S'abonner

Exposition professionnelle aux médicaments anticancéreux : vers la prise en compte de l’activité pour repenser les actions de prévention - 13/01/24

Occupational exposure to antineoplastic drugs: Taking activity into account to rethink preventive actions

Doi : 10.1016/j.admp.2023.101945 
V. Lamarque a, , b , G. Swierczynski b, C. Verdun-Esquer c, C. Léger c, M. Canal-Raffin b, d, A. Garrigou b, A. Nascimento a
a Conservatoire national des arts et métiers, CRTD-ergonomie, 41, rue Gay-Lussac, Paris, France 
b Équipe EPICENE, Inserm U1219, UMR 1219, Bordeaux Population Health Research Center, université de Bordeaux, 146, rue Léo-Saignat, Bordeaux, France 
c Service de santé au travail, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 
d Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 

*Auteur correspondant.

Résumé

Malgré les efforts réalisés en prévention pour réduire l’exposition professionnelle aux médicaments anticancéreux (MAC), ce problème reste d’actualité. La littérature à ce sujet pointe le besoin de caractériser et d’évaluer les risques et les dangers et de former les professionnels. Grâce à l’ergotoxicologie, mêlant des prélèvements d’essuyages de mains et des entretiens d’autoconfrontation, nous chercherons à savoir comment la poly-exposition et les moyens de protection associés se manifestent dans l’activité des soignants. Les essuyages de mains, réalisés avant/après des actions déterminées comme potentiellement exposantes, montrent la présence de MAC sur l’ensemble des prélèvements (n=20). La molécule manipulée le jour du prélèvement ne se retrouve que sur 25 % des prélèvements. Deux prélèvements (sur 9) montrent une augmentation du niveau de contamination des mains après une action potentiellement exposante. Les données d’entretiens montrent que malgré le manque de formation, les soignants sont capables d’identifier des sources et des espaces d’exposition potentielle. Nos résultats ne montrent qu’une partie de l’énigme de l’exposition aux MAC et ne permettent pas, encore, de la caractériser. Néanmoins, ils montrent des déterminants de la contamination à différents niveaux de l’activité qu’il reste à approfondir. Aussi, nos résultats nous laissent penser que, par nos méthodes, les soignants sont rentrés dans une « zone potentielle de développement », où une partie de leurs connaissances sur les risques biologiques pourraient leur servir de ressources pour mieux gérer le risque chimique et penser une prévention propre aux spécificités des MAC. En effet, au vu, des voies d’exposition et des modes de transmission des contaminations aux risques biologiques, les actions de protection développées pour ce risque pourraient permettre l’élaboration d’une nouvelle forme d’intervention pour les MAC. Cette dernière considèrerait les soignants comme agissant face aux poly-expositions et producteurs de leurs actions de protection, qui vont au-delà des équipements de protection prescrits.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Despite preventive efforts to reduce occupational exposure to antineoplastic drugs (ADs), the problem remains. The literature on the subject points to the need to characterize, assess and train professionals. In this article, using ergotoxicology as a tool, we will look at how multiple exposures to multiple nuisances and the associated protective measures arise in the work of healthcare workers, by means of hand-wiping samples and self-confrontation interviews. Hand wiping carried out before and after actions identified as potentially exposing, revealed the presence of ADs in all samples (n=20). The compound handled on the sampling day was found in only 25% of the samples. Only two samples (out of 9) showed an increase in the level of hand contamination after a potentially exposing action. Although these data have helped to reveal part of the enigma of exposure to ADs, they do not yet allow us to characterize it. Nonetheless, our methods have enabled us to identify the determinants of contamination at different activity levels, which still need to be examined in greater depth in the rest of the prevention project. The interview data show that, despite a lack of training, carers can identify potential sources and areas of exposure. Our results lead us to believe that our methods have enabled carers to enter a “zone of proximal development”, where their knowledge of biological risks could serve as a resource for better chemical risk management. These data also show that carers take action on a daily basis in the face of multiple exposures, and produce protective measures that go beyond the prescribed protective equipment. Given the routes of exposure and modes of transmission of biological risk contamination, the protective actions developed for this risk could contribute to the development of a new form of intervention for ADs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Médicaments anticancéreux, Ergonomie, Prévention, Expositions professionnelles, Cancérogènes mutagènes reprotoxique

Keywords : Antineoplastic drugs, Ergonomics, Prevention, Occupational exposures, Carcinogens mutagens reprotoxic


Plan


© 2023  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 85 - N° 1

Article 101945- janvier 2024 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Remerciements 2023 et défis 2024
  • A. Descatha
| Article suivant Article suivant
  • Le burn-out chez les médecins en spécialisation au Sénégal durant la pandémie de la Covid-19
  • B.B. Diédhiou, E.H.M. Ba, A.E.R. Diatta, H. Touré, M. Ndiaye

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.