Médecine

Paramédical

Autres domaines


Césarienne en urgence : existe-t-il un délai idéal ? - 19/05/08

Doi : 10.1016/j.jgyn.2007.08.004 
F. Pierre a, , R.-C. Rudigoz b
a Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, CHU de La-Milétrie, université de Poitiers, B.P. 577, 86021 Poitiers cedex, France 
b Service de gynécologie-obstétrique, hôpital de la Croix-Rousse, 103, Grande-Rue de la Croix-Rousse, 69004 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Un constat

Parmi les dossiers de mise en cause de la responsabilité professionnelle des obstétriciens en salle de travail, l’un des reproches porte sur le délai d’extraction au cours des césariennes en urgence, pour lequel un chiffre optimum est souvent avancé. Une analyse réaliste de la littérature permet de faire le point.

Revue de la littérature

Elle permet, entre autres, de constater les faits suivants : contrairement aux idées souvent reçues, le pronostic néonatal est plus dépendant de la pathologie en cause que du délai d’extraction ; la durée du temps de transfert au bloc opératoire, qui n’est pas loin de représenter la moitié du délai décision–naissance, doit pouvoir bénéficier d’une analyse interne à chaque établissement puisqu’elle est extrêmement dépendante de l’architecture et de l’organisation ; le choix du type d’anesthésie selon le contexte d’extraction et le délai de réalisation de celle-ci ont une forte incidence, ce qui permet d’insister sur le rôle majeur des échanges obstétriciens–anesthésistes.

Conclusion

L’analyse détaillée du contexte et des différentes séquences de ce délai décision–naissance est bien plus objectif que la simple notion de délai optimal dans l’analyse expertale en responsabilité médicale. De plus, elle permet une réflexion prophylactique propre à chaque salle d’accouchement dans une démarche de gestion des risques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Among data on medical liability for obstetrical practice in labour ward, one of the claims concerns the decision-to-delivery interval during emergency caesarean section, for which an optimal time is frequently advocated. A realistic review on this subject is needed.

Literature review

It mainly allows to note that: unlike current opinion, neonatal prognosis is more dependent on the causal pathology than on decision-to-delivery interval; the transfer time to the operating theater, which represents approximately half of this interval, should benefit an internal audit for each maternity as it is mainly dependent on organization and architectural specifications; the choice of mode of anesthesia in relation with the obstetrical context and the induction time have a strong incidence, which shows the importance of a good communication between the obstetrician and the anesthesist.

Conclusion

A detailed analysis of obstetrical context and of each sequence of the decision-to-delivery interval is more efficient and realistic for evaluation in medical liability cases than an optimal “gold standard”. In addition, it allows a prophylactic reflexion for a risk management approach in each labour ward.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Césarienne en urgence, Délai décision–naissance, Gestion du risque, Responsabilité médicale

Keywords : Emergency caesarean section, Decision-to-delivery interval, Risk management, Medical litigation


Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 1

P. 41-47 - février 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête sur le tabagisme au cours de la grossesse dans l’agglomération versaillaise
  • P. Raynal, P. Panel, F. Fuchs, E. Dautzenberg, U. Metzger, M. Toledano
| Article suivant Article suivant
  • Maternité sans risque : du contrôle à la confiance : Analyse anthropologique du risque au Mali (Afrique de l’Ouest)
  • S. Arborio

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.