S'abonner

P62 - Modélisation médico-économique de la toxine botulique dans la prise en charge des dysménorrhées sévères - 10/05/24

Doi : 10.1016/j.jeph.2024.202502 
JM. Kouame 1, , JR. Guertin 2, E. Bautrant 3, C. Leveque 3, C. Siani 1
1 UMR 1252 SESSTIM (Inserm, IRD, Aix-Marseille Université), ISSPAM, Equipe CAN-BIOS, Faculté de médecine, Aix-Marseille Université, Equipe Can-Bios, Marseille, France 
2 Département de médecine sociale et préventive, Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Canada; Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, Québec, Canada; Centre de recherche en organogénèse expérimentale de l'U, Québec, Canada 
3 Centre de recherche en santé de la femme, Service de gynécologie, Aix en Provence, France 

Auteur correspondant

Résumé

Introduction

La dysménorrhée primaire touche 60 à 91 % des femmes, dont 16 à 29 % présentent une forme très sévère. Plusieurs études longitudinales ont révélé que les taux d'absentéisme varient de 34 à 50 % et que 10 à 30 % des femmes en activité perdent un à deux jours de travail par mois. Cela représente une perte annuelle de 600 millions d'heures de travail, soit environ deux milliards de dollars par an aux USA. Face à ces douleurs dégradant la qualité de vie des patientes, la toxine botulique (BoNT), est utilisé par le Centre de recherche en santé des femmes (CRSF) pour assurer la prise en charge des dysménorrhées sévères. Selon de nombreuses études la BoNT favorise une amélioration des douleurs pelviennes et de la qualité de vie en revanche la BoNT est coûteuse et non remboursée par l'Assurance maladie. Notre objectif est d'évaluer l'efficience et l'impact budgétaire de la BoNT à partir d'un modèle de Markov.

Méthodes

Un modèle de Markov a été développé pour estimer l'efficience sur 10 ans et l'impact budgétaire lors des cinq premières années de l'introduction de la BoNT. Les principaux états de santé du modèle sont définis à partir de l’échelle visuelle analogique (EQ-VAS) (Fig. 1). Les paramètres du modèle sont estimés à partir de la cohorte des patients du CRSF. Seuls les coûts directs ont été pris en compte dans l'analyse coût-utilité (ACU) et l'analyse d'impact budgétaire (AIB). Des analyses de sensibilité déterministes et probabilistes ont été réalisées pour évaluer la robustesse de nos résultats.

Résultats

A un an, les coûts et les QALYs de la BoNT versus TC étaient respectivement : 1895,65 € versus 3055,20 € et 2,03 QALYs versus 1,23 QALYs. Ainsi, le RCUI égal à - €1651,5 € / QALY, démontre que, bien que les coûts initiaux de la BoNT soient plus élevés que ceux du TC, la diminution des coûts de suivi associés à une efficacité de la BoNT à long terme, en font l'option la plus efficace et dominante à 1, 5, 10 ans (Tableau 1). Les analyses de sensibilité montrent que quel que soit le scénario, la BoNT est une stratégie efficiente (Tableau 2). En outre, au seuil de 30 000 €/QALY la BoNT est efficiente à 100 % (Fig. 2) et l'impact net était égal à 98 091 098 €, lorsque tous les patients en échec des TC recevaient la BoNT (Fig. 3).

Conclusion

A ce jour, il n'existe aucun traitement efficace pour les dysménorrhées sévères. Ainsi, la BoNT offre des possibilités considérables d'amélioration de la qualité de vie et de réduction des coûts. Elle est donc la stratégie la plus efficiente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Modélisation, Efficience, Impact Budgétaire, Toxine Botulique, Dysménorrhées



© 2024  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° S2

Article 202502- mai 2024 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P61 - Analyse coût-efficacité de la prise en charge non invasive des voies aériennes des patients comateux intoxiqués en situation d'urgence - Une évaluation économique adossée à un essai randomisé multicentrique (NICO)
  • BF. Ngaleu Siaha, A. Nze Oussima, M. Cachanado, T. Simon, Y. Freund, I. Durand-Zaleski
| Article suivant Article suivant
  • P63 - Impact de l'exposition au bruit environnemental sur le pronostic à un an après un premier infarctus du myocarde
  • M. Plomb, S. Pujol, M. Maza, N. Bernard, K. Diallo, Y. Cottin, M. Zeller, F. Mauny

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.