S'abonner

Peer workers to address discrimination against women in psychiatry and mental health - 11/02/24

Des travailleurs pairs pour lutter contre la discrimination à l’égard des femmes dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale

Doi : 10.1016/j.encep.2023.05.002 
Elise Chevillotte a, Clément Dondé a, b, c,
a Adult Psychiatry Department, CH Alpes-Isère, 38000 Saint-Egrève, France 
b University Grenoble Alpes, 38000 Grenoble, France 
c Adult Psychiatry Department, CHU de Grenoble-Alpes, 38000 Grenoble, France 

Corresponding author at: Department of Psychiatry, CHU de Grenoble-Alpes, avenue Maquis-du-Grésivaudan, 38700 La Tronche, France.Department of Psychiatry, CHU de Grenoble-Alpesavenue Maquis-du-GrésivaudanLa Tronche38700France

Abstract

Compared to the general population and to males with mental health disorders, women with these disorders face more obstacles in psychiatric and mental health care settings. This strongly encourages mental health policies and psychiatric care to consider specific strategies that prevent gender bias in treatment among women with mental health issues. A growing body of research demonstrates the benefits of having peer workers–professionals with a lived experience of mental health issues who use their own experiences of mental distress to support others with comparable experiences–in mental health services. We postulate that peer support can become an important and integrated aspect of preventing and addressing discrimination against women in psychiatry and mental health care. First, women peer workers may combine their lived experiences as service users and as women to provide unique, experience- and gender-based support to women users who experience discrimination. Non-women or women peer workers who did not experience gender discrimination in psychiatric settings may nevertheless benefit from the integration of gender education in their curriculum and, in turn, bring a feminist lens to their work to achieve this mission. Second, using their experience as service users, peer workers have the credible ability to communicate and translate women patients’ needs to the medical staff, and thus facilitate concrete, need-based adjustments of services. Third, peer workers’ involvement as instructors in medical schools could provide early awareness of injustices experienced by women in psychiatry and mental health care. Further research is required to test the effectiveness of peer workers in addressing discrimination against women in real-world clinical settings. More broadly, from a diversity perspective, we believe that peer workers are one of the critical elements in the fight against discrimination in psychiatry and mental health.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Comparativement à la population générale et aux hommes atteints de troubles psychiques, les femmes atteintes de tels troubles font face à plus d’obstacles dans leur parcours de soins psychiatriques et de santé mentale. Cela encourage fortement les politiques de santé et les soins psychiatriques à envisager des stratégies spécifiques qui préviennent les discriminations dans le traitement de ces femmes. Nous postulons que le soutien par les pairs peut devenir un aspect important et intégré de la prévention et de la réduction de ces discriminations. Un nombre croissant d’études démontre les avantages d’intégrer des pairs-aidants – des professionnels ayant une expérience vécue de difficultés relevant de la psychiatrie ou de la santé mentale qui utilisent leurs propres expériences et leur rétablissement pour soutenir d’autres personnes ayant des expériences comparables – dans les services de psychiatrie et de santé mentale. Premièrement, les travailleuses paires peuvent combiner leurs expériences vécues en tant qu’usagères et en tant que femmes pour offrir un soutien unique, basé sur l’expérience, aux usagères victimes de discrimination relatives à leur genre. Les pair-aidants et les pair-aidantes n’ayant pas vécu de discrimination de genre en milieu psychiatrique peuvent néanmoins bénéficier de modules de formation spécifiques aux discriminations de genre dans leur cursus de formation et ainsi apporter un regard féministe à leur travail pour réaliser cette mission. Deuxièmement, en utilisant leur expérience en tant qu’usagers, les pair-aidants ont la faculté de communiquer et de traduire les besoins des patientes au personnel médical, et ainsi de faciliter des ajustements concrets de l’offre de soin en fonction des besoins liés au genre. Troisièmement, la participation des pair-aidants en tant qu’enseignants dans les facultés de médecine permettrait de sensibiliser précocement les futurs professionnels médicaux aux discriminations vécues par les femmes en psychiatrie et en santé mentale. Ces considérations peuvent ouvrir la voie à des recherches futures qui seront nécessaires pour tester l’efficacité des pair-aidants dans la lutte contre la discrimination à l’égard des femmes en psychiatrie et santé mentale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Peer worker, Women, Discrimination, Gender, Mental health

Mots clés : Pair-aidance, Femmes, Discrimination, Genre, Santé mentale


Plan


© 2023  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 50 - N° 1

P. 108-110 - février 2024 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Actualités récentes dans la modélisation et la prise en charge psychologique des idées de persécution
  • Stéphane Raffard, Alexandre de Connor, Daniel Freeman, Catherine Bortolon
| Article suivant Article suivant
  • The bifocal model: A two-level clinical model of psychiatric disorders integrating diagnostic and transdiagnostic approaches
  • Alexis Vancappel, Wissam El-Hage, François Kazour, Robert Courtois

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.