Table des matières EMC Démo S'abonner

Intérêt du travail excentrique en rééducation - 12/01/24

[26-055-B-30]  - Doi : 10.1016/S1283-0887(23)51578-4 
L. Hubert
 10, rue de la Libération, 78350 Jouy-en-Josas, France 

Résumé

Bien que la physiologie du travail excentrique soit complexe, on admet qu'il existe des effets spécifiques lors du renforcement musculaire excentrique. Ainsi, la production de force est supérieure à celle observée au cours des autres régimes de contraction. On observe qu'à tension égale la contraction excentrique nécessite moins d'activité électrique que lors des autres types de contraction, et donc les unités motrices recrutées produisent chacune une force supérieure. Les fibres sont ainsi sollicitées de façon plus intense que dans les autres régimes. Une meilleure connaissance des dommages transitoires induits par l'exercice excentrique et des adaptations ultérieures au niveau mécanique peut aider à mieux comprendre les cycles de dégénérescence/régénération dans le muscle squelettique sain et à identifier les anomalies de ces processus dans des conditions pathologiques comme dans les maladies neuromusculaires. Le travail excentrique a longtemps été sous-utilisé en raison de ces effets iatrogènes, et notamment des lésions musculaires profondes : l'épaississement, l'ondulation ou la rupture de la strie Z, la nécrose d'un grand nombre de fibres (de type II principalement), la destruction importante des myofibrilles, l'atteinte du tissu conjonctif, le remaniement au niveau des protéines de liaisons, des DOMS (delayed onset muscle soreness) plus importantes et prolongées que dans les autres régimes de travail. On retrouve dans bon nombre de prises en charge l'utilisation de ce mode de contraction dans des protocoles précis afin d'éviter tous ces effets délétères sur les articulations fragiles comme dans le cas des arthropathies du genou.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Travail excentrique, Renforcement, Tendinopathie, Reconstruction protéique, Rééducation multiple, DOMS


Plan


© 2023  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Principes du renforcement musculaire : applications chez le sportif en rééducation
  • L. Hubert, G. Ontanon, J. Slawinski
| Article suivant Article suivant
  • Techniques de rééducation abdominale et spinale et du contrôle sensorimoteur pour le patient souffrant de lombalgie chronique
  • C. Demoulin, S. Grosdent, M. Vanderthommen, Y. Henrotin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.