Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude de l’influence de la canicule d’août 2003 sur la fréquence des consultations de psychiatrie d’urgence et les comportements suicidaires - 14/05/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2007.06.025 
Delphine Morali , Louis Jehel, Sabrina Paterniti
Unité fonctionnelle de psychiatrie, Hôpital Tenon, F-75020 Paris, France 

Delphine Morali, Unité fonctionnelle de psychiatrie, Hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, F-75020 Paris, France. Tél. : +33 6 07 60 77 05

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le retentissement d’une catastrophe est le plus souvent évalué dans son impact psychotraumatologique immédiat, mais plusieurs travaux depuis l’attentat du 11 septembre 2001 en ont souligné le retentissement sur les comportements suicidaires. L’objectif de notre étude était d’analyser les liens entre la canicule survenue en France au cours du mois d’août 2003 et ayant entraîné plus de 14 000 décès en excès par rapport aux années précédentes à la même période, et les troubles psychiatriques dans une population donnée.

Méthode

La population étudiée a été celle des consultants des urgences psychiatriques d’un hôpital général parisien (hôpital Tenon). Nous avons comparé la fréquentation et les motifs de consultations, notamment crise suicidaire, trouble dépressif, crise d’angoisse, et réaction à un facteur de stress, entre les mois de juin et octobre pour les années 2002 et 2003. Nous avons analysé 1632 dossiers pour ces 2 périodes.

Résultats

Pendant la canicule, le nombre de comportements suicidaires a été significativement réduit : il représentait 12,3 % des consultations d’urgence psychiatrique en 2003 versus 25 % en 2002 sur la même période. D’autre part, pendant cette même période le nombre d’hospitalisations en psychiatrie a significativement augmenté : 32,1 % des patients reçus en 2003 versus 15,4 % en 2002.

Discussion

Ces résultats sont comparables à ceux des études internationales analysant l’influence des catastrophes sur les troubles psychiatriques observés au sein de la population exposée. Un contexte de crise pour une société donnée semble conduire à une meilleure cohésion, une solidarité entre les individus, phénomène qu’il pourrait être bon de renforcer dans le cadre de la prévention du suicide.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The psychological consequences of a disaster are usually analyzed in terms of their immediate impact, but since September 11, 2001, several studies have examined its effects on suicidal behavior. The aim of our survey was to analyze the associations between psychiatric disorders in a population and the heat wave that hit France in August 2003, during which 14000 more people died than in comparable periods.

Methods

We studied a population of patients seeking emergency psychiatric care at a general hospital in Paris. We compared the number of patients and their reasons for consultation between June and October in 2002 and in 2003. We focused on suicidal behavior, depressive disorders, anxiety, and stress disorder, analyzing 1632 cases for these two periods.

Results Suicidal behavior was significantly less prevalent during the heat wave than in 2002: only 12.3% of the patients were diagnosed with suicidal behavior in 2003 compared with 25% in 2002. At the same time, the percentage of patients admitted to the psychiatric department was substantially higher in 2003 than in 2002: 32.1% in 2003 compared with 15.4% in 2002.

Discussion

These results show that the social cohesion induced by disasters can produce social support that can be important in suicidal behavior. Reinforcing it may be crucial to reinforce for suicide prevention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 2P1

P. 224-228 - février 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs associés au délai d’appel au centre 15 du service d’aide médicale urgente chez les patients ayant un syndrome coronaire aigu avec sus-décalage du segment ST dans le sud du département de l’Isère
  • Anne-Sophie Lucas, Guillaume Debaty, Magali Fourny, Loïc Belle, Hervé Labourel, Christophe Escallier, Marie-Hélène Schmidt, Philippe Terraube, Gérald Vanzetto, Patrice François, José Labarère
| Article suivant Article suivant
  • Tumeurs nerveuses à cellules fusiformes du médiastin : deux observations
  • Patrick Saint-Blancard, Anass Harket, Augustin Bonnichon, René Jancovici

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.