S'abonner

POSITIVE BLOOD ALCOHOL MEASURE RESULTING FROM AN ABUSIVE HEAD TRAUMA: A CASE REPORT - 27/04/24

Doi : 10.1016/j.aolm.2024.200498 
Lea-Héléna Rossi a, , Guillaume Drevin b, Déborah Iwanikow a, Nathalie Jousset a, c
a Service de Médecine Légale, CHU Angers, Angers, France 
b Service de Toxicologie, Institut de Biologie en Santé, CHU Angers, Angers, France 
c Université d’Angers, France 

Correspondance: Service de Médecine Légale, CHU Angers, 4 rue Larrey, 49100 Angers, FranceService de Médecine Légale, CHU Angers, 4 rue LarreyAngers49100France
Sous presse. Manuscrit accepté. Disponible en ligne depuis le Saturday 27 April 2024
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Abstract

We report a case of a death of a four-week old girl due to an Abuse Head Trauma who was initially tested positive for alcohol using an immunoassay method. The autopsy revealed lesions suggesting a shaken baby syndrome with intracranial bleeding and lacerations of bridge-veins. The histopathological examination confirms this diagnosis, and the post-mortem toxicology were negative for alcohol and other toxics and drugs. In forensic practices, alcohol is the most common psychoactive substance found in living and dead people. Proper interpretation of blood alcohol concentration (BAC) results is critical facing the risk of miscarriage of justice. This is particularly relevant with children. In fact, when it comes to this group, BAC interpretation is a delicate matter and false positives are more frequent. The aim of this case report is to provide cautionary guidance on the use of different techniques used to detect blood alcohol in children and will support the use of the reference gas chromatography method in forensic practice, especially when children are involved.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Nous rapportons le cas d'une fillette de quatre semaines décédée à la suite d'un traumatisme crânien dû à un secouement, dont le test d'alcoolémie s'est révélé positif à l'aide d'une méthode d'immunodosage. L'autopsie a révélé des lésions suggérant un syndrome du bébé secoué avec des hémorragies intracrâniennes et des ruptures des veines-ponts. L'examen histopathologique confirme ce diagnostic, et les analyses toxicologiques post-mortem se sont révélées négatives pour l'alcool et d'autres toxiques et drogues. Dans la pratique médico-légale, l'alcool est la substance psychoactive la plus couramment retrouvée chez les personnes vivantes et décédées. L'interprétation correcte des résultats de l'alcoolémie est essentielle face au risque d'erreur judiciaire. Cela est particulièrement vrai dans les cas impliquant des enfants. En effet, dans ce groupe, l'interprétation du taux d'alcoolémie est une question délicate et les faux positifs sont plus fréquents. L'objectif de cet article est de fournir des conseils de prudence sur l'utilisation des différentes techniques utilisées pour détecter l'alcoolémie chez les enfants et de soutenir l'utilisation de la méthode de référence de la chromatographie en phase gazeuse dans la pratique médico-légale, en particulier lorsque des enfants sont impliqués.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Alcohol, infant, accidental alcohol poisoning, false positive blood alcohol measure, gas chromatography method

Mots-clés : Alcool, nourrisson, intoxication alcoolique accidentelle, faux positif du taux d'alcoolémie, méthode de chromatographie en phase gazeuse



© 2024  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.