Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Perforation et rupture de l'oesophage : prise en charge et pronostic - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0003-3944(03)00035-X 

N.  Cheynel,  E.  Arnal,  F.  Peschaud,  P.  Rat,  A.  Bernard,  J.-P.  Favre * *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude. - Évaluer les traitements et le pronostic des perforations et ruptures de l'oesophage.

Matériel et méthodes. - Cette étude rétrospective a porté sur 40 patients (26 hommes et 14 femmes, d'âge moyen 59 ± 17 ans) atteints d'une perforation ou rupture de l'oesophage. Sept perforations étaient cervicales : iatrogènes (n = 6) ou par ingestion de corps étranger (n = 1). Trente-trois perforations étaient thoraciques : iatrogènes (n = 15), par rupture spontanée (n = 14), par ingestion de corps étranger (n = 3) ou traumatique (n = 1). Tous les patients ayant une perforation cervicale ont été opérés (suture ou drainage). Un patient ayant une perforation thoracique est décédé avant l'opération, 2 ont été traités de façon non-opératoire et 30 ont été opérés. Vingt-huit gestes ont été réalisés sur l'oesophage : suture (n = 13), oesophagectomie (n = 11) ou double exclusion (n = 4). Deux patients ont été opérés sans geste sur l'oesophage (une décortication pleurale et une ablation de corps étranger intrapleural).

Résultats. - La mortalité globale a été de 17 % (7/40). Elle a été de 21 % (3/14) en cas de perforation spontanée et de 19 % (4/21) en cas de perforations iatrogènes (pas de décès lors des autres étiologies). La mortalité a été de 14 % (1/7) au niveau cervical et de 18 % (6/33) au niveau thoracique. Elle a été de 8 % (1/13) après suture thoracique, de 18 % (2/11) après oesophagectomie, de 50 % (2/4) après double exclusion.

Conclusion. - Les perforations iatrogènes et les ruptures spontanées ont le même mauvais pronostic. Le traitement non-opératoire a eu une place limitée. L'oesophagectomie est une option valable en cas de lésion non suturable ou vue tardivement.

Mots clés  : Perforation de l'oesophage ; Rupture de l'oesophage.

Abstract

Aim of the study. - To analyze treatment and prognosis of perforations and ruptures of the oesophagus.

Material and methods. - This retrospective study included 40 patients (26 men and 14 women; mean AGE = 59 ± 17 years) with a perforation or a rupture of the oesophagus. Seven perforations were cervical: iatrogenic (n = 6) or following ingestion of a foreign body (n = 1). Thirty-three perforations were thoracic: iatrogenic (n = 15), spontaneous rupture (n = 14), following ingestion of foreign body (n = 3) or traumatic (n = 1). All patients with cervical perforations were operated on (suture or drainage). One patient with thoracic perforation died before surgery, 2 underwent non-operative treatment and 30 were operated on. Twenty-eight underwent an oesophageal procedure: suture (n = 13), oesophagectomy (n = 11) or double exclusion (n = 4). Two uderwent surgery without oesophageal procedure (one pleural decortication, and one ablation of a pleural foreign body).

Results. - The overall mortality rate was 17% (7/40), 21% (3/14) after spontaneous ruptures and 19% (4/21) after iatrogenic perforations (no death for other aetiologies). The mortality rate was 14% (1/7) for cervical lesions and 18% (6/33) for thoracic ones. It was 8% (1/13) after intrathoracic suture, 18% (2/11) after oesophagectomy and 50% (2/4) after double exclusion.

Conclusion. - Iatrogenic perforation and spontaneous rupture had the same poor prognosis. Non-surgical treatment is rarely indicated. oesophagectomy is a good option in case of non suturable oesophagus or delayed operation.

Mots clés  : Esophageal perforation ; Esophageal rupture.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 128 - N° 3

P. 163-166 - avril 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hernie obturatrice étranglée : à propos de 17 cas
  • S. Hennekinne-Mucci, P. Pessaux, R. Du Plessis, N. Regenet, E. Lermite, J.P. Arnaud
| Article suivant Article suivant
  • Plaidoyer pour un abord externe par cervicotomie du diverticule de Zenker : à propos de 73 cas
  • J. Jougon, L. Le Taillandier-de-Gabory, F. Raux, F. Delcambre, T. Mac Bride, J.F. Velly

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.