S'abonner

CO9.6 - Estimation de la survie globale à partir des données de décès de l'Insee et des données hospitalières : un défi méthodologique - 10/05/24

Doi : 10.1016/j.jeph.2024.202434 
C. Leguillette 1, , PY. Cren 1, 2, M. Barthoulot 1, M. Le Deley 1, Y. Drouet 3, 4
1 Centre Oscar Lambret, Unité de méthodologie et biostatistiques, Lille, France 
2 Centre Oscar Lambret, Pôle d'oncologie médicale, Lille, France 
3 Université de Lyon, CNRS UMR 5558 LBBE, Villeurbanne, France 
4 Centre Léon Bérard, Département prévention et santé publique, Lyon, France 

Auteur correspondant

Résumé

Introduction

Depuis 2019, on dispose en sus des données hospitalières, de données publiées par l'Insee concernant le statut vital des personnes décédées en France. L'utilisation de ces données en recherche clinique et épidémiologie, dans le cadre de l'analyse de la survie globale, pose la question de la méthodologie à employer et du biais potentiel qui y est associé. Nous avons mené une étude de simulation afin de i) quantifier ce biais dans plusieurs scénarios d'analyse, et ii) émettre des recommandations quant à l'utilisation de ces données à des fins de recherche.

Méthodes

Plusieurs approches sont possibles pour l'estimation de la survie globale, selon que l'on considère : i) seulement les données de l'hôpital (HOP), ii) que l'on intègre également les décès connus de l'Insee (HOP+Insee), iii) que l'on considère comme « vivants » les patients non connus comme étant décédés (HOP+Insee+IMP). Nous avons mené une étude de simulation afin d'estimer les biais associés à ces trois approches, en faisant varier notamment la mortalité de la maladie étudiée, le taux de perdus de vue et le taux de récupération des décès par l'Insee.

Résultats

Concernant l'approche « HOP+Insee », le risque de biais semble majeur dans toutes les situations cliniques étudiées. On observe alors une sous-estimation de la survie globale. Dans la comparaison de deux courbes de survie par un modèle de Cox, l'estimation du hazard ratio est largement biaisée, et on observe une inflation des risques de première et deuxième espèce. Concernant l'approche « HOP+Insee+IMP », le risque de biais semble faible et acceptable pour les situations cliniques avec mortalité faible, et particulièrement si le risque de perdus de vue est faible également. En revanche, certaines situations cliniques semblent nécessiter une vigilance accrue car elles sont à risque de biais : quand la mortalité est intermédiaire ou élevée, et particulièrement quand le risque de perdus de vue est élevé.

Conclusion

A notre connaissance, ce travail constitue la première étude évaluant l'impact de la prise en compte des données de l'Insee concernant le statut vital, en complément des données hospitalières. Les différents scénarios simulés permettent de quantifier les biais et ainsi dégager des recommandations quant aux différentes stratégies possibles d'utilisation de ces données pour l'estimation de la survie globale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Survie globale, Insee, Biais, Simulations



© 2024  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° S2

Article 202434- mai 2024 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • CO9.5 - Appariements de cohortes de personnes vivant avec le VIH : utilisation des méthodes d'appariements directs et indirects (étude PDVCOH)
  • C. Mafuta, L. Lievre, S. Grabar, A. Essat, F. Boufassa, L. Tran, O. Lambotte, C. Goujard, L. Meyer, S. Abgrall, R. Seng
| Article suivant Article suivant
  • CO10.1 - A randomization algorithm for phase II clinical trials design involving a hybrid-synthetic-control
  • S. Ganame, J. Hadoux, T. Walter, O. Boussari

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.