S'abonner

Tuberculose et infection par le virus de l’immunodéficience humaine : comment réduire la mortalité ? - 22/09/23

Tuberculosis and HIV infection: How to decrease mortality?

Doi : 10.1016/j.banm.2023.07.007 
François-Xavier Blanc
 Service de pneumologie, l’institut du thorax, Nantes université, CHU de Nantes, Nantes, France 

Correspondance. Service de pneumologie, hôpital G.-et R.-Laennec, CHU de Nantes, boulevard J.-Monod, 44093 Nantes cedex 1, France.Service de pneumologie, hôpital G.-et R.-Laennec, CHU de Nantesboulevard J.-MonodNantes cedex 144093France

Résumé

La tuberculose constitue toujours un réel fléau mondial puisque près de 10,6 millions de personnes ont encore été atteintes en 2021 et qu’environ 1,6 millions en sont mortes, représentant dans le monde 4400 morts par jour. La comorbidité la plus préoccupante en termes de santé publique reste la co-infection avec le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) : les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) constituent 6,7 % des cas de tuberculose mais près de 12 % des décès. Ceci est particulièrement lié aux difficultés diagnostiques et thérapeutiques de la tuberculose chez les PVVIH dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Pour réduire la mortalité associée à la co-infection tuberculose-VIH, il est essentiel d’agir sur au moins trois leviers : mieux prévenir le passage de l’infection tuberculeuse latente à la tuberculose-maladie, diagnostiquer mieux et plus tôt la tuberculose-maladie et mieux gérer l’association du traitement antituberculeux et du traitement antirétroviral. Le développement à grand échelle de la chimioprophylaxie de la tuberculose s’est accéléré depuis 2011. De nouveaux outils diagnostiques de la tuberculose ont vu le jour au cours des 15 dernières années et se sont avérés particulièrement utiles pour diagnostiquer des formes peu ou pas bacillifères, notamment les tuberculoses pulmonaires des PVVIH très immunodéprimés et les tuberculoses disséminées. Enfin, l’instauration précoce du traitement antirétroviral dans les 15jours suivant l’initiation des antituberculeux a prouvé son efficacité pour réduire la mortalité des PVVIH très immunodéprimés. Il reste toutefois encore beaucoup d’efforts à faire pour éradiquer à terme la tuberculose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Tuberculosis (TB) is still a real global scourge, with almost 10.6 million people still affected in 2021 and about 1.6 million having died from it, representing 4400 deaths per day worldwide. The most worrying co-morbidity in terms of public health remains co-infection with the human immunodeficiency virus (HIV). People living with HIV (PLWHA) account for 6.7% of TB cases and nearly 12% of deaths. This is particularly linked to the difficulties of both diagnosis and treatment of TB in PLWHA in low- and middle-resource countries. To reduce mortality associated with TB-HIV co-infection, it is essential to act on at least three levers: better prevention of the transition from latent TB infection to TB disease, better and earlier diagnosis of TB disease, and better management of both anti-TB and antiretroviral treatment (ART). Large-scale development of TB chemoprophylaxis has accelerated since 2011. New diagnostic tools for TB have emerged over the past 15 years and have proven particularly useful for diagnosing smear-negative TB, including pulmonary TB in highly immunocompromised PLWHA and disseminated TB. Finally, early initiation of ART within 15 days of initiation of anti-TB drugs has been shown to be effective in reducing mortality in highly immunocompromised PLWHA. However, much more needs to be done to ultimately eradicate TB.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tuberculose, Infections à VIH, Mortalité, Antituberculeux, Antirétroviraux

Keywords : Tuberculosis, HIV infections, Mortality, Antitubercular agents, Anti-retroviral agents


Plan


 Séance du 4/04/2023.


© 2023  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 207 - N° 8

P. 1044-1052 - octobre 2023 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Histoire évolutive et phylogéographie du bacille de Koch
  • Thierry Wirth
| Article suivant Article suivant
  • La lèpre aujourd’hui : de gros progrès mais des résistances
  • Emmanuelle Cambau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.