S'abonner

A neurophysiological approach to brainstem reflexes. Blink reflex - 16/09/23

Approche neurophysiologique des réflexes du tronc cérébral. Réflexe du clignement

Doi : 10.1016/S0987-7053(99)80039-2 
A. Esteban
 Department of Clinical Neurophysiology, Hospital General Universitario Gregorio Marañón, C/Dr. Esquerdo, 46, 28007 Madrid, Spain 

Summary

The blink reflex (BR) is a generalised phenomenon in mammals. Its teleological protective eye function is perhaps the reason why the BR can be provoked by a multitude of stimuli. As corneal and glabellar reflexes, BR has an inveterate use in the neurological exploration. Some of its physiopathological aspects were discussed more than 100 years ago, and soon half a century will have passed since the first electrophysiological study was published. This review focuses on the BR elicited by the electrical stimulation of the trigeminal supraorbital nerve, a controlled and reliable model in clinical neurophysiology. The electrically elicited BR is an exteroceptive-nociceptive reflex recorded on the orbicularis oculi muscle and formed by three components: the two principal ones, R1 and R2, of well-known characteristics, and a third, R3, of increasing interest, to which there is wide mention. The trigeminal afferent limb reaches the facial efferent one by means of a long and quite complex central pathway located at the brainstem bulbopontine level. The anatomical substrate and criteria of the rich topographical lesional semiology of the BR are established. The importance of the suprasegmental influences upon the reflex, coming mainly from the cerebral cortex and basal ganglia, as well as the impairment caused by their damage, will be emphasised. Special attention is paid to the relationship between the reflex and the dopaminergic system, and the consequences of its derangement. The methods of habituation and suppression-recovery of the BR are extensively and critically reviewed. These methods measure its excitability and serve in practice for the pathophysiological study of numerous diseases. The relationship of the BR with the spontaneous blinking is considered, and the existence of a primary inhibitory reflex on levator palpebrae muscles, previous to the active reflex response of the orbicularis, is proposed. The electrophysiological characteristics of the glabellar reflex, the corneal reflex, the acoustic, photic and somatosensory provoked BR, the ontogeny, and some of the common factors influencing the reflex, such as sleep, are also discussed. The strategic position of the neural structures of the BR, in an area involved in the gating of the various sensory-motor systems and the relative ease to its evaluation with common methodology used in clinical neurophysiology, makes the BR an essential tool for the diagnosis and pathophysiological insight into an important number of human neurological disorders.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Le clignement réflexe des yeux est un phénomène généralisé chez les mammifères, sa fonction téléologique de protection étant la raison pour laquelle il peut être provoqué par une multitude de stimuli. Comme les réflexes cornéen et glabellaire, le réflexe de clignement est un outil robuste dans l'exploration neurologique. Quelques-uns de ses aspects physiopathologiques ont commencé à être discutés il y a plus de 100 ans et un demi siècle aura bientôt passé depuis la publication de sa première étude électrophysiologique. Cette revue porte essentiellement sur l'étude du clignement réflexe provoqué par une stimulation électrique de la branche supraorbitaire du nerf trijumeau, qui est le modèle le mieux contrôlé et le plus robuste en neurophysiologie clinique. Le réflexe de clignement provoqué par une stimulation électrique est un réflexe exteroceptif-nociceptif enregistré au niveau de l'orbiculaire des paupières et constitué de trois éléments; les deux premiers (R1 et R2) sont beaucoup mieux connus que le troisième (R3), auquel nous vouons une discussion particulière en vue de l'intérêt croissant qu'il suscite. Le tronc trigéminal afférent atteint le tronc facial efférent par l'intermédiaire d'un long et complexe réseau central localisé au niveau du bulbe et la protubérance. Nous décrivons le substrat anatomique et les critères de la sémiologie lésionnelle du réflexe, ainsi que l'importance des influences suprasegmentaires, venant principalement du cortex cérébral et des ganglions de la base, sur ses aspects physiologiques et pathologiques. La relation entre le clignement réflexe et le système dopaminergique ainsi que les conséquences de son dérèglement sont particulièrement soulignés. Les méthodes d'habituation et de ≪ suppressionrécupération≫ sont également critiquées de façon exhaustive. Ces méthodes mesurent l'excitabilité du réflexe et servent en pratique pour l'étude pathophysiologique de nombreuses maladies. Nous décrivons également les rapports entre les clignements spontanés et réflexes, et proposons l'existence d'un réflexe inhibiteur primaire des muscles releveurs de la paupière, précédant la réponse réflexe active de l'orbiculaire. Les caractéristiques électrophysiologiques du réflexe glabellaire, du réflexe cornéen, du clignement réflexe provoqué par des stimulations acoustiques, visuelles et somesthésiques, ainsi que l'ontogénèse et quelques-uns des facteurs influençant le clignement réflexe, tel que le sommeil, sont également commentés. La position stratégique des structures neuronales du clignement réflexe dans une aire impliquant le≪ gating ≫ de systèmes sensorimoteurs variés, et la relative facilité dans son évaluation avec les méthodes usuelles en neurophysiologie clinique, font du réflexe du clignement un outil essentiel pour le diagnostic et l'approche pathophysiologique d'un nombre important de maladies neurologiques chez l'homme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keyword : basal ganglia, blinking, blink reflex, corneal reflex, glabellar reflex, habituation, paired stimulus, recovery cycle

Mots-clés : clignement, cycle de récupération, noyaux de la base, habituation, réflexe de clignement, réflexe cornéen, réflexe glabellaire, stimuli appariés



© 1999  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 1

P. 7-38 - février 1999 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial
  • Luis García-Larrea
| Article suivant Article suivant
  • Simplified projection of EEG dipole sources onto human brain anatomy
  • I. Merlet, L. García-Larrea, J.C. Froment, F. Mauguière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.