S'abonner

Rapport 23-11. Les zones sous-denses, dites « déserts médicaux », en France. États des lieux et propositions concrètes - 23/07/23

Low medical density areas, so called “medical desertification”, in France. Overview of the situation and concrete proposals

Doi : 10.1016/j.banm.2023.06.003 
Patrice Queneau , Rissane Ourabah (rapporteurs)
au

nom du groupe de travail1

  Membres du groupe de travail : Mesdames Monique Adolphe (†), Jeanne Brugère-Picoux, Marie-Thérèse Hermange, Claude Larangot-Rouffet et Messieurs Daniel Bontoux, Claude de Bourguignon, Jacques Caton, Bernard Charpentier, Olivier Claris, José Clavero, Daniel Couturier, Claude Desnuelle, Bruno Dubois, Jean Dubousset, Bernard Gay, Christian Géraut, Régis Gonthier, Olivier Jardé, Philippe Jaury, Yves Juillet, Jean-Roger Le Gall, Jean-Louis Montastruc, Alain Privat, François Richard, Christian Roques, Francis Wattel.

 Académie nationale de médecine, 16, rue Bonaparte, 75006 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

L’extrême gravité de la pénurie en médecins en France et la complexité du problème posé ont conduit l’Académie nationale de médecine à établir un état des lieux précis et à exprimer les recommandations suivantes : (i) proposer d’urgence : l’instauration d’un service médical citoyen d’un an pour les médecins nouvellement diplômés dans le cadre d’un engagement contractuel s’appuyant sur leur conscience professionnelle et excluant toute forme de régulation ou de coercition, notamment concernant l’installation. Ce service médical citoyen permettrait de renforcer la médicalisation des zones sous-denses et d’éclairer le choix de carrière des jeunes médecins par une expérience de terrain ; toutes mesures favorisant le cumul emploi-retraite des médecins récemment retraités tout en permettant à leurs cotisations de générer des droits supplémentaires ; favoriser l’exercice multisite qui a déjà fait ses preuves dans notre pays lorsqu’il fut confronté à un déficit de soignants après la seconde guerre mondiale, et qui devrait retrouver une place privilégiée dans la lutte contre les déserts médicaux (par exemple un groupe de 5 médecins exerçant ensemble pourrait assurer une journée de consultations par semaine dans un cabinet décentralisé, avec des aides de la collectivité locale qui l’accueille) ; une sensibilisation de la population au bon usage de la médecine, incluant le respect des rendez-vous pris auprès des médecins et autres soignants, et la reconnaissance du service rendu par le système de santé français eu égard à sa complexité, son coût et ses difficultés d’exercice ; (ii) mettre en place au plus vite les autres mesures suivantes : redonner au médecin du temps médical : en optimisant les délégations de tâches à d’autres professionnels de santé (infirmiers, maïeuticiens, pharmaciens…) dans le cadre de parcours de soins coordonnés par le médecin, en respectant le champ de compétence de chacun ; en allégeant la charge administrative en simplifiant les réglementations et en recrutant des assistants médicaux, des secrétaires et des personnels informatiques ; promouvoir et faciliter l’exercice et les installations précoces dans les zones sous-denses (guichet unique, incitation au cumul emploi-retraite, exercices multisites, consultations délocalisées, bon usage de la télémédecine) ; renforcer la sécurité des médecins dans les zones sensibles ; réactiver les visites à domicile, en les valorisant financièrement et en les facilitant techniquement ; densifier localement les interactions avec l’hôpital ; augmenter immédiatement et significativement le « numerus apertus », en l’adaptant aux besoins des territoires, évalués avec les élus locaux, les médecins (libéraux, hospitaliers, universitaires) et les autres professionnels de santé, ainsi que les représentants des patients ; diversifier l’origine territoriale et sociale des étudiants par des incitations et des accompagnements dès le lycée ; développer les stages en zones sous-denses dès le deuxième cycle, en augmentant le nombre de stages et de maîtres de stage, et en créant des tuteurs ; éviter toute coercition concernant l’installation en médecine libérale, de même que lors des stages dans la quatrième année du DES de médecine générale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The severe shortage of physicians in France and its complexity have prompted the National Academy of Medicine to conduct a thorough assessment of the situation and to make the following recommendations: (i) urgent proposals: implement a one-year medical service for newly graduated physicians, as part of a contractual commitment based on ethical principles, and without constraints or regulations regarding their installation. This citizen medical service would strengthen medical services in under-resourced areas and provide practical experience for young physicians; encourage retired physicians to continue working while allowing their contributions to generate additional benefits; to combat medical deserts, encourage and give priority to multi-site practice, which has already proven successful in our country during the post-war health care shortage. For instance, a group of five doctors practicing together could provide one day of consultations per week in a decentralized practice, with support from the local community hosting the practice; raise public awareness of the proper use of medicine, respect for appointments and recognition of the service provided by the French healthcare system, given its complexity, cost and difficulties of implementation; (ii) implement the following measures as soon as possible: optimize the delegation of tasks to other health professionals (nurses, midwives, pharmacists) to free up medical time and ensure coordinated care within the scope of the physician's competence; simplify regulations, reduce administrative burdens, and recruit medical assistants, secretaries, and computer specialists; encourage early practice and installation in under-supplied areas by offering one-stop shops, incentives for combined employment and retirement, multi-site practice, off-site consultations, and effective use of telemedicine; strengthen physician security in sensitive areas; make home visits financially rewarding and technically easier; improve local interactions with hospitals; increase the number of available medical places by adapting them to the needs of the territories, based on an evaluation by local elected officials, physicians (private, hospital, university), health professionals and patient representatives; diversify the territorial and social origins of students through incentives and support measures starting in high school; develop internships in under-resourced areas starting in the second cycle by increasing the number of internships and internship supervisors and by creating tutors; avoid any coercion to enter private practice, both during the fourth year of the DES in general medicine and during the one-year medical service.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Déserts médicaux, Numerus clausus, Numerus apertus, Service médical citoyen, Difficultés d’accès aux soins, Installation des jeunes médecins, Guichet unique, Besoins en médecins au niveau des micro-territoires, Exercice multisite des médecins, Cumul emploi-retraite, Partage des soins, Parcours de soins

Keywords : Low medical density areas, Numerus clausus, Numerus apertus, Medical community service without any obligation, Health care access difficulties, Settlement of young doctors (one-stop shot), Medical micro-territories requirement, Medical multi-site practice, Combined employment and retirement, Shared health care, Health care pathway


Plan


 Un rapport exprime une prise de position officielle de l’Académie nationale de médecine. L’Académie, dans sa séance du mardi 18 avril 2023 a adopté le texte de ce rapport par 61 voix pour, 6 voix contre et 12 abstentions.
☆☆ Deux annexes sont disponibles dans la version électronique de la revue et sur le site internet de l’Académie nationale de médecine : Annexe 1 – Bibliographie ; Annexe 2 – Liste des personnalités auditionnées.


© 2023  l'Académie nationale de médecine. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 207 - N° 7

P. 860-871 - août 2023 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rapport 23-10. Rapport sur la demande de l’établissement thermal de Aulus-les-Bains (Ariège) en vue de l’obtention de l’orientation thérapeutique « RHUMATOLOGIE – RH »
  • Christian-François Roques-Latrille, Yves Lévi, Daniel Bontoux, Bruno Falissard, au nom de la commission 3 (thérapies complémentaires, thermalisme, eaux minérales)
| Article suivant Article suivant
  • De l’origine du Sars-CoV-2 à la virologie/biologie dangereuse
  • Christine Rouzioux, Patrick Berche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.