S'abonner

P67 - Hospitalisations pour insuffisance cardiaque aiguë et mortalité associée en France de 2020 à 2022 : évolution en période pandémique. - 10/05/24

Doi : 10.1016/j.jeph.2024.202507 
P. Moulaire 1, , T. Delory 1, 3, 5, M. Espagnacq 4, M. Khlat 5, S. Le Coeur 5, G. Hejblum 1, N. Lapidus 1, 2
1 Sorbonne Université, Inserm, Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique, UMR S 1136, CLEPIVIR, Epidémiologie clinique des maladies virales chroniques, Paris, France 
2 AP-HP, Hôpital Saint-Antoine, Unité de santé publique, Paris, France 
3 Centre hospitalier Annecy-Genevois, Recherche clinique, Epagny Metz-Tessy, France 
4 Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes), Handicap/Vieillissement/Dépendance, Paris, France 
5 Institut national d'études démographiques (Ined), Mortalité, santé, épidémiologie, Aubervilliers, France 

Auteur correspondant

Résumé

Introduction

Pour faire face à l'urgence sanitaire, une priorisation des patients symptomatiques atteints de COVID-19 a été mise en place en 2020 entrainant la déprogrammation des soins jugés les moins urgents ainsi qu'une baisse importante des hospitalisations. En dépit de leur caractère urgent, une baisse du nombre d'hospitalisations pour évènement cardiovasculaire aigu a été observée durant cette période. L'objectif de cette étude est de quantifier l'évolution des hospitalisations pour insuffisance cardiaque aiguë en France de 2020 à 2022, années de la pandémie de COVID-19, et d’étudier la mortalité associée.

Méthodes

Les 2 554 464 hospitalisations pour insuffisance cardiaque aiguë survenues entre 2013 et 2022 ont été identifiées dans les données du Système national des données de santé (SNDS). L’évolution naturelle de l'incidence des hospitalisations pour insuffisance cardiaque aiguë, par âge et par sexe, a été modélisée entre 2013 et 2019 à l'aide d'un modèle de Poisson pour estimer le nombre attendu de 2020 à 2022 et ainsi quantifier l’évolution en période pandémique. La même méthode a été appliquée sur le nombre de décès à l'hôpital de personnes hospitalisées pour insuffisance cardiaque aiguë. Au final, une estimation du nombre annuel d'hospitalisations pour insuffisance cardiaque aiguë et du nombre de décès associés, par âge et par sexe, a été proposée, afin de quantifier l'ampleur des perturbations pendant la pandémie.

Résultats

La baisse du nombre d'hospitalisations pour insuffisance cardiaque aiguë a été estimée [intervalle de confiance à 95%] à 37 216 [34 061; 40 372] pour l'année 2020, 29 873 [26 615; 33 131] pour l'année 2021, et 46 707 [43 319; 50 094] pour 2022. La part relative des femmes dans cette baisse était respectivement de 58,6%, 58,0%, et 53,8%. L'augmentation du nombre de décès à l'hôpital des patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque était de 900 [207; 1592] en 2020, 1602 [863; 2341] en 2021 et 2545 [1824 ; 3266] en 2022, avec une part relative des femmes de respectivement 43,8 %, 55,8 % et 60%.

Conclusion

En se fondant sur l'intégralité des hospitalisations pour insuffisance cardiaque aiguë réalisées en France de 2013 à 2022, une baisse substantielle, de l'ordre de 13 % a été observée en 2020, accompagnée d'une augmentation de l'ordre de 5 % de la mortalité hospitalière associée. Malgré la couverture vaccinale de la population française dès 2021, ayant entrainé une baisse du nombre de décès officiellement attribués à la COVID-19, des modifications des parcours de soins des patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque aiguë ont été identifiées au cours de la pandémie : elles ont culminé en 2022, avec une baisse de plus de 16 % des hospitalisations et une augmentation de plus de 13 % de la mortalité hospitalière associée. Les femmes ont été particulièrement touchées par cette baisse des hospitalisations et par l'augmentation de la mortalité lors du séjour, alors que l'excès de mortalité dû à la COVID-19 a davantage touché les hommes, suggérant que d'autres facteurs ont particulièrement touché les femmes en période pandémique. Nos résultats suggèrent la conduite d'autres études afin d'explorer les raisons de l'aggravation continuelle du fardeau de cette pathologie cardiaque, même trois ans après le début de la pandémie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Insuffisance cardiaque aiguë, Mortalité hospitalière, COVID-19, Pandémie



© 2024  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° S2

Article 202507- mai 2024 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P66 - Estimation of some epidemiological parameters using the COVID-19 data of Mayotte
  • S. Manou-Abi
| Article suivant Article suivant
  • P68 - Sur-risque de décès des patients COVID-19 dans les départements à forte incidence durant la première vague en France
  • B. Glemain, P. Moulaire, W. Ghosn, N. Lapidus, F. Carrat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.