Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Risk of venous thrombosis in patients with pancreatic adenocarcinoma - 06/05/08

Doi : 10.1016/S0399-8320(07)78352-5 
Emmanuel Mitry 1, 4, , Raffic Taleb-Fayad 1, Antoine Deschamps 2, 4, Nicolas Mansencal 3, 4, Céline Lepère 1, Gilles Declety 1, Astrid Lièvre 1, 4, Jean-Nicolas Vaillant 1, Gilles Lesur 1, Élisabeth Cramer 2, 4, Olivier Dubourg 3, 4, Philippe Rougier 1, 4
1 Service d’hépatogastroentérologie et oncologie digestive, Hôpital Ambroise-Paré, APHP. Boulogne 
2 Service d’hématologie, Hôpital Ambroise-Paré, APHP. Boulogne 
3 Service de cardiologie, Hôpital Ambroise-Paré, APHP. Boulogne 
4 Université Versailles Saint-Quentin, UFR de médecine Paris-Île-de-France-Ouest 

Reprints : E. Mitry, Service d’hépatogastroentérologie et oncologie digestive, CHU Ambroise-Paré, 9, avenue Charles-de-Gaulle, 92100 Boulogne.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Aim

To estimate the risk of venous thrombosis associated with pancreatic adenocarcinoma and its consequences on treatment and survival.

Patients and methods

We retrospectively analyzed a cohort of 90 patients (49 males, 41 females ––median age: 67 years [range: 37-94]). Pancreatic adenocarcinoma was histologically proved in 72 patients (81%) and was metastatic in 49 patients (54.4%). A venous thrombosis was observed in 24 patients (26.7%). A pulmonary embolism occurred in 4 patients with 2 deaths. The risk of venous thrombosis was significantly reduced by the use of anti-thrombotic prophylaxis (HR: 0.03 [95CI: 0.003-0.27]) and increased among patients with a biological inflammatory syndrome (HR: 9.0 [95CI: 2.30-34.4]) and metastatic disease (HR: 4.4 [95CI: 1.1-17.9]). Overall survival was not different between patients with (6.6 months) or without (6.1 months) venous thrombosis.

Conclusion

The risk of venous thrombosis is important and may delay the treatment in patients with advanced pancreatic carcinoma. Some patients with high risk of venous thrombosis may benefit from a prophylactic anticoagulant treatment.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Estimer le risque de thrombose veineuse chez les malades présentant un adénocarcinome du pancréas et ses conséquences sur le traitement et la survie.

Malades et méthodes

Nous avons rétrospectivement analysé une cohorte de 90 malades (49 hommes, 41 femmes ––âge médian 67 ans (extrêmes : 37-94)). L’adénocarcinome pancréatique était prouvé histologiquement chez 72 malades (81 %) et métastatiques chez 49 malades (54,4 %).

Résultats

Une thrombose veineuse a été observée chez 24 malades (26,7 %). Une embolie pulmonaire est survenue chez quatre malades entraînant deux décès. Le risque de thrombose veineuse était significativement réduit par l’utilisation d’un traitement anticoagulant prophylactique (HR : 0,03 [IC95 : 0,003-0,27]) et augmenté chez les malades présentant un syndrome inflammatoire biologique (HR : 9,0 [IC95 : 2,30-34,4]) ou une maladie métastatique (HR : 4,4 [IC95 : 1,1-17,9]). La survie globale n’était pas différente chez les malades avec (6,6 mois) ou sans (6,1 mois) thrombose veineuse.

Conclusion

Le risque de thrombose veineuse est important et peut retarder la prise en charge des malades ayant un adénocarcinome pancréatique avancé. Certains malades à haut risque de thrombose veineuse pourraient bénéficier d’un traitement anticoagulant prophylactique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Plan indisponible

© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 12

P. 1139-1142 - décembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Stéatose hépatique aiguë gravidique récidivante
  • Yannick Bacq, Philippe Assor, Chantal Gendrot, Franck Perrotin, Béatrice Scotto, Christian Andres
| Article suivant Article suivant
  • L’anasarque : une complication du traitement par la gemcitabine chez deux malades porteurs d’un cancer du pancréas
  • Laetitia Dahan, Emmanuelle Ressiot, Agnès Cournede, Pauline Ries, Muriel Duluc, Arthur Laquiere, René Laugier, Diane Braguer, Jean-François Seitz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.