Table des matières EMC Démo S'abonner

Suivi thérapeutique pharmacologique des antidépresseurs imipraminiques - 25/07/23

[90-45-0135-B]  - Doi : 10.1016/S2211-9698(23)43963-5 
A. Millet, A. Citterio-Quentin
 Laboratoire de biologie médicale multisites du CHU de Lyon, service de biochimie et biologie moléculaire, UM pharmacologie, pharmacogénétique et toxicologie, centre de biologie Sud, 69495 Pierre-Bénite, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les antidépresseurs imipraminiques, comprenant majoritairement les antidépresseurs tricycliques, représentent une classe pharmacothérapeutique d'antidépresseurs qui agissent par inhibition non sélective de la recapture de neurotransmetteurs monoaminergiques. Ils présentent également des effets antihistaminergiques, anticholinergiques et adrénolytiques, responsables des principaux effets indésirables. Ces médicaments, ayant pour la plupart une structure tricyclique proche de celle des phénothiazines - et dont le chef de file historique est l'imipramine -, suppriment ou réduisent les principaux symptômes de la dépression. Du fait d'une variabilité pharmacocinétique interindividuelle importante, de l'existence de seuils thérapeutiques, d'une relation concentration sérique/réponse clinique et de leur cardiotoxicité, le suivi thérapeutique pharmacologique (STP) est fortement recommandé pour la plupart de ces molécules. Le dosage est habituellement effectué sur sérum ou plasma, prélevé sur tube sans gel séparateur, majoritairement par techniques chromatographiques couplées à des détecteurs par spectrométrie de masse. Il existe également des méthodes qualitatives de dépistage sériques qui permettent de mettre en évidence la prise d'antidépresseurs tricycliques, mais ces dernières ne détectent, pour la plupart, que des concentrations thérapeutiques élevées ou suprathérapeutiques. Ces méthodes immunologiques de dépistage sanguin et urinaire peuvent par ailleurs présenter quelques interférences. Le STP repose sur la mesure d'une concentration résiduelle réalisée à l'état d'équilibre des molécules mères et de leurs principaux métabolites. Ces derniers sont très souvent pharmacologiquement actifs et participent aux effets thérapeutiques et toxiques des antidépresseurs imipraminiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Antidépresseurs imipraminiques, Tricycliques, Tétracycliques, Suivi thérapeutique pharmacologique


Plan


© 2023  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Suivi thérapeutique pharmacologique du thiopental
  • M.-J. Royer-Morrot, S. Charrois-Sciaudeau, Y. Furet, B. Lacarelle
| Article suivant Article suivant
  • Suivi thérapeutique pharmacologique des antiviraux/antirétroviraux
  • C. Solas, G. Peytavin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.