S'abonner

Résultats cliniques et fonctionnels d’une série de 405 ruptures du tendon calcanéen revus au recul minimum d’un an - 28/05/24

Clinical and functional outcomes of 405 Achilles tendon ruptures after a minimum follow-up of 1 year

Doi : 10.1016/j.rcot.2024.04.005 
Marc Saab 1, , Julien Beldame 2, 13, Christel Charpail 3, 14, Arnaud Kaba 4, Didier Mainard 5, Alexandre Caubère 6, Carlos Maynou 1, Rares Bredicianu 7, Ali Ghorbani 8, Jean-Charles Giunta 9, Raphaël Coursier 10, Patricia Thoreux 11, Eric Laboute 12
1 CHU de Lille, service d’orthopédie 1 – Traumatologie, 59000 Lille, France 
2 Institut de la cheville et du pied, clinique Blomet, 75015 Paris, France 
3 SOS pied cheville-Clinique du sport, 33700 Merignac, France 
4 Centre hospitalier Dunkerque, 130, avenue Louis-Herbeaux, 59240 Dunkerque, France 
5 CHU de Nancy, 29, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 54035 Nancy, France 
6 Hôpital des Armées Sainte-Anne, 2, boulevard Saint-Anne, 83000 Toulon, France 
7 CH de Sarrebourg, 25, avenue General-de-Gaulle, 57400 Sarrebourg, France 
8 Medipole Garonne, 45, rue de Gironis, 31036 Toulouse, France 
9 Clinique du Parc, 6, cours André-Philip, 69100 Villeurbanne, France 
10 Hôpital Saint-Vincent, boulevard de Belfort, 59000 Lille, France 
11 Hôpital Hôtel-Dieu – AP–HP – Université Sorbonne Paris Nord, 75004 Paris, France 
12 C.E.R.S. Groupe Ramsay Santé, 83, avenue Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 40130 Capbreton, France 
13 Clinique Megival, 76550 Saint-Aubin-sur-Scie, France 
14 Centre Achille, 34070 Montpellier, France 

Marc Saab, CHU de Lille, service d’orthopédie – Traumatologie, 59000 Lille, France.CHU de Lille, service d’orthopédie – TraumatologieLille59000France

Résumé

Objectif

Les résultats du traitement chirurgical ou orthopédique des ruptures aiguës du tendon calcanéen (TC) restent débattus. Notre étude avait pour objectif de comparer les techniques chirurgicales et orthopédiques à un an de recul minimum concernant les complications, les résultats cliniques et fonctionnels.

Hypothèses

Il n’y avait pas de différence en termes de complications, de différences cliniques et fonctionnelles entre les 2 groupes. Il n’y avait pas de différence entre les modalités d’immobilisation et de rééducation et le taux de complications et les résultats cliniques et fonctionnels.

Méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective comparative, multicentrique, non randomisée colligeant les ruptures aiguës du TC entre le 01/01/2018 au 31/12/2019 dans 21 centres investigateurs. Tous les patients ayant eu un traitement chirurgical ou orthopédique étaient inclus. Les données démographiques et sportives, le traitement (chirurgical ou orthopédique), les modalités d’immobilisation (type, position, durée) et de rééducation étaient collectés. Les ruptures itératives, les complications générales et spécifiques, les résultats cliniques (distance talon-sol, saut monopodal, circonférence du mollet, flexion dorsale de cheville) et les scores fonctionnels (ATRS, VISA-A, EFAS, SF-12) étaient collectés au dernier recul.

Résultats

Quatre cent cinq patients ont été évalués au recul moyen de 24 (±7) mois. Le traitement était chirurgical pour 372 patients (91,9 %), orthopédique pour 33 patients (8,1 %), avec deux populations comparables. Il n’y avait pas plus de rupture itérative dans le groupe orthopédique (3 cas, 9 %) que dans le groupe chirurgical (15 cas, 4 %) (p=0,176). Le groupe orthopédique présentait plus de complications générales (24 %) que la chirurgie (11 %) (p=0,04). Le groupe chirurgical présentait un taux de complications spécifiques de 9 % (infectieuses, nerveuses, anesthésiques). Les scores ATRS (p=0,017), EFAS Total (p=0,013) et Vie Quotidienne (p=0,008), et SF-12 physique (p=0,01) étaient meilleurs pour le groupe chirurgical. Une immobilisation stricte puis relative permettait le meilleur équilibre entre la récupération fonctionnelle (EFAS total à 33, p<0,01) et l’allongement tendineux (0°, p=0,01) sans augmenter la survenue d’une rupture itérative (2 %, p=0,18). Une reprise d’appui précoce sous couvert d’immobilisation et rééducation avant 30jours n’entraînait pas plus de rupture itérative que si elles débutaient après 30jours (p=0,082 et p=0,07).

Conclusions

Cette étude ne retrouvait pas de différences du nombre de ruptures itératives entre traitement chirurgical versus orthopédique d’une rupture aiguë du tendon calcanéen. La chirurgie assurait de meilleurs scores cliniques mais une supériorité variable des scores fonctionnels. Quel que soit le traitement proposé, l’immobilisation devrait être idéalement stricte en équin 3 semaines, progressivement réduit les 3 semaines suivantes. Une remise en charge et une mobilisation précoce avant 30jours n’augmentaient pas le risque de rupture itérative et optimisait les résultats cliniques et fonctionnels.

Niveau de preuve

III ; étude rétrospective comparative non randomisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

The results of surgical versus conservative treatment of acute Achilles tendon ruptures are still controversial. The objective of this study was to compare surgical and conservative treatment at a minimum follow-up of 1year in terms of the complications, functional outcomes and clinical results.

Hypotheses

There is no difference in the complications, clinical results and functional outcomes between the two treatment groups. There is no difference in the occurrence of complications or the clinical results due to the immobilization or rehabilitation protocols.

Methods

This was a retrospective comparative, multicenter, non-randomized study of acute Achilles tendon ruptures treated between 01/01/2018 and 31/12/2019 at 21 study sites in France. All patients who received surgical or conservative treatment were included. The demographics, sports participation, nature of treatment, immobilization parameters (type, duration, position) and rehabilitation protocol were collected. Rerupture, general and specific complications, clinical results (heel-rise test, single leg hop, calf circumference, ankle dorsiflexion) and the functional outcomes (ATRS, VISA-A, EFAS, SF-12) were collected at the final review.

Results

Four hundred and five patients were reviewed at a mean follow-up of 24 (±7) months. Surgical treatment was done in 372 patients (92%) and conservative treatment in 33 patients (8%), with these two sets of patients having comparable preoperative characteristics. There was a similar number of reruptures in the conservative group (3 cases, 9%) as in the surgical group (15 cases, 4%) (P=0.176). There were more general complications in the conservative group (24%) than in the surgical group (11%) (P=0.04). There was a 9% rate of surgery-related complications (infection, nerve damage, anesthesia after-effects). The ATRS (P=0.017), EFAS Total (P=0.013), EFAS daily living (P=0.008), and SF-12 physical (P=0.01) were better in the surgical group. Strict then relative immobilization provided the best balance between functional recovery (EFAS total of 33, P<0.01) and tendon lengthening (0°, P=0.01) without increasing the occurrence of rerupture (2%, P=0.18). Early weightbearing accompanied by immobilization and rehabilitation within 30days did not lead to more reruptures than if it was started beyond 30days (P=0.082 and P=0.07).

Conclusions

This study found no differences in the number of reruptures between surgical treatment and conservative treatment of acute Achilles tendon ruptures. Surgical treatment led to better clinical results but had a variable effect on improving the functional scores. No matter which treatment is used, in the ideal case, 3weeks of strict immobilization in equinus should be followed by progressive reduction over the next 3weeks. Early weightbearing and mobilization within 30days did not increase the risk of rerupture; it actually optimized the clinical and functional outcomes.

Level of evidence

III; retrospective comparative, non-randomized.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Rupture du tendon d’Achille, Scores fonctionnels, Chirurgie mini-invasive, Réparation à ciel ouvert, Taux de complication

Keywords : Achilles tendon rupture, Functional outcome, Minimally invasive surgery, Open repair, Complication rate


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.
☆☆ Travail réalisé sous la direction de la SOFCOT, SFTS, AFCP, GETRAUM.


© 2024  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 110 - N° 4

P. 647-658 - juin 2024 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le tabagisme n’augmente pas le risque de révision pour infection du site opératoire après une arthroplastie totale primaire du genou et de la hanche
  • Santiago Gonzalez-Parreño, Francisco Antonio Miralles-Muñoz, Daniel Martinez-Mendez, Adolfo Perez-Aznar, Blanca Gonzalez-Navarro, Alejandro Lizaur-Utrilla, Maria Flores Vizcaya-Moreno
| Article suivant Article suivant
  • Gestion de la douleur à domicile après chirurgie de l’avant pied en ambulatoire
  • Vital Mathieu, Laurie Steinmuller, Benoit Vendeville, Andréa Fernandez, Audrey Fresse, Laurent Galois

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.