Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Incidence of inflammatory bowel disease in Corsica from 2002 to 2003 - 06/05/08

Doi : 10.1016/S0399-8320(07)78343-4 
Abakar Abakar-Mahamat 1, 3, 4, Jérôme Filippi 1, 3, Christian Pradier 2, 3, Adrien Dozol 2, 3, Xavier Hébuterne 1, 3, 4,
1 Pôle digestif, Hôpital de l’Archet, Centre hospitalier universitaire de Nice, Nice 
2 Département de santé publique, Hôpital de l’Archet, Centre hospitalier universitaire de Nice, Nice 
3 Université de Nice Sophia-Antipolis, Faculté de médecine, Nice 
4 Inserm ERI-21, Université de Nice Sophia-Antipolis, Faculté de Médecine, Nice 

Reprints : X. Hébuterne, Fédération d’hépatogastroentérologie et de nutrition clinique, Hôpital de l’Archet, 151, route de Saint-Antoine-de-Ginestière, BP 3079, 06202 Nice Cedex 3.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Objectives

The aim of this prospective epidemiological study was to determine the incidence of inflammatory bowel diseases (IBD) in Corsica using the same methodology as that of the EPIMAD registry.

Methods

Between January 1st, 2002 and December 31, 2003, all gastroenterologists in Corsica (N19) enrolled patients consulting for the first time with clinical symptoms compatible with IBD. Each case was reviewed by another expert gastroenterologist to assign a diagnosis of definite, probable, possible Crohnʼs disease (CD), ulcerative colitis (UC) or unclassified/able chronic colitis.

Result

Eighty-one new cases were recorded, including seventy-one diagnoses of IBD (definite and probable cases), with 20 (28%) CD, 49 (69%) UC and 2 (3%) unclassifiable chronic colitis. The age-adjusted incidence (per 105 inhabitants/year) was 4.05 for CD and 9.5 for UC. The female/male ratio and median age at time of diagnosis were 1.3 and 29 years for CD and 0.63 and 44 years for UC, respectively. The median time from symptom onset to diagnosis was five months for both diseases.

Conclusion

In Corsica, the observed incidence of CD is close to that observed in other metropolitan French regions. These data are contrary to the north-south gradient reported for this disease. Our figure of 9.5/105 for UC in Corsica is two-fold higher than reported in other metropolitan French regions. Genetic and/or environmental factors may explain these findings.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Évaluer de manière prospective l’incidence des maladies inflammatoires cryptogénétiques intestinales (MICI) en Corse selon la méthodologie du registre EPIMAD.

Méthodes

Du 1er janvier 2002 au 31 décembre 2003 tous les gastroentérologues (N19) de Corse ont recensé les cas incidents de MICI. Tous les dossiers de maladie de Crohn (MC), de rectocolite hémorragique (RCH) et de colites chroniques inclassables (CCI) étaient classés par un gastroentérologue référent en cas certains, probables ou possibles.

Résultats

Quatre-vingt-un cas ont été répertoriés dont 71 cas de MICI incluant uniquement les cas certains et probables. Ces 71 cas étaient repartis en 20 (28 %) MC, 49 (69 %) RCH et 2 (3 %) CCI. L’incidence standardisée à l’âge (pour 105 habitants/an) était de 4,05 pour la MC et de 9,5 pour la RCH. Le sex-ratio (femme/homme) était de 1,3 pour la MC et de 0,63 pour la RCH. L’âge médian au moment du diagnostic était de 29 ans pour la MC et de 44 ans pour la RCH. Le délai médian entre le début des symptômes et le diagnostic était de 5 mois pour les deux affections.

Conclusion

En Corse, l’incidence de la MC est proche de celle observée dans les autres régions de France métropolitaine ; ce qui va contre la notion de gradient nord-sud pour cette affection. L’incidence de la RCH est plus de deux fois supérieure à celle des autres régions de France. Il pourrait donc exister en Corse des caractéristiques génétiques et/ou environnementales particulières favorisant l’émergence de la RCH.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Plan indisponible

© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 12

P. 1098-1103 - décembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hépatite virale E autochtone en France et consommation de viande de porc séchée
  • Guillaume Deest, Lawrence Zehner, Elisabeth Nicand, Catherine Gaudy-Graffin, Alain Goudeau, Yannick Bacq
| Article suivant Article suivant
  • Aplasie médullaire fébrile après deux injections de méthotrexate chez un malade atteint de rectocolite hémorragique
  • Sylvaine Chalumeau, Driffa Moussata, Stéphane Nancey, Sylvette Claudel-Bonvoisin, Jean-Christophe Saurin, Bernard Flourié

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.