S'abonner

Planification et appui à la conduite de crise : démarche du système d’information du dispositif ORSAN (SI-ORSAN) - 14/05/24

Planning and crisis management support: Approach of the ORSAN information system (SI-ORSAN)

Doi : 10.1016/j.pxur.2024.04.004 
Antoine Aubrion a, , Lauriane Hardel b, Vincent Maneval c, Richard Macrez d, e
a Normandie University, UNICAEN, Normandie, France Inserm ANTICIPE 1086, Caen, France 
b Service médical d’urgence, SAMU14, CHU de Caen, Normandie University, UNICAEN, Normandie, France 
c Normandie University, UNICAEN, Service des urgences, CHU de Caen, Normandie, France 
d Service des urgences, CHU de Caen, UNICAEN, INSERM UMR-S U1237, physiopathologie et imagerie des troubles neurologiques, GIP Cyceron, institut sang et cerveau Normandie Université, Caen, France 
e Service de médecine d’urgence, CHU de Caen-Normandie, Caen, France 

Auteur correspondant : Service médical d’urgence, SAMU14, CHU de Caen, Normandie University, UNICAEN, Normandie, France Inserm ANTICIPE 1086, Caen, France.Service médical d’urgence, SAMU14, CHU de Caen, Normandie University, UNICAEN, Normandie, France Inserm ANTICIPE 1086CaenFrance
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Tuesday 14 May 2024

Résumé

L’OMS définit des lignes directrices concernant la mise en place de systèmes de réponses organisés, pour la gestion de nombreuses victimes, et le renforcement des capacités du système de santé. La planification doit porter sur l’identification des ressources, l’analyse des risques, et la correspondance des deux pour chaque secteur. Une attention toute particulière doit être allouée au dimensionnement du renforcement des capacités du secteur touché (projection de renforts humains, matériels, organisationnels). En France, le ministère de la Santé a défini une stratégie nationale d’organisation de la réponse sanitaire (ORSAN), déclinée en cinq plans et neuf dispositions transversales. Cette stratégie est organisée autour des agences régionales de santé qui doivent la décliner sur leur territoire et définir les capacités de prises en charges attendues et requises. Leurs évaluations empiriques amènent à des résultats très inhomogènes, jugés discordants. Elles sont pourtant essentielles pour permettre de construire une stratégie de répartition de ces victimes sur différents établissements, en fonction de leur compétence, leurs moyens matériels et humains spécifiques. Elle est nécessaire pour évaluer le point de rupture régional correspondant au plafond de prises en charges du secteur, et préparer les grands événements. L’estimation peut être construite en évaluant les capacités maximales de chaque hôpital d’après ses ressources totales (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques [DREES]), et le relevé ponctuel sur un panel d’hôpitaux de leur part de ressources disponible en 30min (on appellera ici « β » le pourcentage des ressources totales de l’établissement qui sont mobilisables). Ainsi les référents régionaux disposent de trois repères pour les aider à définir les objectifs de réponses AMAVI de chaque établissement : le précédent plan ORSAN régional, le relevé ponctuel (enquête flash), un repère standardisé à partir d’un pourcentage de ses ressources (données DREES). Les objectifs AMAVI consolidés et les moyens stratégiques du plan zonal de mobilisation sont ensuite intégrés dans un système d’information pour cartographier leurs délais d’accessibilité, selon les conditions de circulation en temps réel. Cette démarche aboutit à un outil de planification de la réponse et de conduite de crise réelle, qui intègre les 12 principes directeurs de l’OMS : le système d’information SI-ORSAN, en pleine complémentarité des autres outils de suivi des victimes : SI-SAMU pour la main courante et les données médicales des victimes, et SI-VIC pour le suivi de leur parcours de soins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

WHO sets guidelines for building organized response systems, for managing large numbers of casualties, and strengthening health system capacity. Planning should focus on identifying resources, analyzing risks, and matching the two for each sector. Particular attention must be paid to the dimensioning of capacity building in the affected sector (projection of human, material and organizational reinforcements). In France, the Ministry of Health has defined a national strategy for organizing the health response (ORSAN), divided into five plans and nine transversal strategies. This strategy is organized around the Regional Health Agencies which must implement it in their territory and define the expected and required care capacities. Their empirical evaluations lead to very inhomogeneous results, considered discordant. However, they are essential to make it possible to build a strategy for distributing these victims to different hospitals, according to their competence, their specific material and human resources. It is necessary to assess the regional breaking point corresponding to the maximum support in the sector, and to prepare for major events. The estimate can be constructed by evaluating the maximum capacities of each hospital according to its total resources (DREES), and the one-off statement on a panel of hospitals of their share available in 30minutes (percentage β). Thus the regional referents have 3 benchmarks to help them define the AMAVI response objectives of each establishment: the previous regional ORSAN plan, the one-off survey (flash survey), a standardized benchmark based on a percentage of its resources (data DREES). The consolidated AMAVI objectives and the strategic means of the zonal mobilization plan are then integrated into an information system to map their accessibility times, according to traffic conditions in real time. This approach results in a real crisis response planning and management tool, which integrates the 12 WHO guiding principles: the SI-ORSAN information system, in full complementarity with other victim monitoring tools: SI-SAMU for monitoring and medical data of victims, and SI-VIC for monitoring their care pathway.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Gestion des catastrophes, Incident faisant de nombreuses victimes, Capacité de pointe, Triage, Préparation à l’hôpital

Keywords : Disaster management, Mass-casualty incident, Surge capacity, Triage, Hospital preparedness


Plan


© 2024  Société Française de Médecine de Catastrophe. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.