Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La mise en place de la zone rétinienne préférentielle. Partie I : analyse des résultats rééducatifs en fonction du positionnement de cette zone - 03/06/08

Doi : JFO-03-2008-31-3-0181-5512-101019-200800993 

M. Riss-Jayle [1],

R. Giorgi [2],

A. Barthes [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La mise en place de la zone rétinienne préférentielle. Partie I : analyse des résultats rééducatifs en fonction du positionnement de cette zone

Introduction : Les mécanismes permettant la mise en place de la zone rétinienne préférentielle (ZRP), en cas de malvoyance, ne sont pas élucidés. Ce travail a pour but d’approfondir ce sujet.

Matériel et méthode : L’étude porte sur 100 sujets malvoyants se présentant au centre pour une rééducation « basse vision ». La technique utilisée est l’enregistrement par le scanning laser ophtalmoscope puis la confrontation avec les images angiofluorographiques pour positionner la ZRP par rapport à la fovéa.

Résultats : En comparant les différentes positions de la ZRP avec les résultats de la rééducation, nous démontrons qu’il n’y a pas de corrélations entre ces données ; Les échecs ne sont liés ni à l’excentricité, ni à la valeur angulaire de la ZRP, mais seulement à son absence. Les difficultés viennent de la multiplicité des ZRP, ou de l’enclavement de la fovéa par le scotome, elles sont surmontables grâce à la rééducation ; Nous démontrons que les prépondérances supérieures et droites sont manifestes, mais n’ont pas pour but de favoriser la lecture ou l’écriture.

Conclusions : Le positionnement supérieur et droit de la ZRP n’a pas pour but de privilégier la lecture ou l’écriture, mais de privilégier l’intégration du nouveau message visuel du malvoyant afin de lui faciliter les activités de la vie journalière. Il est donc souhaitable d’utiliser l’une ou l’autre des ZRP préexistantes lors de l’entraînement de zones choisies sur la rétine.

Abstract

Setting the preferential retinal locus. Part 1. Analysis of the rehabilitation results as a function how this low is positionned

Introduction: The aim of this study was to compare the various positions of preferred retinal locus (PRL) with the results of low vision rehabilitation to reading in view to elucidate the mechanisms involved.

Material and methods: We studied 100 visually impaired subjects who came to the center for rehabilitation of low vision. The technique is based on a scanning laser ophthalmoscope recording, compared with angiofluorographic pictures to obtain the PRL position with respect to the fovea.

Results: It is shown that unsuccessful rehabilitations are not related to the eccentricity or to the angular value of the PRL but are only correlated to its absence. The difficulties that arise from the multiplicity of the PRL or from the confinement of the fovea by an annular scotoma can be overcome with the help of rehabilitation.

Conclusion: The upper and right positions are manifestly dominant, but they do not favor reading or writing. We believe that their purpose is to favor the integration of the new visual message of visually impaired people to facilitate their daily life activities. Therefore, using one or another of these peexisting PRL during eccentric viewing training should be preferred.


Mots clés : Rééducation basse vision , zone rétinienne préférentielle , vision excentrique , perception visuelle globale , champ visuel , activités de la vie journalière , enclavement de la fovéa

Keywords: Low vision rehabilitation , preferred retinal locus , eccentric viewing training , global visual perception , visual field , daily activities


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 3

P. 249-255 - mars 2008 Retour au numéro
Article suivant Article suivant
  • Aberrométrie et sensibilité aux contrastes chez le patient pseudophaque. Évaluation d’un implant asphérique : étude comparative
  • R. Montard, C. Putz, G. Creisson, M. Montard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.