S'abonner

« Chemsex » et cathinones - 04/02/24

Chemsex and cathinones

Doi : 10.1016/j.banm.2023.11.011 
Jean-Claude Alvarez a, , b , Islam Amine Larabi a, b
a Laboratoire de pharmacologie – toxicologie, CHU Raymond-Poincaré, AP–HP, 92380 Garches, France 
b Équipe MOODS (Santé mentale), Inserm U1018, Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (CESP), université UVSQ-Paris-Saclay, 78180 Montigny-le-Bretonneux, France 

Auteur correspondant. Laboratoire de pharmacologie – toxicologie, hôpital Raymond-Poincaré, AP–HP, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France.Laboratoire de pharmacologie – toxicologie, hôpital Raymond-Poincaré, AP–HP104, boulevard Raymond-PoincaréGarches92380France

Résumé

Le terme « chemsex » désigne des relations sexuelles pratiquées sous l’influence de divers types de drogues illicites, en particulier des nouveaux produits de synthèse (NPS), mais également des médicaments consommés avant ou pendant l’acte sexuel, menant ainsi à une expérience combinée de drogue et d’activité sexuelle, permettant de prolonger et d’intensifier le plaisir sexuel. Ce phénomène se répand dans certaines communautés de la population comme les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), ou les communautés LGBTQ (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres, Queer). Deux études menées en France ont permis de montrer leur incidence, avec 232 cas recensés ayant conduit à des investigations médicolégales entre 2018 et mars 2023, car à l’origine d’intoxications sévères, de décès, ou de soumissions chimiques. Chez les HSH, il a été montré le rôle important du « chemsex » dans les comportements à risque, à l’origine notamment d’une augmentation des infections sexuellement transmissibles (IST). Les substances les plus couramment utilisées dans le « chemsex » sont les cathinones, suivies par la cocaïne, la méthylènedioxymétamphétamine ou MDMA (ecstasy) la méthamphétamine (crystal), la kétamine, et les médicaments de la dysfonction érectile ou inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (PDE5). Le γ-hydroxybutyrate/GHB et son précurseur la γ-butyrolactone/GBL (« ecstasy liquide »), non recherchés dans notre étude sur les HSH, semblent également très utilisés. L’incidence en France sur les délits et accidents de la route de ces nouvelles drogues n’est pas connue, puisque ces substances ne sont toujours pas recherchées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The term chemsex refers to the practice of sexual relations under the influence of various types of illicit drugs, in particular new psychoactive substances (NPS), but also drugs consumed before or during the sexual act, thus leading to a combined experience of drugs and sex, allowing sexual pleasure to be prolonged and intensified. This phenomenon is widespread in certain communities, such as men who have sex with men (MSM), or the LGBTQ (Lesbian, Gay, Bisexual, Transgender, Queer) communities. Two studies carried out in France have shown their incidence, with 232 cases recorded between 2018 and March 2023 leading to medicolegal investigations, these cases being the cause of severe intoxication, death, or chemical submissions. Among MSM, chemsex has been shown to play an important role in risky behavior, leading to an increase in sexually transmitted infections (STIs). The substances most commonly used in chemsex are cathinones, followed by cocaine, methylenedioxymethamphetamine or MDMA (ecstasy), methamphetamine (crystal), ketamine, and erectile dysfunction drugs inhibitors of phosphodiesterase type 5 (PDE-5) inhibitors. The γ-hydroxybutyrate/GHB and its chemical precursor γ-butyrolactone/GBL (“liquid ecstasy”), not investigated in our study, are also widely used. The impact of these new drugs on road traffic offences and accidents in France is not known, as they are still not investigated in road traffic accidents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Chemsex, Nouveaux produits de synthèse (NPS), Cathinones, Prévalence, Homme ayant des relations sexuelles avec des Hommes (HSH)

Keywords : Chemsex, New psychoactive substances (NPS), Cathinones, Prevalence, Men who have sex with men (MSM)


Plan


 Séance du 7/11/2023.


© 2023  l'Académie nationale de médecine. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 208 - N° 2

P. 208-214 - février 2024 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fièvre méditerranéenne familiale : nouveaux phénotypes et mécanismes génétiques
  • Martin Broly, Guilaine Boursier, Isabelle Touitou
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie opportuniste : un nouvel outil pour une politique de santé préventive
  • Jean-Denis Laredo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.