Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Métabolisme intestinal et contrôle de l’appétit : du gène à la pathologie - 06/05/08

Doi : 10.1016/j.ando.2008.02.007 
G. Mithieux
Inserm U855, UCBL Lyon-1, institut fédératif de recherche Lyon-Est, rue Guillaume-Paradin, 69372 Lyon cedex 08, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les désordres du comportement alimentaire et leur influence sur le développement de l’obésité au niveau mondial rendent aujourd’hui cruciale la recherche de nouveaux mécanismes de contrôle des sensations de faim et de satiété. Les interactions entre le métabolisme glucidique et l’homéostasie énergétique sont connues depuis longtemps, notamment pour ce qui concerne le rôle suppresseur du glucose portal sur la prise alimentaire. De nombreux arguments ont plaidé en faveur d’une détection impliquant le système nerveux de la paroi de la veine porte dans cet effet. Dans ce contexte, nous avons démontré l’expression des gènes de la néoglucogenèse dans l’intestin de rat et d’homme, au niveau de l’ARNm, de la protéine et de l’activité enzymatique. Les gènes régulateurs de la néoglucogenèse sont induits fortement au cours du jeûne et dans une situation nutritionnelle particulière : l’alimentation riche en protéines, chez le rat. Dans les deux cas, l’induction se traduit par la libération de glucose dans la veine porte, qui perdure après la période postprandiale pour l’alimentation riche en protéines. La perfusion de glucose dans la veine porte à des flux comparables diminue la prise alimentaire du rat et active les régions de l’hypothalamus impliquées dans la prise alimentaire de la même façon que le régime hyperprotéique. Les effets du glucose portal et du régime hyperprotéique sont supprimés par l’inactivation du système nerveux portal. Ces résultats fournissent l’explication mécanistique de l’effet « satiétogène » des protéines, connu chez l’animal et chez l’homme mais resté inexpliqué à ce jour. De nouveaux développements sont en cours de caractérisation. Ils portent, notamment, sur l’effet bénéfique de ce « signal glucose portal » sur la sensibilité à l’insuline de l’homéostasie glucidique, lorsque ce signal est généré par la qualité de l’alimentation (régime riche en protéine). L’hypothèse selon laquelle il pourrait jouer un rôle important dans certains types de chirurgies gastriques de l’obésité est en cours d’étude.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2008  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 69 - N° 2

P. 112-115 - avril 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les cibles hormonales de la réponse auto-immune
  • V. Geenen
| Article suivant Article suivant
  • Environment and endocrinology: The case of thyroidology
  • J. Köhrle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.