Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Expressions oculaires d’un néoantigène rétinien : confrontation anatomoclinique dans un nouveau modèle murin d’uvéorétinite - 03/06/08

Doi : JFO-02-2008-31-2-0181-5512-101019-200800753 

C. Terrada [1],

M. Pâques [2],

S. Fisson [1],

Y. De Kozak [3],

D. Klatzmann [1],

B. Salomon [1],

P. LeHoang [1 et 4],

B. Bodaghi [1 et 4]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Expressions oculaires d’un néoantigène rétinien : confrontation anatomoclinique dans un nouveau modèle murin d’uvéorétinite

Introduction : L’uvéite est une pathologie inflammatoire intéressant la rétine. Actuellement, les modèles expérimentaux ont pour cible antigénique le complexe épithélium pigmenté de la rétine/photorécepteurs. Nous avons cherché à savoir, dans un nouveau modèle murin d’uvéite, si les variations topographiques de l’expression de l’antigène cible, au sein de la rétine, modifiaient la pathologie inflammatoire oculaire.

Matériels et méthodes : Une expression rétinienne stable de l’hémagglutinine du virus influenza (HA) est obtenue après injection intra-vitréenne ou sous-rétinienne d’un vecteur recombinant adéno-associé codant pour l’hémagglutinine du virus de la grippe (AAV-HA) chez la souris BALB/c. Un mois après, nous avons transféré des cellules T spécifiques du virus HA, suivi d’une immunisation par voie sous-cutanée à l’aide du peptide cognitif émulsifié dans du CFA. L’examen et le suivi clinique des animaux ont été réalisés par biomicroscopie. L’infiltration des cellules du donneur a été détectée par immunomarquage sur des rétines montées à plat avec un anticorps anti-Thy-1.1 et les cellules inflammatoires infiltrant l’œil ont été étudiées par cytométrie de flux.

Résultats : Quel que soit le site d’expression de HA, une inflammation oculaire a été détectée cliniquement et histologiquement, entre 10 et 15 jours après immunisation par le HA. Des lésions ont été identifiées chez tous les animaux après analyse histologique. L’infiltrat oculaire était composé préférentiellement de macrophages et de cellules T spécifiques de HA dans des proportions différentes.

Conclusions : Les variations topographiques d’expression oculaire de l’antigène cible ne semblaient pas modifier la survenue de la pathologie inflammatoire dans notre modèle. Toutefois, le ciblage de différentes cellules présentatrices d’antigène entraînait une composition différente de l’infiltrat cellulaire.

Abstract

Neoretinal antigen expression: a comparison of anatomical and clinical features of a murine uveoretinitis model

Purpose: Uveitis is an inflammation involving the retina. The antigens targeted by the experimental models are located in the pigmentary epithelium-photoreceptor complex. To gain insights into the variations in topographic expression of the antigen in the retina, we studied a new mouse model.

Material and methods: Stable retinal expression of the influenza virus hemagglutinin (HA) was obtained after intravitreal or subretinal injection of recombinant adeno-associated virus carrying HA (AAV-HA). One month later, we transferred HA-specific T cells, followed by a subcutaneous immunization of the cognate antigen emulsified in CFA. The animals were clinically examined with a slit lamp biomicroscope. Infiltration of donor cells was detected by immunostaining on retina flatmounts with anti-Thy-1.1 antibody, and infiltrating cells were studied using FACS analysis.

Results: Whatever the location of the HA expression, intraocular inflammation was clinically and histologically detected in all animals, between 10 and 15 days after immunization with HA. Lesions were identified with histopathological analysis. The ocular infiltrate was mostly composed of macrophages and HA-specific T cells in different proportions.

Conclusions: The topographic variations of targeted ocular antigens do not seem to modify the development of inflammatory reactions in our model. By targeting different antigen-presenting cells, ocular infiltrating cells are different.


Mots clés : Uvéorétinite expérimentale , inflammation oculaire , adénovirus associé recombinant , lymphocytes Th1 , néo-antigène rétinien

Keywords: Experimental uveoretinitis , ocular inflammation , recombinant associated adenovirus , Th1 lymphocytes , retinal neoantigen


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 2

P. 147-154 - février 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact de la dégénérescence maculaire néovasculaire : données françaises
  • G. Soubrane, G. Zlateva, X. Xu, R. Buggage, M. Kosa
| Article suivant Article suivant
  • Le tatouage cornéen chirurgical dans la prise en charge des défects de l’iris
  • D. Hirsbein, E. Gardea, G. Brasseur, M. Muraine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.