Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement actuel des phéochromocytomes : à propos de 50 cas - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0003-3944(03)00065-8 

S.  Cherki a ,  S.  Causeret a ,  J.C.  Lifante a ,  J.Y.  Mabrut a ,  S.  Sin a ,  N.  Berger b ,  J.L.  Peix a * *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude. - Ce travail rapporte notre expérience de la chirurgie du phéochromocytome, les résultats et les indications respectives de la laparoscopie et de la laparotomie.

Patients et méthodes. - Entre janvier 1994 et mai 2002, 50 patients ont été opérés, par laparotomie ou par laparoscopie, d'un phéochromocytome. La survenue en péri-opératoire de poussées hypertensives a été évaluée rétrospectivement. Tous les patients ont eu un dosage des dérivés méthoxylés urinaires au 2e mois postopératoire. Le résultat à long terme a été évalué chez 44 patients. Le recul moyen était de 39 mois.

Résultats. - Dix patients ont été opérés par laparotomie : 8 surrénalectomies unilatérales (les lésions étaient > 8 cm dans 7 cas) et 2 surrénalectomies bilatérales (une récidive et une lésion polylobée et kystique). Quarante patients ont été opérés par laparoscopie : 32 par laparoscopie exclusive dont une surrénalectomie bilatérale (les lésions étaient < 5 cm dans 29 cas). Chez 8 patients (20 %) une conversion a été nécessaire. Les causes de conversion ont été des difficultés d'hémostase ou de dissection liées à la présence d'une fibrose périsurrénalienne dans 7 cas. En cas de laparoscopie, les troubles hémodynamiques n'étaient pas plus fréquents ; les durées opératoires et d'hospitalisation étaient plus courtes et le taux de guérison à long terme de 100 %.

Conclusion. - Bien que la laparoscopie soit devenue la voie d'abord de référence dans le traitement du phéochromocytome, la laparotomie reste indiquée dans certains cas : taille tumorale > 8 cm, fibrose périsurréalienne et lésions récidivantes notamment à droite.

Mots clés  : Surrénalectomie laparoscopique ; Phéochromocytome.

Abstract

Study aim. - The aim of this retrospective study was to assess our experience of the laparoscopic surgery of pheochromocytoma .We report indications and results of laparoscopic and open adrenalectomy for pheochromocytoma.

Patients and methods. - Between january 1994 and may 2002, 50 patients underwent laparoscopic or open adrenalectomy for pheocromocytoma. The perioperative hemodynamic parameters were assessed for each patient. In each case, urinary metanephrine levels were measured at the second month postoperatively. The long term outcome was assessed in 44 patients. The mean follow-up was 39 months.

Results. - Ten patients underwent open adrenalectomy: 8 patients for unilateral tumors (tumor size was > 8cm in 7 cases) and 2 patients for bilateral tumors (1 recurrence and 1 cystic polylobed tumor). Fourty patients underwent laparoscopic adrenalectomy: in 32 cases, including 1 patient with a bilateral tumor, no conversion was performed (tumor size was < 5cm in 29 cases). In 8 cases (20%), a conversion to an open operation was performed. The reasons to convert were bleeding and periadrenal fibrosis in 7 cases. In laparoscopic adrenalectomy group, hemodynamic troubles were not more frequent, the hospital stay was shorter and there was no recurrence.

Conclusion. - Laparoscopic adrenalectomy is the Gold standard procedure for patients with pheochromocytoma. But open adrenalectomy is sometimes indicated: tumor size > 8cm, periadrenal fibrosis, and recurrence tumor.

Mots clés  : Laparoscopic adrenalectomy ; Pheochromocytoma.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 128 - N° 4

P. 232-236 - mai 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement endoscopique (endoluminal) du reflux gastro-oesophagien
  • K. Slim, J. Boyer
| Article suivant Article suivant
  • Sarcomes des tissus mous thoraciques de l'adulte : étude rétrospective de 40 cas
  • N. Penel, E. Lartigau, C. Fournier, M.-O. Vilain, E. Dansin, S. Taieb, L. Ceugnart, H. Porte, A. Wurtz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.