days’ gestation and for a birth weight>450g and to analyze the immediate outcome, at 2 and 5 years, of term- and weight-matched neonates born in a context of severe FGR after 24 weeks’ gestation and over 450g.

Material and methods

We conducted an observational, descriptive, retrospective, uni-centric study between 2008 and 2018. The primary endpoint was survival at maternity discharge, 2 years and 5 years in these children. Secondary endpoints were assessment of immediate and longer-term postnatal morbidity. Twenty-five patients (36%) were selected for the study with a fetus weight>450g and term>24 weeks. Each fetus with an TOP was matched (on gestational age and weight) with two live-born children from the perinatal network cohort to assess immediate discharge outcome, and then at 2 and 5 years.

Results

The mortality rate was 24%. In neonatal management, for 67% (n=17) of the newborns the evolution was complicated by death or at least two sequelae (bronchopulmonary dysplasia, hyaline membrane disease stage2, intraventricular of grade 3 and 4, ulcerative colitis requiring surgery, retinopathy of prematurity stage 2 and more) at discharge. In 32% (n=8) of cases, there was at least one sequela at discharge. Regardless of gestational age at birth, development at 2 years was normal for 48% (n=11/23) of them and abnormal for 22% (n=5) and development at 5 years was normal for 56% (n=9/16) of them and abnormal for 19% (n=5).

Conclusion

An ultrasound evaluation in a reference center as well as additional information by the obstetrician and neonatologist ensures the most appropriate informed involvement of the couple in the medical decisions before and after birth.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Retard de croissance intra-utérin, Interruption médicale de grossesse, Mortalité, Morbidité, Développement psychomoteur, Dysfonction placentaire

Keywords : Intrauterine growth restriction, Termination of pregnancy, TOP, Perinatal morbi-mortality, Ultrasound screening IUGR, Vascular IUGR


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 3

P. 166-171 - mars 2023 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact de l’origine géographique sur les résultats en FIV : Une étude de cohorte française observationnelle monocentrique comparant 3 populations : Europe, Maghreb et Afrique Subsaharienne
  • Alix Loiseau, Emmanuel Devouche, Xavier Ferraretto, Emilie Haab, Solenne Gricourt, Achraf Benammar, Margaux Camus, Adèle Cantalloube, Marie Astrid Llabador, Sylvie Epelboin
| Article suivant Article suivant
  • Risque de trisomie 21 discordant en cas de marqueurs sériques très bas : à propos de cinq cas de triploïdie digynique
  • E. Roland, E. Voirin-Mathieu, S. Verchain, H. Odaert, S. Dreux, G. Renom

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.