Médecine

Paramédical

Autres domaines


État des connaissances : prise en charge thérapeutique de la prééclampsie - 19/05/08

Doi : 10.1016/j.jgyn.2007.09.008 
N. Winer a, , V. Tsasaris b
a Service de gynécologie-obstétrique, maternité, CHU de Nantes, 38, boulevard Jean-Monnet, 44093 Nantes, France 
b Service de gynécologie-obstétrique, CHU Cochin, 123, boulevard du Port-Royal, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La prééclampsie est définie par l’association d’une hypertension artérielle gravidique (pression artérielle systolique supérieure ou égale à 140mmHg et diastolique supérieure à 90mmHg) et d’une protéinurie supérieure ou égale à 300mg par 24heures après 20 semaines d’aménorrhée (SA). Elle complique 0,5 à 7 % des grossesses. C’est une pathologie gravidique sévère avec une mortalité et une morbidité fœtale persistante et également des accidents maternels à type d’hématome rétroplacentaire, HELLP syndrome (hemolysis, elevated liver enzymes, low platelets) et éclampsie. Le pronostic vital maternel est engagé en l’absence de traitement qui, une fois la maladie installée, est basé sur l’arrêt de la grossesse et la délivrance du placenta. La corticothérapie doit toujours être privilégiée dans la mesure du possible si le terme le justifie. Le traitement antihypertenseur a pour objectif de limiter les complications maternelles, en particulier neurologiques. Les anticalciques sont de plus en plus utilisés en thérapeutique de première ligne. Le sulfate de magnésium, probablement sous-utilisé en France, doit être prescrit en respectant les règles de prudence et de surveillance. L’objectif est de prévenir les récidives de crises d’éclampsie (prévention secondaire). Dans les prééclampsies sévères et précoces, la prévention primaire est plus contreversée, mais pourrait être réservée aux patientes présentant une excitation pyramidale lorsque le risque convulsif semble imminent. Le traitement préventif chez les femmes à risque, dont l’efficacité réelle reste cependant modérée, est surtout représenté par l’aspirine (100 à 160mg) en début de grossesse. Ce traitement diminuerait le risque de récidive de prééclampsie de 15 %, la prématurité de 8 % et la mortalité périnatale de 14 %. Ces chiffres sont tout récemment ramenés à 10 % aussi bien pour le risque de récidive de prééclampsie : RR=0,95 ; 90 % IC (0,84–0,97) que pour la prématurité : RR=0,95 ; 90 % IC (0,83–0,98). Il n’y aurait, par ailleurs, pas d’action préventive notable sur la mortalité périnatale ni sur les retards de croissance intra-utérin (RCIU). Les sous-groupes à risques comme les greffées rénales, les diabétiques, les HTA chroniques ne bénéficient pas non plus formellement de la réduction de risque de prééclampsie par l’aspirine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Preeclampsia is defined as the association of pregnancy-induced hypertension and proteinuria of 300mg/24h or more after 20 weeks gestation. It complicates 0.5 to 7% of pregnancies. It is a severe complication of pregnancy, which leads to persisting fetal morbidity and mortality. It is also responsible for maternal morbidity as placental abruption, HELLP syndrome (hemolysis, elevated liver enzymes, low platelets) and eclampsia. Without treatment, maternal risks are high. Once the disease is confirmed, the treatment consists of ending the pregnancy. Corticosteroids for lung maturity have to be prioritized depending on the term.

Antihypertensive drugs are used to limit maternal complications, in particular, in neurological form. Calcium pump inhibitors are increasingly used as a first line choice. Magnesium sulfate, which is probably not used enough in France, needs to be administered with care and strict monitoring. It can be used to prevent a recurrence of eclamptic fits or in the context of early severe preeclampsia with neurological irritability where an eclamptic fit seems imminent. Preventive treatment of preeclampsia consists essentially of low dose aspirin. The efficacy of this treatment is real but moderate. It decreases the risk of recurrence of preeclampsia by 10 to 15%, of prematurity by 8% and of perinatal mortality by 14%. These figures were recently corrected to 10% for the risk of recurrence of preeclampsia: RR=0.95; 90% CI; (0.84–0.97) and prematurity: RR=0.95; 90%CI; (0.83–0.98). It seems that it has no significant effect on intra-uterine growth restriction (IUGR) and perinatal death prevention. For the main outcome of preeclampsia, there was no evidence that women in any of subgroups as preexisting renal disease, preexisting diabetes or hypertension benefited more or less from the use of antiplatelet agents than those in any other subgroup.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prééclampsie, Traitement préventif, Traitement de la prééclampsie, Sulfate de magnésium, Antihypertenseurs, Corticothérapie et traitement conservateur

Keywords : Preeclampsia-prevention treatment, Management preeclampsia, Magnesium sulfate, Antihypertensive drugs, Corticosteroids and conservative management


Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 1

P. 5-15 - février 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Suivi des grossesses selon la Haute autorité de santé (HAS) : estimation de son impact
  • P. Sagot
| Article suivant Article suivant
  • Physiopathologie de la prééclampsie
  • V. Tsatsaris, T. Fournier, N. Winer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.